Calendrier
« août 2019 »
Calendrier en jours du mois
lunmarmerjeuvensamdim
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
< Précédent | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Suivant >

Médiathèque Départementale du Haut-Rhin

Fermé. Réouverture Lundi à 09:00

03 89 22 90 10

Bibliothèques-Médiathèques de Mulhouse

Fermé. Réouverture Mardi à 10:00

03 69 77 67 17

Médiathèque du Val d'Argent

Fermé. Réouverture Mardi à 16:00

03 89 58 35 85

Médiathèque Le Parnasse de Saint-Louis

Fermé. Réouverture Lundi à 14:00

03 89 69 52 43

Médiathèque de Kaysersberg Vignoble

Fermé. Réouverture Lundi à 09:00

03 89 47 35 35

Médiathèque de Kembs Au Fil des Mots

Fermé. Réouverture Mardi à 16:30

03 89 62 89 18

Médiathèque du Pays de Rouffach, Vignobles et Châteaux

Fermé. Réouverture Mardi à 13:00

03 89 78 53 12

Médiathèque de Fessenheim

Fermé. Réouverture Lundi à 16:00

03 89 48 61 02

Médiathèque de Biesheim

Fermé. Réouverture Mardi à 10:00

03 89 72 01 55

Médiathèque de Cernay

Fermé. Réouverture Lundi à 14:00

03 89 75 40 26

< Précédent | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Suivant >

Dernières critiques

 

Les vieux fourneaux n° 1
Ceux qui restent (Wilfrid Lupano)

note: 5De vieux anars... Annie - 21 novembre 2015écoutez

se retrouvent pour l'enterrement d'une autre. Et cela donne lieu à des dialogues et des situations hilarantes, qui n'excluent pas la tendresse et l'émotion.

Partir (Tahar Ben Jelloun)

note: 5D'actualité Annie - 21 novembre 2015écoutez

Ce texte, construit autour de 3 personnages, permet de jeter un autre regard sur "ceux qui viennent d'ailleurs", ces gens qui tentent de passer au péril de leur vie non par choix mais par nécessité. Et la très belle écriture de Ben Jelloun.

Souvenirs de mon enfance (Albert Schweitzer)

note: 4Souvenirs de mon enfance md68 - 20 novembre 2015écoutez

Réédités à l’occasion du cinquantenaire de la mort d’Albert Schweitzer à Lambaréné, ces souvenirs constituent un document unique, à l’origine publié en allemand, sur l’enfance alsacienne de ce prix Nobel de la paix. L’ouvrage a été rédigé en 1924. Il témoigne de l’attachement d’Albert Schweitzer à ses origines alsaciennes qui le placent d’emblée à la croisée de deux cultures. Né à Kaysersberg en 1875, Albert Schweitzer a une enfance heureuse et proche de la nature. Il fréquente l'école de Gunsbach, puis celle de Munster. Il fait ses études secondaires à Mulhouse (1888-1893). Hébergé par un grand-oncle et sa femme, il y prend des cours de piano et d'orgue avec Eugène Münch qui l'introduit à la musique de Beethoven et de Bach. A la fin de ses souvenirs d’enfance, l’exigeant humaniste qu’est devenu Albert Schweitzer témoigne sa gratitude aux très nombreuses personnes qui ont pu influencer son parcours. Il exprime également son souci de vouloir conserver intact l’idéalisme juvénile de ses années d’apprentissage.

Fouilles récentes en Alsace. n° 9
Brumath-Brocomagus (Bernadette Schnitzler)

note: 4Brumath-Brocomagus md68 - 20 novembre 2015écoutez

Les tribocques sont un peuple gaulois installé à l’époque romaine en Basse-Alsace. Ils avaient alors comme capitale Brocomagus, l’actuelle Brumath. Cette publication, qui accompagne une importante exposition du Musée archéologique de Strasbourg, présente l’état actuel des connaissances concernant l’évolution du peuplement et l’histoire de Brocomagus. De nombreux aspects de la vie urbaine à l’époque gallo-romaine sont abordés, comme l’habitat, la vie quotidienne, l’artisanat et le commerce, la religion.
Durant les cinq siècles de la présence romaine, Brocomagus occupa une place centrale en Basse Alsace. La cité se développa en liaison avec le camp légionnaire très proche d’Argentorate.

L'école des gâteaux (Rachel Hausfater-Douïeb)

note: 5md68 md68 - 6 novembre 2015écoutez

Jacquot déteste l’école ; ce qui l’intéresse, c’est manger des bonnes choses. Quand il s’ennuie le mercredi, il va passer le temps à la bibliothèque, en regardant des magazines. Il tombe sur une recette de cookies qu’il décide de réaliser, mais pour ce faire, il faut savoir lire ! Compter aussi, car bientôt il lui faut calculer des proportions et rendre la monnaie. En effet ses gâteaux sont si bons qu’il en fait commerce, dans le but d’aider financièrement sa mère. Il devient autonome et fier de lui, l’amour de la pâtisserie va le rendre bon élève ! Un petit roman qui nous fait voir que la gourmandise n’est pas un défaut, mais au contraire un tremplin pour se lancer dans la vie !

