Calendrier
« avril 2017 »
Calendrier en jours du mois
lunmarmerjeuvensamdim
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Prochains évènements

Bibliothèques et Médiathèques ouvertes

Bibliothèque de Grussenheim

Ouvrira à 11:30

03 89 71 66 57

Médiathèque l'Étoffe des Mots

Ouvrira à 10:00

03 89 39 64 00

S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par md68

 

Egotrip collectif (Sylvain Freyburger)

note: 4Rap à Mulhouse md68 - 19 avril 2017écoutez

Le rap à Mulhouse, c’est 25 ans d’une créativité ininterrompue. Il y possède des caractéristiques propres qui diffèrent de celles d’autres centres urbains comme Paris, Marseille, New-York. En 1996 le groupe « La Vieille école » issu des quartiers de la ville devient l’étendard de la scène mulhousienne. Par la suite de nombreux groupes lui emboiteront le pas comme Mat Twice, Asskar, Artcore State of Mind ou Sphère primaire. Une salle de spectacle a permis la rencontre du rap mulhousien avec son public, il s’agit du Noumattrouff qui est aussi un lieu de répétition et un centre de ressources. Ce livre met en lumière les nombreux artistes rappeurs de la cité du Bollwerk qui sont devenus par leurs textes et l’énergie de leurs prestations scéniques des ambassadeurs involontaires de leur cité.

Tisseuses de fraternité (Frédérique Meichler)

note: 4Tisseuses de fraternité md68 - 11 avril 2017écoutez

Le Quartier historique Franklin-Fridolin de Mulhouse qui logeait autrefois les ouvriers des anciennes filatures de Mulhouse est un quartier où se côtoient des populations d’origines et de cultures diverses. Dans ce quartier, le centre socioculturel Papin a permis au groupe femmes-relais de tisser des liens de fraternité entre les femmes du quartier. Depuis 1995 cette expérience exemplaire est un modèle de vivre ensemble simple et efficace. Cet ouvrage rassemble une quinzaine de témoignages qui permettent de découvrir les parcours singuliers de femmes qui ont convergé à Mulhouse, ville-monde.

Iss-zit glaciation (André Weckmann)

note: 4Iss-Zit glaciation md68 - 28 mars 2017écoutez

« Iss-zit glaciation » est un texte qui s’inscrit dans la continuation de l’œuvre poétique d’André Weckmann. C’est aussi le dernier texte publié du vivant du poète. La fable est intemporelle et interroge la vision poétique d’un homme qui se tourne vers l’essentiel, la nature dans ce qu’elle a de féérique, mais aussi l’humain et la diversité de ses parlés. En hiver, dans les Vosges du nord, le poète et une touriste antillaise de passage sont projetés dans une aventure onirique orchestrée par Schnalzi, un chamane préhistorique. Tout cela se passe dans un abri sous roche sur une pente du Mont-Saint-Michel près de Saverne. Le texte est également une mise en garde contre la glaciation de l’histoire et de la culture d’un peuple. La fable est en français, mais La langue qui sous-tend écriture est le dialecte alsacien. Avec Weckmann, cette leçon d’alsacien prend une dimension universelle.
André Weckmann qui a vécu l’histoire tragique de l’incorporation de force est décédé en 2012. Il restera celui qui a donné à l’alsacien ses lettres de noblesse.

Promenades en Alsace (Dominique Demenge)

note: 4Promenade en Alsace md68 - 27 mars 2017écoutez

Ferdinand de Dartein enseigna l’architecture tout en étant architecte, peintre, graveur, historien de l’art ou encore écrivain. Cet ouvrage rend hommage à son travail d’aquarelliste encore trop méconnu.
Influencés par l’art de Corot et proches de celui de l’Ecole de Barbizon, les paysages alsaciens qu’il a peints, essentiellement dans la région d’Ottrott, entre 1890 et 1910 témoignent de l’attachement nostalgique de Fernand de Dartein à la région de son enfance.
C’est grâce à un fonds d’œuvres conservées dans la famille de l’artiste que le travail de cet important paysagiste peut aujourd’hui se dévoiler dans toute sa diversité. Cet album rassemble un tiers des aquarelles de l’artiste, les autres étant consacrées à d’autres voyages et promenades.