Charlie et la chocolaterie (Roald Dahl)

note: 5md68 md68 - 6 novembre 2015écoutez

Charlie Bucket, garçon très pauvre, a la chance de trouver le dernier ticket d’or qui lui permettra de participer à la visite de la chocolaterie de Willy Wonka, qui fabrique les meilleurs chocolats du monde. Quatre autres enfants l’accompagnent : Augustus, gros garçon glouton ; Veruca, enfant gâtée par ses parents ; Violette, obsédée par les chewing-gums et Mike, passionné de télévision. Ils seront tous punis à la mesure de leurs défauts. Dans l’usine, que de délices ! Le gazon se mange, on y trouve des fleuves et une cascade de chocolats. Les Oompas-loompas s’activent pour fabriquer d’extraordinaires friandises. Willy Wonka se cherchait en fait un successeur et il choisit Charlie qui sort ainsi de la pauvreté. Un roman drôle et acide à la fois où coule le chocolat !

Gourmandise (Florent Quellier)

note: 5md68 md68 - 5 novembre 2015écoutez

Le Moyen âge considère avec sévérité le péché de gourmandise : la « gula », manger au-delà de ses besoins, mais aussi de manière trop raffinée. Dès la Renaissance, cependant, naissent des concepts nouveaux comme « gourmet » ou « gastronome » pour s’affranchir de ces côtés négatifs. Les moralistes continuent pourtant à ne voir la gourmandise que comme un prélude à la luxure, péché imputé à la papauté aussi… Bientôt s’opposeront austérité protestante et volupté catholique ! Mais l’art culinaire va évoluer et consistera à procurer du plaisir aux mangeurs raffinés : le léger embonpoint masculin et les rondeurs féminines désigneront des gourmands de qualité, la maigreur sera l’apanage de la pauvreté… La gourmandise, quel péché délicieux ! Les belles illustrations de l’ouvrage de Florent Quellier nous montrent toutes les facettes de de penchant qui ne peut décidément être un péché !

Jardins et cuisines du diable (Stewart Lee Allen)

note: 5md68 md68 - 5 novembre 2015écoutez

Dans la plupart des cultures, il y a un jardin promis ou originel et donc des plantes, mais les religions ont toutes leur part d’autorisations et d’interdictions. Stewart Lee Allen nous invite, dans sept chapitres correspondant aux péchés capitaux à découvrir les nourritures interdites de par le monde et leur histoire, sous un aspect sociologique également. Il nous régale d’anecdotes savoureuses, parfois agrémentées de recettes, sur cet univers de tentation et de transgression.

LaGourmandise (Catherine N'Diaye)

note: 5md68 md68 - 5 novembre 2015écoutez

La gourmandise est un péché capital, mais pourquoi donc ? Y a-t-il une physiologie du goût ? Est-ce de l’oralité régressive ? Pourquoi aimons-nous manger ? Tous les goûts sont dans la nature, cependant ils résultent aussi d’un apprentissage. Un bon plat doit-il être agréable à regarder ? Pas de gourmandise sans plaisir, mais attention aux excès ! Gourmand, gourmet, gastronome, quelles sont les nuances ? La dégustation est un art nous disent des cuisiniers célèbres. Alors, la gourmandise, amour des bonnes choses ? Un dossier solide sur un thème inépuisable

Le Vin et le divin (Jean-Robert Pitte)

note: 5md68 md68 - 5 novembre 2015écoutez

Le vin a accompagné les hommes dans leur quête de sens qui était souvent une quête de Dieu. Chaque grande culture est liée au vin ou aux boissons fermentées : vin, bière, saké, pulque, vin de palme ; le vin, symbole du sang du Christ pour les chrétiens s’est diffusé mondialement. Chacune de ces chroniques évoque comment toutes les civilisations et religions (sauf l’islam) ont donné un fondement divin à la consommation d’alcool, sur un ton plein d’humour et de finesse. Jean-Robert Pitte est aussi l’auteur de « A la table des dieux » qui part du même principe. Les nourritures ont souvent un lien avec le sacré. Cet ouvrage fourmille d’anecdotes savoureuses toujours suivies d’une recette.

Soeurs Chocolat (Catherine Velle)

note: 5md68 md68 - 5 novembre 2015écoutez

Les sœurs de Saint-Julien reçoivent, à Bergheim, le 1er prix de la Cabosse d’Or.

Il désigne le meilleur chocolat. La récompense va leur permettre de remettre à flot l’abbaye ruinée. Mais, il faut aller chercher en Colombie les précieuses fèves de cacao. Sœur Jasmine, une novice et sœur Anne sont désignées. Les deux femmes, très différentes, vont apprendre à se connaître. Confrontées à des voleurs et à des narcotrafiquants, elles se sortent de bien des péripéties.