Le Train (Sido (1932-....) Gall)

note: 4Le Train md68 - 21 mars 2017écoutez

Le train est le second livre autobiographique de Sido Gall. Avec cet ouvrage où alternent prose et poésie, elle donne à lire des fragments de son enfance pendant les années de guerre en Alsace. Plusieurs textes, « sous leurs émotions particulières » reflètent les ruptures et les chaos d’un temps sans ménagements et parfois incompréhensible. Ces textes écrits sur une dizaine d’années, elle les a gardés durant une quinzaine d’années encore. Ils constituent la trame d’un voyage au pays inhospitalier de l’Alsace en guerre. Un voyage éclairé par l’esprit d’enfance qui emporte tout plus loin.
Sido Gall chante, danse peint et écrit en français et en dialecte.

Folie, aller simple (Gisèle Pineau)

note: 4Folie aller simple md68 - 20 février 2017écoutez

Cet aller simple vers la folie est une description de l’intérieur de l’hôpital psychiatrique. Infirmière en psy depuis l’âge de vingt, Gisèle Pineau raconte ce métier en bordure de la norme et du normal. L’auteur décrit aussi la remise en cause profonde de soi qui s’opère lorsqu’on entre dans cette discipline qu’est la psychiatrie. On n’y vient pas par hasard…

Le génie et la folie (Philippe Brenot)

note: 4Génie et folie md68 - 20 février 2017écoutez

Au fil de ces pages, le psychiatre Philippe Brenot aborde le problème intriguant, mais aussi inquiétant du génie créatif dans le domaine des arts et de la littérature. En littérature, en musique, en peinture les personnalités d’exception sont nombreuses chez qui génie et folie se sont côtoyés. Le génie serait-il une forme de folie ? Sans pour autant éliminer la part de mystère qui entoure la création artistique et littéraire, ce livre apporte des éclaircissements sur la créativité et procède également à certaines démythifications. A la fin de l’ouvrage, Philippe Brenot interroge la création poétique à la lumière du chamanisme.

N'importe qui peut-il péter un câble ? (Vivianne Kovess-Masféty)

note: 4N'importe qui peut-il péter un cable ? md68 - 20 février 2017écoutez

Cet ouvrage qui interroge la frontière entre le normal et le pathologique explore la perte de contrôle de soi et la souffrance morale dans un contexte où l’esprit, la raison, le self-control règnent en maître. Péter un câble ou un plomb fait peur et ces expressions peuvent recouvrir toutes les représentations de ce que l’on appelle la folie.
Viviane Kovess-Masfety est psychiatre et épidémiologiste. Dans cet ouvrage elle dissèque avec finesse nos représentations actuelles de la maladie mentale et apporte des réponses à nos interrogations concernant la psychiatrie ainsi que la prise en charge des malades.

à quelle heure passe le train (Jean Oury, Marie Depussé)

note: 4A quelle heure passe le train ? md68 - 20 février 2017écoutez

Alors que la psychiatrie tombe de plus en plus dans les pièges des discours et des pratiques gestionnaires, ce singulier dialogue nous rappelle qu’il n’y a pas de véritable psychiatrie sans poésie, sans humour non plus. Jean Oury est le psychiatre qui a dirigé la clinique de La Borde jusqu’à la fin de sa vie en 2014. Marie Depussé, écrivain, professeur de littérature et psychanalyste, s’est associée très jeune au travail fait à La Borde. Dans ce singulier ouvrage à deux voix, c’est la possibilité d’une psychiatrie laissant sa part au hasard et à la rencontre qui est mise en jeu.
Ce livre rare et étonnant sur la folie explicite également un certain nombre de concepts chers à la psychothérapie institutionnelle.

Les monstres (Martin Monestier)

note: 4Monstres md68 - 20 février 2017écoutez

Les monstres provoquent généralement la répulsion. Si autrefois les croyances imposaient généralement leur mise à mort, les foules faisaient parfois la fortune de certains. Pour cet ouvrage, Martin Monestier a procédé à un rassemblement exceptionnel de documents sur une galerie de personnes différentes. Chacun pourra trouver dans cette encyclopédie de l’extrême l’occasion de pénétrer le mystère des productions de la nature et de remettre en cause son entendement du bien et du mal, mais aussi de la beauté et de la laideur.