Elles vont jusqu’à se transformer en artistes de cabaret pour un soir. Un roman léger et agréable à lire, qui donne le sourire et l’impression persistante d’une odeur de chocolat…

La cuisinière d'Himmler (Franz-Olivier Giesbert)

note: 5md68 md68 - 5 novembre 2015écoutez

Rose, une centenaire, raconte sa vie mouvementée. Elle a tout connu ou presque des turpitudes du 20e siècle. Du génocide arménien à la Seconde Guerre mondiale, de la Chine à l’Amérique, elle trace sa route à la force de son caractère. Cuisinière hors paire, elle se sauvera des pires situations grâce à son talent. Des recettes, des plats et leurs odeurs jalonnent le livre. Personnage extravagant et truculent, Rose échappe à son auteur pour vivre des situations improbables. Afin de soutirer des informations sur son mari et ses enfants, elle utilisera son don de cuisinière auprès des dirigeants nazis. Elle tiendra le décompte précis des personnes dont elle va se venger. Malheur à eux ! Pour certains, le roman frisera l’indigestion, d’autres apprécieront l’imagination et l’extravagance de l’auteur.

Le Chef est une femme (Valérie Gans)

note: 5md68 md68 - 5 novembre 2015écoutez

Graciane a son propre restaurant. Avec son équipe, elle prend plaisir à concocter des plats frais et savoureux. Divorcée, elle se consacre entièrement à ses enfants et à son travail. Un de ses employés la pousse à se présenter à un concours pour représenter la gastronomie française. Elle est confrontée à Erwan, avec qui elle a déjà eu maille à partir. Tout semble les opposer, en particulier le caractère méprisant du jeune homme. Mais la cuisine peut rapprocher…
Ce roman léger au canevas stéréotypé se laisse lire facilement. Il est complété par des recettes « maison » à la fin du livre.

Mets et merveilles (Maryse Condé)

note: 5md68 md68 - 5 novembre 2015écoutez

Maryse Condé revient sur son parcours et ses voyages. Ecrivaine guadeloupéenne, honorée par plusieurs prix, elle veut « casser cette image d’intellectuelle, de militante et de féministe [qu’on lui] colle trop aisément ». Elle est aussi une excellente cuisinière, une gastronome avertie. Comme sa grand-mère, personnage de son roman « Victoire, les saveurs et les mots ». Ses voyages à travers le monde sont peuplés de rencontres, de réflexions et surtout de plats partagés. On imagine sans peine les effluves des mets préparés ou goûtés au fil des pages. Un voyage littéraire et sensoriel !

Paul Welsch ou Le réalisme poétique en peinture (Claude Christian)

note: 4Paul Welsch md68 - 4 novembre 2015écoutez

Le peintre Paul Welsch est né à Strasbourg le 26 juillet 1889. Formé aux écoles strasbourgeoise et munichoise, il suit dès 1911 à Paris les cours de Maurice Denis. Il s’installera définitivement dans la capitale après la Grande guerre. De par son appartenance au « Groupe de Mai », il restera cependant très lié à la vie artistique strasbourgeoise.
Sa peinture, inspirée par celle de Paul Cézanne, d’abord mouvementée et puis géométrique, s’oriente au fil des ans vers plus de sérénité avec des teintes très personnelles.
L’artiste s’est également largement consacré à l’illustration de livres ainsi qu’à la gravure.
De nombreux musées possèdent une ou plusieurs œuvres de Paul Welsch, comme le Musée national d’art moderne de Paris, le Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg ou le Musée Unterlinden de Colmar.
Pour cet ouvrage, Christian Claude est retourné sur les principaux lieux peints par l’artiste.

Gastronogeek (Thibaud Villanova)

note: 5md68 md68 - 4 novembre 2015écoutez

Ce très beau livre magnifiquement illustré de photos alléchantes présente des recettes sortant tout droit d’œuvres majeures de la science-fiction et de la fantasy. Que diriez-vous de cuisiner une salade de la lune d’Endor suivie d’un gallifrishanchips en terminant par une part de Mcfly Cheesecake ? Si vos goûts se portent plutôt vers l’horrifique vous pourrez facilement changer pour un bœuf transylvanien accompagné d’un Kadath spécial. Pour vous faire patienter un petit jeu d’énigme vous permettra de passer le temps jusqu’à la cuisson parfaite. Les débutants (tous les termes et techniques sont expliqués) comme plus expérimentés devraient y trouver leur compte.

Offenbach au menu ! (Jacques Offenbach)

note: 5md68 md68 - 4 novembre 2015écoutez

Le chef Offenbach vous propose ses spécialités de pâtés, soupes, plats, desserts et fruits.

Les mets sont rares : Jambon de Bayonne façon Trombalcazar, cuvée Nuit Blanche, Echaudé
Favart ou Pomme de la Lune.

Au service : quatre belles voix et un piano (sic !).

Ce récital d’extraits d’œuvres d’Offenbach est organisé comme un repas de fête, avec entrées, plats, desserts et vins.

Voici une sorte d’opérette appétissante digne de ces menus à l’ancienne dont la seule lecture nous fait déjà baver.

Belle initiative du Quatuor Gastronomique et du label Maguelone.

Le répertoire des saveurs (Niki Segnit)

note: 5md68 md68 - 4 novembre 2015écoutez

Comment se fait-il que personne n’ait eu l’idée d’une telle compilation de saveurs et de leurs associations avant Niki Segnit ?
Une lacune réparée grâce à la parution de cette bible qui répertorie 16 familles de saveurs (ronce & haie, terreuse, torréfiée…) et 99 ingrédients, permettant ainsi de comprendre comment et en quoi une saveur s’accommode à une autre et d’oser des associations inattendues : fruits de mer et vanille, huître et lard, menthe et boudin…
Agrémenté de 250 recettes simples, épicé d’anecdotes et de conseils avisés, voici l’ouvrage de base pour qui veut élargir son horizon gustatif, s’ouvrir aux paradoxes, aux contrepoints et accords étonnants.
Un ouvrage indispensable pour qui veut être créatif dans sa cuisine.

Dictionnaire impertinent de la gastronomie (Périco Légasse)

note: 5md68 md68 - 4 novembre 2015écoutez

On apprend beaucoup à la lecture de cet ouvrage écrit par un fin connaisseur de la gastronomie.
En effet, Péricot Légasse est critique gastronomique au journal Marianne et fait parti de ces critiques respectueux de la tradition culinaire française sachant aussi s’en démarquer.
Ici, la langue de bois est exclue.
L’auteur est un pourfendeur de la malbouffe dont il identifie les trois maux : la publicité, la grande distribution et l’agro-industrie. Il s’agit bien là de bousculer les conventions et de rompre avec le culinairement correcte.
Pour lui la cuisine française est un patrimoine géographique : « Le goût de la France est en région ».
Présenté sous forme de dictionnaire, illustré par Tignous, cet ouvrage drôle et désopilent devrait être lu de tous ceux qui s’intéresse à la cuisine.

Mezzés (Naïri Kurdoghlian)

note: 5md68 md68 - 4 novembre 2015écoutez

Un livre rien que sur les mezzés, ces petits plats multiples et savoureux typiques de l’Est méditerranéen.
On trouvera ici des plats issus de souvenirs de voyages et d’expériences culinaires en Syrie, au Liban, en Grèce ou en Arménie.
Les 40 recettes sont inspirées de mezzés traditionnels et classiques revisités version street food, simples à réaliser elles magnifient les valeurs des mezzés : saveurs riches et multiples, convivialité et partage.
Les recettes sont présentées par familles : amuse-bouche, boulettes et grillades, feuilletés et tourtes, salades, desserts.
Elles sont très bien présentées avec de belles trouvailles graphiques et de belles photos soignées.

Falafel addicts, boulettes power, boulettes forever…

Burgers de chefs (Thérèse Rocher)

note: 5md68 md68 - 4 novembre 2015écoutez

Le saviez-vous ?
La France est la deuxième nation au classement des plus gros consommateurs de hamburgers, et le burger est LA star d’Instagram avec des millions de photos publiées chaque jour.
Alors, c’est quoi ce bouquin ? Encore un livre de cuisine mono-produit ?
Peut-être, mais pas seulement. Ici, c’est de la version luxe du burger dont il est question : fini la malbouffe, le burger entre dans la cour des grands.
Imaginez : 100 recettes novatrices et audacieuses de burgers sucrés et salés magnifiés par une cinquantaines de chefs, de boulangers et de pâtissiers.
Cet ouvrage est la mise en valeur de leur savoir-faire, de leur inventivité et de leur science. D’autant que les photos sont succulentes.
Vous pourrez enfin réaliser vous-même et déguster vos propres Burgers de Chefs.

Pourquoi Cléopatre mangeait-elle couchée ? (Violaine Vanoyeke)

note: 5md6 md68 - 4 novembre 2015écoutez

8Les vraies bonnes questions à se poser lorsqu’on s’intéresse à la cuisine et son histoire :
-Le « Banquet » de Platon a-t-il vraiment existé ?
-Les Romains aimaient-il les tétines de truie ?
-Les Etrusques avaient-ils les meilleures caves ?
-Les Egyptiens mangeaient-ils couchés comme dans les péplums américains ?
-La cervoise était-elle la potion magique des Gaulois ?

Sous son apparence humoristique aux questions parfois étranges ou farfelues cet ouvrage n’en est pas moins écrit par une spécialiste des civilisations anciennes qui sait partager son savoir de manière claire et concise.
On y trouve même quelques recettes d’époque qui ne manquent pas d’intérêt : truie à la Troyenne, beignets de pétales de fleurs, huîtres frites…

Les superhéros détestent les artichauts (Sébastien Perez)

note: 5md68 md68 - 2 novembre 2015écoutez

Qui sont ces super-héros ? Ce livre nous invite à découvrir leurs secrets et leurs pouvoirs.
Des lunettes 3D (insérées dans le livre), nous permettent de voir le monde à travers leurs yeux. Benjamin Lacombe joue avec les codes du pop art. Les couleurs sont vives, l’histoire est pleine d’humour et de désinvolture. Un album atypique, singulier qui renouvelle avec éclat la palette et l’univers de l’artiste.

Madame Butterfly (Benjamin Lacombe)

note: 5md68 md68 - 2 novembre 2015écoutez

Pour réinterpréter l’histoire inoubliable de Madame Butterfly, l’artiste s’est inspiré du texte de Pierre Loti. Les couleurs vives à dominante rouge et bleue traduisent la violence et la puissance émotionnelles du récit. Benjamin Lacombe y invoque la naissance de l’amour et la fin tragique du bonheur. Pour ce livre d’artiste, l’auteur a choisi un grand format. Il utilise des tissus et des papiers précieux pour ses compositions. Une fois déplié, l’ouvrage forme une longue fresque au crayon et à l’aquarelle.