L'ordre et les monstres (Patrick Tort)

note: 4Ordre et monstres md68 - 20 février 2017écoutez

Epistémologue et historien des sciences biologiques et humaines, Patrick Tort traite dans cet ouvrage du difficile problème des déviations anatomiques. Pendant longtemps, la science des monstres (par exemple, les enfants siamois) a voulu inscrire ces déviations dans un ordre universel : ordre métaphysique ou ordre médico-pathologique. Au XVIIIe siècle ces débats impulsés par l’Académie royale des sciences se laïcisèrent et permirent l’émergence d’une science du vivant moderne. Une approche scientifique et laïque du vivant pouvait enfin se détacher de l’influence des nombreuses superstitions et des croyances dogmatiques.

L'Alsace au coeur du Moyen âge

note: 5l'Alsace au coeur du Moyen-âge md68 - 3 janvier 2017écoutez

La cathédrale de Strasbourg telle qu’on peut l’admirer actuellement fut, avant d’être le chef-d’œuvre de l’architecture gothique que l’on connaît , une basilique romane majeure. Cet ouvrage collectif est consacré, non seulement à cette basilique et au contexte politique et religieux de sa construction, mais également à l’art roman dans la région du Rhin supérieur au XIe et au XIIe siècle. De très nombreux ouvrages religieux témoignent encore de nos jours du dynamisme de cette époque.
Cet ouvrage, très richement illustré, est issu de la collaboration de nombreux chercheurs et de professionnels du patrimoine, aussi bien allemands, que suisses et français.

Le Barabli ([édité par] Ronald Hirlé, Dinah Faust)

note: 4Barabli md68 - 8 décembre 2016écoutez

Avec cet ouvrage abondamment illustré, c’est toute la richesse de l’ambiance unique du Barabli que René Hirlé et Dinah Faust sont parvenus à restituer. L’arrivée de ce cabaret satirique alsacien fut au sortir de la guerre un véritable évènement. Le public répondit présent et le succès, jamais démenti, fut alors immédiat. Autour de Germain, Mario et Dinah, toute la troupe était au cœur d’un renouveau culturel sans précédent. Durant plus de quatre décennies, le Barabli et sa troupe ont avec talent mis en scène nombreuses facettes de l’Alsace.

L'Alsace des écrivains (Gilles Pudlowski)

note: 4L'Alsace des écrivains md68 - 25 novembre 2016écoutez

Pour Gilles Pudlowski, chroniqueur gastronomique et littéraire, la première richesse de l’Alsace est d’être un terreau fertile pour ceux qui en tombent amoureux. Entre Vosges et Rhin nombreux sont les écrivains qui ont parcouru cette région et qui furent éblouis par ses paysages et ses monuments.
Goethe, Hugo, Barrès, Eckmann-Chatrian, mais aussi Katz, Guillevic, de Dadelsen et bien d’autres encore ont su raconter dans leurs écrits ce pays insolite dont la culture s’est construite au fil des siècles de façon originale entre la France et l’Allemagne. A travers ce voyage littéraire, Gilles Pudlowski, nous propose une lecture de l’Alsace saisie avec passion dans sa diversité par des auteurs d’exception.

André Weckmann, "ab ins morn " : " vers nos lendemains " (Armand Peter)

note: 4L'oeuvre d'André Weckmann... md68 - 18 novembre 2016écoutez

Le poète André Weckmann (1924-2012) est un romancier et poète alsacien qui a produit des œuvres tant en dialecte, qu’en allemand et en français. Jeune incorporé de force dans la Wehrmacht, il fut blessé en Ukraine. Cette expérience lui inspira « Les Nuits de Fastov » paru en 1968. Ce livre inaugure une œuvre très importante dont on n’a pas encore mesuré toute l’ampleur.
Pour lui rendre hommage, l’éditeur Armand Peter qui fut également son fidèle ami a publié cet important ouvrage consacré au poète alsacien.
André Weckmann publia une cinquantaine d’ouvrages et réalisa des films et des pièces radiophoniques. Révolté contre le mensonge sous toutes ses formes, le poète s’engagea pour de nombreuses causes. Il fut un militant infatigable de la langue et de la culture alsacienne

Alsace, des fossiles et des hommes (Jean-Claude Gall,...)

note: 5Alsace, des fossiles et des hommes md68 - 11 octobre 2016écoutez

Cette histoire géologique de la plaine rhénane et du massif vosgien propose une plongée vertigineuse dans le passé le plus lointain de la région. La connaissance de ce passé qui remonte à des millions, voir des milliards d’années, permet de mieux comprendre les reliefs contrastés de l’Alsace ainsi que la grande diversité des roches qui constituent son sous-sol. Richement illustré de photographies, de cartes et d’aquarelles, ce bel ouvrage scientifique qui ne manque pas de poésie permet d’imaginer une Alsace avec des récifs coralliens, recouverte d’une mer peuplée de requins ou recouverte de steppes glacées sur lesquelles passent des troupeaux de mammouths laineux.
Jean-Claude Gall est géologue paléontologue et professeur émérite à l’Université de Strasbourg. C’est également un excellent photographe, auteur de la majorité des photographies de cet ouvrage.

Vosges (Cyrille Delangle)

note: 4Vosges ...guide géologique md68 - 21 septembre 2016écoutez

Ce guide comble un vide et propose dix itinéraires permettant à tout un chacun de partir à la découverte des Vosges et de ses richesses géologiques. Le massif vosgien propose une rare diversité de paysages souvent majestueux. Si l’ambition de cet ouvrage est d’être le compagnon idéal de remarquables randonnées. Il se donne également pour but de permettre la compréhension et la lecture des paysages rencontrés à travers leurs reliefs, leurs roches et leur végétation. L’histoire de ces paysages s’étire sur des milliards d’années. C’est donc de partir à la découverte d’une aventure tumultueuse et pleine de rebondissements que nous invite ce guide. En début d’ouvrage une brève histoire géologique du massif présente l’évolution géologique du massif.
L’auteur, Cyrille Delangle, est professeur se sciences de la vie et de la terre à Remiremont. Il est également conservateur du centre de géologie Terrae genesis.

Une histoire des langues de l'Alsace (Dominique Huck)

note: 4Les langues de l'Alsace...une histoire md68 - 15 septembre 2016écoutez

Interroger les langues parlées et écrites en Alsace passe par un retour sur l’histoire complexe de la région. L’histoire culturelle et évènementielle, mais aussi l’histoire de l’action politique sur les langues pèsent sur l’usage des ces dernières. L’Alsace, placée à la limite des mondes roman et germanique, est caractérisée par l’usage de parlers germaniques hérités des Alamans et des Francs. A partir du XVIIe siècle, le français se répand mais les dialectes et l’allemand restent largement pratiqués jusqu’en 1870. Entre 1870 et 1918, le dialecte est un vecteur des revendications identitaires alsaciennes. Après 1918 et le retour de l’Alsace à la France, les questions linguistiques vont connaître de nouveaux développements liés à ce changement d’appartenance politique.
Avec cet ouvrage sans parti-pris, Dominique Huck, professeur de dialectologie et de sociolinguistique à l’Université de Strasbourg, éclaire le destin singulier de l’Alsace et de ses langues.

Revue russe (La) n° 35
L'Alsace et la Russie (Rodolphe Baudin)

note: 5Alsace Russie md68 - 31 août 2016écoutez

De par sa situation géographique, l’Alsace a toujours été un carrefour important entre l’Europe occidentale et l’Europe centrale. Dans son introduction à cet ouvrage, Rodolphe Baudin explique par certains aspects géographiques et historiques spécifiques à la région l’attractivité qu’elle a pu exercer sur de nombreux russes.
Dès le XVIIIe siècle, l’Université de Strasbourg du fait de ses innovations pédagogiques ainsi que ses orientations culturelles propres attira de nombreux étudiants russes.
Plusieurs célèbres voyageurs russes, ont fait le récit de leur passage dans la capitale alsacienne « premier point de contact avec la France désirée et rêvée ».
Ce numéro spécial de la « Revue russe » regroupe de nombreux articles qui restituent la richesse des échanges culturelles et des migrations entre l’Alsace et la Russie.
La douloureuse question du devenir des alsaciens présents sur le front russe durant les deux guerres mondiales fait l'objet de deux articles.