Ondine (Benjamin Lacombe)

note: 5md68 md68 - 2 novembre 2015écoutez

Dans ce somptueux album, Benjamin Lacombe revisite le mythe d’Ondine attribué à l’écrivain romantique allemand Friedrich de la Motte-Fouqué.
Ce conte relate l’histoire d'amour impossible d'un preux chevalier tombé sous le charme d'une nymphe sans âme. Benjamin nous plonge dans un univers sombre qu’il traduit par des illustrations aux dominantes de bleu et de gris reflétant l’ambiance aquatique du récit. Par un jeu de calques, il joue sur la transparence et la profondeur des images.

Les amants papillons (Benjamin Lacombe)

note: 5md68 md68 - 2 novembre 2015écoutez

Dans le Japon féodal, Naoko , 14 ans, est contrainte par son père de quitter son village pour la ville de Kyoto, afin de compléter son éducation en vue d’être mariée. Mais, la jeune fille n’aspire pas à devenir une dame de la bonne société comme son père l’exige. Ce qui l’intéresse, c’est d’aller à l’école comme les garçons et d’étudier la littérature. Alors, pour échapper à son destin, aidée d’une servante, elle se déguise en garçon et parvient à entrer à l’université…
Ce récit de l’émancipation des femmes est porté par une écriture poétique originale.
De sublimes et délicates illustrations pleines pages permettent d’entrer dans l’intimité de l’héroïne. B. Lacombe utilise une palette variée allant du rouge-orangé jusqu’au bleu profond.

Pour en finir avec l'histoire d'Alsace (Georges Bischoff)

note: 4Histoire d'Alsace ? md68 - 22 octobre 2015écoutez

Dans cet essai l’historien Georges Bischoff s’attaque à un bon nombre d’idées reçues sur l’Alsace. Dans un contexte de débat identitaire relancé par la question de la réforme territoriale, cet universitaire sort de sa réserve et exprime sa consternation face à la pauvreté des arguments historiques brandis par ceux qui contestent le projet d’une grande Région.
Georges Bischoff se montre particulièrement incisif à l’égard des régionalistes et des autonomistes qui ne cessent de répéter que l’histoire de l’Alsace est censurée ou que l’histoire officielle de la région n’est pas « notre » histoire. L’historien montre surtout comment l’histoire régionale s’est trop souvent construite en désignant des ennemis lorsque quelque chose allait mal. C’était toujours soit la faute des allemands, soit celle des français.
Remontant très loin dans l’histoire de la région, son ouvrage qui démystifie nombre de lieux communs véhiculés par la pensée unique locale est un plaidoyer pour une vision ouverte et optimiste de l’Alsace, riche de son passé certes, mais aussi de ses voisins et de l’Europe toute entière.

SACM (sous la direction de Marie-Claire Vitoux)

note: 4SACM md68 - 9 octobre 2015écoutez

Cet ouvrage collectif retrace l’histoire de la Société alsacienne de constructions mécaniques. Cette grande entreprise mulhousienne fondée en 1826 par l’industriel André Koechlin a été durant près de deux siècles un des fleurons de l’industrie française. La production a cessé sur le site de Mulhouse au début des années 2000.
La grande Fonderie Marozeau, construite dans les années vingt, a échappé à la destruction et abrite aujourd’hui l’université de Mulhouse. Particulièrement riche et mouvementée, l’histoire de la SACM reste surtout celle d’une extraordinaire épopée humaine et technologique.
Jusqu’à l’annexion de l’Alsace à l’Allemagne en 1871, les locomotives produites à Mulhouse assurèrent à l’entreprise sa renommée internationale. Durant l’annexion et jusqu’en 1918, l’activité de l’entreprise s’orienta vers la construction de machines textiles. Au fil de nombreuses et souvent difficiles restructurations la SACM a, entre autres productions de haute technologie, su fabriquer des réacteurs nucléaires, des moteurs diesel, des télescripteurs, des armes.
Spécialistes d’histoire sociale économique et industrielles, les auteurs
de ce livre très richement illustré sont engagés dans la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine industriel régional.

Wesserling, l'Eden du textile (Pierre Fluck)

note: 4Wesserling md68 - 29 septembre 2015écoutez

Implanté dans la haute vallée de la Thur sur un promontoire, le site des usines textiles de Wesserling fut pendant deux siècles au cœur du développement économique et social de la vallée. Ce site, qui a fait l’objet d’un important et ambitieux projet de rénovation, est un modèle remarquable au niveau européen d’implantation industrielle en milieu rural. Avec ce beau livre abondamment illustré, Pierre et Apolline Fluck, montrent et expliquent toutes les dimensions de cette merveille industrielle d’Alsace.
L’ouvrage est également un plaidoyer pour une gestion intelligente et concertée des friches industrielles riches de possibilités inattendues dans les domaines du logement, de la culture, de l’économie et du social.