Un demi-siècle de photographies entre Vosges et Rhin (Roger Struss)

note: 4Un demi-siècle de photographies md68 - 19 août 2016écoutez

Roger Struss a depuis soixante ans capté les paysages et les évènements d’Alsace. Photojournaliste, il a travaillé au « Nouveau Rhin français », puis à « l’Alsace ».
Témoin des évolutions de sa région, Roger Struss a su poser un regard poétique sur la grande et la petite histoire de l’Alsace autour de Colmar.
Ce livre réalisé en complicité avec Gabriel Braeuner propose une sélection de 350 photographies en noir et blanc qui nous invitent à revivre les mutations de la région au cours des trente glorieuses. Entre Vosges et Rhin, le paysage était alors encore fortement marqué par les activités agricoles, viticoles et artisanales.
Un témoignage unique et d’une rare qualité sur une période encore proche et déjà lointaine et sur ses acteurs.

Les danseurs fous de Strasbourg (John Waller)

note: 4Un épisode de transe collective md68 - 11 juillet 2016écoutez

Juillet 1518, dans les rues de Strasbourg, des habitants se mettent à danser dans une atmosphère qui n’a rien de festive. C’est une femme, Frau Trofféa, qui le 14 juillet 1518, ouvrit le bal de cette épidémie dansante qui en quelques jours toucha plusieurs centaines de personnes.
Presque cinq cents ans plus tard, cet épisode continue d’intriguer les spécialistes.
L’historien de la médecine, John Waller, décrit et analyse ce phénomène extraordinaire de transe collective, relaté en son temps par le médecin humaniste Paracelse qui séjourna sept ans plus tard à Strasbourg.
John Waller montre le début du 16ième siècle comme une période très sombre pour la région.
A l’époque la ville était frappée d’une succession inhabituelle d’épidémies et de famines. Dans un climat oppressant de superstitions populaires, le phénomène de 1518 serait alors une forme de collective d’expression de l’intense désespoir ambiant.

Le Salon des rêves (François Pétry)

note: 4Le salon des rêves md68 - 28 juin 2016écoutez

Le peintre Joseph Steib est né en 1898 à Mulhouse. Il meurt à Brunstatt en 1966 alors que plus personne ne parle de lui. Dans les années vingt, il suit les cours de l’école de dessin de Mulhouse, puis, avant guerre il jouit d’une certaine réputation et participe régulièrement au Salon des artistes français. Mais son œuvre majeure est « le Salon des rêves », une série de 57 tableaux réalisés dans la clandestinité entre 1939 et 1945. En 1945 « Le Salon des rêves » fut exposé à la mairie de Brunstatt.
Ces tableaux hors du commun, aujourd’hui régulièrement exposés dans de grands musées européens, sont ceux d’un artiste au courage remarquable, peignant le quotidien de l’Alsace sous le joug hitlérien. La vision qu’il donne du régime nazi est aussi naïve que féroce. L’art de Joseph Steib est un art de résistance. Il s’apparente à celui d’ex-voto qui seraient aussi réalistes qu’expressionnistes et surréalistes.
Sans l’obstination de François Pétry, un collectionneur et chercheur strasbourgeois, cette série unique de tableaux aurait pu rester oubliée.

L'Alsace nature (Gérard Freitag (1950-....))

note: 4Alsace nature md68 - 23 juin 2016écoutez

C’est sous la forme d’un abécédaire illustré et comptant une centaine d’entrées que l’écrivain Gérard Freitag rend hommage aux 50 ans d’engagement d’Alsace nature au service de la protection de la nature et de la préservation de l’environnement.
L’ouvrage est surtout une invitation à l’empathie avec cette indispensable et magnifique nature qui nous entoure.
Les nombreuses entrées thématiques rappellent l’étendue des domaines où Alsace nature a agi et continue d’agir, comme les contournements routiers, le nucléaire, les pesticides…
De nombreux spécialistes ont apporté leur contribution à la rédaction des articles.
Des petits lexiques alsaciens accompagnent certains de ces articles permettant la découverte d’expressions locales.
Les illustrations de Caroline Koehly agrémentent la consultation de ce beau livre aiguisant notre curiosité et notre regard sur la nature en Alsace.

Moi, migrant clandestin de 15 ans (Thierno Diallo)

note: 4Migrant clandestin de 15 ans md68 - 20 juin 2016écoutez

Pour Thierno, le jeune guinéen, l’aventure de la migration commence dans un stade de Conakry le 28 septembre 2009. Ce jour là les forces de sécurité tuent au moins 157 opposants au régime militaire. Caché sous un banc, Thierno échappe au massacre, mais plus question dès lors pour lui de rester en Guinée. Lors du massacre sa mère disparaît et depuis il est sans nouvelle d’elle.
Il arrive clandestinement en Grèce en 2009 puis gagne la France en 2010.Il se retrouve à Strasbourg, sans argent, sans papiers, sans contacts. Un inconnu rencontré devant la gare l’oriente vers une association de protection des droits de l’enfant. Il est ensuite placé dans un foyer pour « mineurs étrangers isolés » à Bouxwiller dans le nord de l’Alsace.
Ce livre raconte le choc culturel vécu, les difficultés administratives rencontrées, les doutes des fonctionnaires à son égard. L’écriture lui permet de prendre de la distance par rapport à ses difficultés.
L’histoire se termine bien pour Thierno. S’il obtient un permis de séjour, décroche son Bac et termine un BTS d’arts graphiques, il n’en oublie pas pour autant les autres migrants dont il a pu soutenir la cause devant une commission du conseil de l’Europe.

Ich ben a beesi frau (Pierre Kretz)

note: 4Une vieille dame indigne... md68 - 16 juin 2016écoutez

Ce livre bilingue alsacien-français est issu de la collaboration de l’écrivain Pierre Kretz et de l’artiste plasticienne Dan Steffan. Le fil conducteur de cette prose poétique de Pierre kretz est la mémoire d’une vieille femme, d’une « méchante » villageoise, confrontée à ses souvenirs et à ses rêves cabossés de devenir actrice après avoir vu à la télé allemande la pièce de Friedrich Dürrenmatt «La visite de la vieille femme indigne». Le texte est aussi un retour sur la vie rurale d’autrefois, une vie rurale non pas idéalisée comme c’est trop souvent le cas, mais exposée dans sa cruelle réalité.
L’alsacien est la langue maternelle de l’auteur et c’est dans cette langue qu’il a choisi de restituer le climat d’une époque et les déchirements de l’âme de son personnage.
Illustrer ce texte s’est imposé à l’artiste Dan Steffan comme une évidence. Ses illustrations, contrebalancent avec une note d’humour la gravité et la cruauté du propos.

Gr?newald et le retable d'Issenheim (sous la direction de Pantxika Béguerie-De Paepe, Philippe Lorentz)

note: 4Regards sur un chef-d'oeuvre md68 - 8 juin 2016écoutez

Le retable d’Issenheim demeure à notre époque ce chef d’œuvre frappant ses visiteurs par la force de son charisme unique. Entre réalisme sombre et fantastique surnaturel, son style unique est une hybridation des apports de l’art gothique tardif et des débuts de la Renaissance. Cet ouvrage qui accompagnait une importante exposition rendant hommage au peintre du retable présente les récentes avancées en histoire de l’art concernant la vie et l’œuvre de Matthias Grünewald, de son vrai nom Mathis Nithart Gothart.
Son œuvre est mise en parallèle avec celle de ses contemporains les plus importants, Altdorfer, Baldung-Grien, Cranach l’Ancien, Dürer, Holbein.

Histoire du Musée d'Unterlinden et de ses collections (Sylvie Ramond)

note: 4Retour sur l'histoire du musée d'Unterlinden md68 - 26 mai 2016écoutez

Cet ouvrage qui accompagnait une exposition est consacré au Musée Unterlinden, à sa création, à ses collections, à sa gestion par la Société Schongauer, ainsi qu’aux turbulences engendrées par les rivalités franco-allemandes. Finalement, c’est à une histoire à la fois française et allemande dont il est question du fait de la situation du musée dans l’espace rhénan. De très nombreuses et belles reproductions d’œuvres d’art illustrent l’ouvrage : Retable d’Issenheim bien sûr, mais également un retable de Schongauer, des portraits de Henner, des photographies de Braun et bien d’autres œuvres d’art.