DMC patrimoine mondial ? (sous la direction de Pierre Fluck)

note: 4DMC md68 - 24 septembre 2015écoutez

A Mulhouse, les grands bâtiments de briques rouges des usines Dollfuss-Mieg et Compagnie (DMC) sont un symbole de premier ordre heureusement largement conservé de la révolution industrielle. Cette usine-ville, ainsi que la grande Cité ouvrière qui la jouxte, constituent à l’échelle de l’agglomération mulhousienne un patrimoine unique ainsi qu’un témoignage de l’activité de production des hommes et des femmes sur ce lieu.
A la fois scientifique et militant, ce livre a pour ambition de faire découvrir en se servant des méthodes de l’archéologie industrielle cette concentration de fabriques, de maisons et de jardins qui constituait le site DMC et de montrer l’importance patrimoniale de ce qui en reste à voir aujourd’hui.
Les auteurs sont tous des enseignants-chercheurs de l’Université de Haute-Alsace.

Meurtre au Mont-Saint-Michel (Jean-Blaise Djian)

note: 5Très joli dessin Annie - 21 septembre 2015écoutez

Une histoire policière sommes toutes assez banale, mais sur des dessins d'une grande douceur et très documentés. Une vraie visite du Mont. Très joli.

On est foutu, on pense trop ! (Serge Marquis)

note: 5Pour se faire du bien Annie - 21 septembre 2015écoutez

Dans un style plaisant et abordable par tout le monde, cet auteur nous convie à faire taire notre ego, parce que c'est bien lui qui nous pourrit la vie ! On ne peut que réfléchir à nos réactions personnelles. A lire et à rire (de soi) sans modération.

Les derniers jours de nos pères (Joël Dicker)

note: 5Absolument magnifique Annie - 21 septembre 2015écoutez

ça rappelle furieusement l'Armée des Ombres... mais la dimension humaine est immense. Ce livre est de toute beauté. Il parle de guerre, mais il parle surtout des Hommes. Extrêmement émouvant. A lire !

A la grâce des hommes (Hannah Kent)

note: 5Une histoire de rapports humains Annie - 21 septembre 2015écoutez

Lorsqu'une criminelle est confiée aux mains d'une famille en attendant l'exécution de la sentence, comment peuvent évoluer les personnes ? Comment peuvent évoluer leurs relations. Dans une ambiance nordique, une exploration humaine.

Dernières nouvelles du martin-pêcheur (Bernard Chambaz)

note: 5En souvenir du fils Annie - 21 septembre 2015écoutez

C'est la traversée en vélo des USA d'Est en Ouest par un homme en souvenir de son fils mort 19 ans plus tôt, et avec qui il avait fait ce périple. Une découverte de l'Amérique, ses villes et villages, sa vie. Un beau voyage.

La Ville éphémère (Alexandre Suval)

note: 5La Fête à Neuneu Annie - 21 septembre 2015écoutez

La ville éphémère, c'est la fête foraine, son milieu, où ceux qui n'ont pas pu trouver de place dans la société en trouvent une ici. Sur un fond de crime, de trahison et de traquenard, se dessine la solidarité d'un petit peuple. On découvre aussi les origines de la police scientifique.

Seule la mer s'en souviendra (Isabelle Autissier)

note: 5Dans l'univers nautique Annie - 21 septembre 2015écoutez

Quand un homme se lance dans l'aventure de la course en solitaire qu'il a inventée, sur le bateau qu'il a imaginé, cela devient un voyage intérieur.

L'atelier de Capucine (Didier Cornaille)

note: 5La part belle au courage Annie - 21 septembre 2015écoutez

Un roman qui n'épargne pas la société de consommation. Il en faut du courage pour s'installer, créer son entreprise et résister aux pressions... Un bel hommage aussi à l'artisanat.

Jules (Didier Van Cauwelaert (1960-....))

note: 5un livre qui rend heureux Annie - 21 septembre 2015écoutez

Chez cet auteur, c'est toujours la tendresse qui domine. Et Jules est un chien formidable.

Sainte-Marie-aux-Mines ou les mines du rêve (Pierre Fluck)

note: 4Mines du rêve md68 - 18 septembre 2015écoutez

Le territoire de Sainte-Marie-aux-Mines et du Val d’Argent constitue un berceau minéral par excellence. Les zones de fractures et les filons, notamment d’argent, y ont été explorés et exploités au moins depuis le haut Moyen Age, l’âge d’or de l’exploitation minière étant la Renaissance.
Dans cet ouvrage, le chercheur et universitaire Pierre Fluck, spécialiste de l’histoire des techniques et d’archéologie industrielle, relate l’aventure archéologique et spéléologique qui a permis l’exploration et la redécouverte de dizaines de kilomètres de galeries de mines à la fin du XXème siècle. Il présente également à partir des vestiges retrouvés et de documents d’archives les techniques minières ainsi que l’histoire des mines et des ouvriers mineurs qui se comptaient par milliers au XVIème siècle.

Il était une fois des chevalements dans la plaine d'Alsace (René Giovanetti)

note: 4Des chevalements dans la plaine d'Alsace md68 - 1 septembre 2015écoutez

L’histoire des chevalements du bassin potassique d’Alsace, c’est l’histoire des témoins les plus visibles de ce pays minier qui s’étendait au nord de Mulhouse. Ces monuments de fer et d’acier ou de béton témoignent d’avancées technologiques constantes au cours du 20ième siècle.
Cet ouvrage est aussi l’histoire des nombreux ouvriers mineurs qui ont fait fonctionner et entretenu ces impressionnantes installations.
Aujourd’hui, seuls quelques uns de ces chevalements ont été conservés.
Des associations d’anciens mineurs entretiennent et mettent en valeur ces témoins de la grande aventure technique et humaine des mines de potasse d’Alsace.

Champignons d'Alsace et des Vosges n° 1
Le Massif vosgien (Patrick Laurent)

note: 4Champignons d'Alsace et des Vosges md68 - 24 août 2015écoutez

Les champignons constituent un monde fascinant aux formes éclectiques surprenantes et variées. Pour l’auteur de cet important ouvrage, ceux-ci ne sont que magie, apparaissant au hasard des pas du randonneur là où on ne les attend pas.
Après une description du massif vosgien, Patrick Laurent présente la place des champignons dans le monde vivant. Les différentes espèces sont ensuite regroupées par milieu (Hautes chaumes, hêtraies d’altitude, hêtraies-sapinières, pinèdes…). Chaque espèce bénéficie d’une description précise avec photographie couleur.
Ce très beau livre de 400 pages présente plus de 500 espèces du massif vosgien, soit une part très importante de la biodiversité de celui-ci.
L’auteur a découvert le monde de la forêt sur les pas de son père. La curiosité puis la passion en on fait un spécialiste français en mycologie. Il est également le créateur de la station d’études mycologiques des Haute Vosges.

Sur les traces de Martin Schongauer (André Klein)

note: 4Sur les traces de Martin Schongauer md68 - 20 août 2015écoutez

Les importantes œuvres de Martin Schongauer visibles à Colmar constituent un patrimoine artistique exceptionnel qui abstraction faite de celles de certains maîtres flamands n’a pas d’équivalent pour l’art européen du XVe siècle au nord des Alpes.
Les brèves études qui constituent ce recueil apportent un éclairage original, car proche et local, sur la vie et l’art du peintre et graveur colmarien.
André Klein se penche notamment sur un sujet peu étudié : les écrits et lettres d’alphabet visibles dans les œuvres. Une étude est ensuite consacrée aux peintures que Martin Schongauer réalisa pour la Collégiale Saint Martin. Une dernière partie est consacrée aux dernières connaissances sur la présence de la famille de l’artiste à Colmar au XVe siècle.

Alfred Kastler (Jean-Paul Sorg)

note: 4Alfred kastler md68 - 23 juin 2015écoutez

Avec cette publication de 64 pages largement illustrées, le poète et philosophe Jean-Paul Sorg se penche sur l’itinéraire complexe du physicien Alfred Kastler, prix Nobel de physique en 1966 pour ses travaux de recherche sur le «pompage optique».
Né en 1902 à Guebwiller, Alfred Kastler a assimilé, du fait des aléas de l’histoire, une double culture, allemande d’abord, puis française.
Jeune, il se rêvait poète et écrivain, mais c’est vers les sciences qu’il se tourna, attiré par l’universalité du langage mathématique.
A la surprise de beaucoup, il publie dans les années soixante, un recueil de poèmes en allemande intitulé « Europe ». Dans son essai « Etrange matière » il jette un regard critique sur le travail des chercheurs.
Il fut également un ardent défenseur du bilinguisme en Alsace à une époque où l’allemand littéraire n’y était pas une langue familière.
Jean-Paul Sorg souligne également les nombreux engagements d’Alfred Kastler en direction des droits de l’homme, de la paix et en matière de protection des animaux.

Waldersbach (Sylvain Maestraggi)

note: 5Waldersbach md68 - 16 juin 2015écoutez

Le photographe Sylvain Maestraggi a arpenté en hiver les pentes du Ban de la Roche pour revivre au plus près le séjour qu’y fit l’écrivain allemand Jakob Michael Reinhold Lenz en 1778.
Il en a rapporté 45 photographies qu’il a mises en page dans une relation avec des extraits du journal du pasteur Oberlin qui hébergea l’écrivain et des fragments de la remarquable nouvelle qu’en tira Georg Büchner au XIXe siècle. Sous la plume de Büchner, Lenz devient l’archétype romantique du voyageur mélancolique exalté par la nature et tourmenté par le destin. Son texte est un texte fondateur de la modernité littéraire.
L’ouvrage de Sylvain Maestraggi reflète magistralement cette étrange histoire où le paysage vosgien se mêle à l’imaginaire allemand.