Le Retable d'Issenheim (Daniel Konieczka)

note: 4L'histoire d'un tableau magique md68 - 20 mai 2016écoutez

Ce petit livre destiné à la jeunesse bénéficie d’une magnifique mise en page. Les textes sont clairs et permettent de guider le jeune lecteur à travers l’œuvre majeure de Mathias Grünewald conservée au Musée Unterlinden de Colmar. Un petit monstre de bande dessinée attire l’attention sur un détail ou pose des questions impertinentes. Les reproductions de l’œuvre sont d’une grande qualité. Grâce à elles tout le pouvoir magique et l’aspect fantastique du retable est révélé. Ce petit livre est une invitation à aller voir directement et dans sa véritable dimension cette œuvre terriblement impressionnante.

La Collection d'art moderne (Frédérique Goerig-Hergott)

note: 4L'Art moderne aux Unterlinden md68 - 11 mai 2016écoutez

Ce catalogue permet de découvrir plus d’une centaine d’œuvres d’artistes, essentiellement du vingtième siècle, conservées par le Musée Unterlinden de Colmar. Ces œuvres, souvent d’une qualité exceptionnelle, sont depuis peu mises en valeur dans les tout nouveaux espaces du musée. Dans une première partie Frédérique Goerig-Hergott présente l’histoire de la collection. De la fin du 19ième siècle aux années 1960, la majorité des acquisitions se fait surtout en direction d’artistes régionaux. Puis, jusque vers les années 1990, l’ancien couvent médiéval s’ouvre vraiment l’art moderne et contemporain et organise régulièrement de grandes expositions. Récemment le musée a pu bénéficier d’importantes donations qui ont contribué à l’enrichissement de sa collection d’art moderne.
La deuxième partie du catalogue présente un choix d’œuvres classées sous la forme d’un abécédaire. Chacune des œuvres y est accompagnée d’une notice largement documentée.
Ce catalogue existe en éditions française, allemande et anglaise

Causeries sur la langue et la littérature d'Alsace (Paul Levy)

note: 4Causeries radiophoniques md68 - 4 mai 2016écoutez

En 1929, l’historien et linguiste alsacien Paul Lévy proposait sur la toute nouvelle Radio Strasbourg-Brumath une série de « Causeries sur la langue et la littérature d’Alsace ». Ces causeries d’une quinzaine de minutes chacune, à l’origine en allemand, abordaient divers sujets concernant les parlers alsaciens, mais également la toponymie et les patronymes.
Une introduction bibliographique présente la vie et l’œuvre de Paul Lévy, auteur d’une importante « Histoire linguistique d’Alsace et de lorraine ».
Le but des causeries qui ne manquaient pas d’humour était « d’amuser en instruisant et d’instruire en amusant ».

Le livre des sources (Gérard Pfister)

note: 4Le livre des sources md68 - 15 avril 2016écoutez

Ce premier roman de Gérard Pfister nous plonge dans le journal intime d’un jeune professeur de philosophie que l’on suit en Alsace et en Allemagne avant sa tragique disparition en 1942 dans les locaux de la Gestapo de Strasbourg. Serge Bermont, lors de ses recherches sur les sources de la philosophie allemande et la mystique de Maître Eckhart, découvre les manipulations successives autour d’épisodes mystérieux de l’histoire du XIVe siècle, comme celui de cette étrange « Communauté du Haut-Pays » tombé par la suite dans l’oubli.
Dans son roman Gérard Pfister décrit l’atmosphère lourde de la vie universitaire en Allemagne nazie et en alsace annexée et dresse un portrait corrosif des collaborateurs nazis ainsi que des universitaires compromis avec le pouvoir.
Ce roman est celui de l’intégrité intellectuelle. L’auteur y développe ses conceptions de la sagesse, de l’absolu et de la liberté.
Gérard Pfister dirige les éditions Arfuyen et est spécialiste de la mystique rhénane.