Les Alsaciennes (Eric Sembach)

note: 4Un roman en pleine coiffe md68 - 15 juin 2015écoutez

Eric Sembach photographie des pinups avec coiffes alsaciennes depuis une quinzaine d’années. Leurs photos circulent sur les réseaux sociaux et leurs fans envoient aux quatre coins de la planète une image déjantée de l’Alsace.
Avec ce roman qu’il vient de publier aux éditions Vent d’est, Eric Sembach fait de ses modèles des personnages. Une succession de douze nouvelles reliées entre elles forment la trame du récit. Chaque nouvelle est centrée sur une des filles.
C’est rock et truffé d’expressions en dialecte. Cet Ovni au rayon des alsatiques se moque des genres. Si le mot « roman « est bien imprimé sur la couverture, le texte est atypique. Son auteur le définit lui-même avec humour comme un nouveau roman de hall de gare.
Dessinateur, musicien, poète, Eric Sembach, est un artiste éclectique. Né à Strasbourg, ce dandy bohème a la modeste ambition de réveiller l’Alsace… et le monde.

Le Nouveau malaise alsacien (Pierre Kretz)

note: 4Nouveau malaise alsacien md68 - 9 juin 2015écoutez

De par sa culture, ses parlers, la circulation des hommes et des marchandises, l’Alsace, ancrée au cœur de l’espace rhénan, est certainement l’une des régions les plus européennes de France.
Pierre Kretz dénonce dans cet essai toute l’absurdité de la réforme territoriale et de la loi du 25 novembre 2014 qui rayera de la carte fin 2015 la Région Alsace sans la moindre consultation de la population.
Il ne s’agit pour l’ancien avocat ni plus ni moins que d’un violent déni de démocratie ignorant les réalités historiques et culturelles locales.
Alors qu’en Alsace la quasi-totalité des alsaciens est aujourd’hui francophone et que le courant autonomiste était inexistant ces dernières années, un nouveau malaise alsacien vient d’être créé ex-nihilo.
Pierre Kretz, auteur de plusieurs ouvrages concernant la région dont récemment « L’Alsace pour les nuls », répond ici à chaud aux faciles accusations de passéisme et de repli identitaire dont font l’objet les alsaciens alors que la tentation populiste ne fait que croître dans tout l’hexagone. Il oppose ici une réflexion républicaine à la création de la région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne rejetée par 96% des élus départementaux et régionaux.

Tout bagage abandonné (Élisabeth Halna)

note: 4Tout bagage abandonné md68 - 8 juin 2015écoutez

Elisabeth Halna, médecin gériatre, signe chez « BF éditions », ce recueil de récits courts inspirés de son enfance et de son adolescence en Côte d’Ivoire à la fin des années cinquante.
Lili est née en Alsace, mais c’est à Abidjan en pleine période de décolonisation qu’elle grandit, cherche sa place et découvre le choc des différences.
L’écriture belle et précise révèle autant la sensibilité des personnages que le souvenir des paysages.
Lili est née ailleurs et son témoignage de « Hargloffena » venue d’Alsace résonne des dissonances de la quête d’une identité improbable.
Le regard que porte l’auteur sur l’Afrique d’avant et d’après la décolonisation insiste sur des faits minuscules, des rebondissements révélateurs de profondes fractures raciales et sociales. En Afrique comme en Alsace le démenti était de mise. Tout allait officiellement bien.

Impressions du Soleil Levant (Centre européen d'études japonaises d'Alsace)

note: 4Impressions du soleil levant md68 - 2 juin 2015écoutez

Au milieu du 19ième siècle, des traités commerciaux entre les industriels alsaciens et le Japon permirent la production et l’exportation d’étoffes imprimées en direction du Pays du soleil levant. A l’époque l’industrie textile mulhousienne est à la pointe de l’innovation technologique et est en mesure de produire des laines imitant les techniques traditionnelles japonaises.
L’année 2014 a permis la commémoration du 150ième anniversaire des relations entre l’Alsace et le Japon. Ce somptueux catalogue d’exposition permet de découvrir les apports de l’influence japonaise sur le textile alsacien.
Les riches archives du Musée de l’impression sur étoffes conservent les dessins et les étoffes originaux de cette production spécifique.

DiverCité (Luc Georges)

note: 4DiverCité Mulhouse md68 - 28 mai 2015écoutez

DiverCité : Dans la Cité ouvrière de Mulhouse / Luc Georges et Bernard Jacqué. – Médiapop, 2014.

La Cité ouvrière de Mulhouse, construite dans la deuxième moitié du XIXe siècle, concentre aujourd’hui toute la richesse, mais aussi toute les problématiques de la ville. C’est à Jean Dollfus, fondateur de l’entreprise DMC que l’on doit sa concrétisation.
Cet ouvrage est à la fois un livre de photographies et une présentation de la Cité dans une perspective historique.
Le travail du photographe Luc Georges interroge le devenir de la Cité 150 ans après la construction de la première maison. Qui l’habite ? Quelle transformation ?
S'y côtoient avec parfois quelques heurts, des familles d’origines et d’ethnies différentes. Tous les habitants essaient de cohabiter et tous ont travaillé beaucoup pour devenir propriétaire de leur maison.
Ce livre est un original appel au vivre ensemble contre les tentations de rejet de l’autre et de repli identitaire.
Bernard Jacqué, l’auteur de la partie historique est conservateur du Musée du papier peint de Rixheim, a également publié de nombreux articles concernant l’histoire du logement ouvrier, social et populaire à Mulhouse.