Le Musée Unterlinden (Jean Lorentz)

note: 4Les collections du musée unterlinden md68 - 23 mars 2016écoutez

Si le musée Unterlinden de Colmar est surtout connu pour abriter le célèbre retable d’Issenheim de Mathias Grünewald, il abrite également une collection d’œuvres d’art riche et variée. Le musée conserve ainsi un ensemble réputé de peintures et de sculptures rhénanes datant du moyen-âge et de la renaissance, une collection d’arts décoratifs et de riches collections archéologiques. Avec les récents travaux d’extension du musée, les œuvres modernes et contemporaines bénéficient maintenant d’une belle mise en valeur. L’art du XXe siècle est particulièrement bien représenté avec des tableaux de Picasso, Léger, Poliakoff et bien de bien d’autres encore.
Ce guide général des collections, permet de découvrir l’histoire du musée ainsi que les pièces exposées les plus importantes. Chaque œuvre bénéficie d’une double page. Les notices qui font face à l’illustration ont été rédigées par l’équipe des conservateurs du musée.

Joli-Coeur (Jo Witek)

note: 4Joli coeur md68 - 18 mars 2016écoutez

Jojo aime les fleurs et les histoires d’amour. En une minute, il devient la hoonte de la classe ! « Fille manquée » ! Du coup, Jojo est prêt à faire de la boxe pour être un garçon « normal ». Etre un garçon empêcherait-il d’aimer les belles choses et d’être sensible ? Les stéréotypes ont la vie dure, très tôt dans la vie. Ce petit roman aborde ce thème avec malice ainsi que celui de l’acceptation de sa différence.

Philo mène la danse (Séverine Vidal)

note: 4Philo mène la danse md68 - 18 mars 2016écoutez

Philo a trop besoin de copains pour faire bande à part. C’est ainsi qu’il se retrouve dans une équipe de foot, parce que, forcément, les garçons aiment le foot ! Mais pas lui… il déteste les entraînements et la compétition.
Tout va changer quand il rencontre Lorette, passionnée de modern jazz. Son institutrice construit un projet autour de la danse, dans lequel il va s’engager, non sans difficultés que ce soit avec son père ou avec ses copains. Nos choix sont-ils de vrais choix ou bien sont-ils dictés par une volonté d’être pareils aux autres ? Faut-il continuer à rester dans le moule ?

Le royaume des reines (Marie-Sabine Roger)

note: 4Le Royaume des reines md68 - 18 mars 2016écoutez

Céline se rebelle : elle en a assez des tâches ménagères, tandis que son frère, lui, ne fait rien. Et son père est un macho de première pour qui les femmes n’ont qu’à obéir et se taire ! En 45 pages, Marie-Sabine Roger nous brosse un tableau de la condition féminine qui n’a pas autant évolué que certains veulent bien le dire. Comment donc s’appelle un royaume où c’est une reine qui commande ?

note: 4La liste de Noël md68 - 18 mars 2016écoutez

Paul et Agathe sont exaspérés de ne jamais recevoir les cadeaux qu’ils souhaitent, roses et « féminins » pour elle, bleus et intersidéraux pour lui, alors qu’il rêve d’un jeu de karaoké et elle d’expériences scientifiques. Heureusement leurs parents finissent par comprendre. Un bon titre pour réfléchir sur les stéréotypes sexistes inculqués dès l’enfance.

Ma mère est maire (Florence Hinckel)

note: 4Ma mère est maire md68 - 18 mars 2016écoutez

Le jour de la rentrée, l’institutrice de Valentin propose de parler des métiers. Ce dernier est bien ennuyé, ses parents ne sont pas « dans la norme » : sa mère est maire et son père est au foyer. Pour ne pas se distinguer de ses camarades, il leur propose d’échanger, pour un jour, leurs fonctions. Il va lui falloir apprendre que le bonheur de chacun n’est pas forcément dans la « normalité ». Un petit roman pour réfléchir sur les préjugés sociaux.

Sous la peau d'un homme (Praline Gay-Para, Aurélia Fronty)

note: 4Sous la peau d'un homme md68 - 18 mars 2016écoutez

Deux frères ont, l’un, sept garçons et l’autre sept filles, « sept misères ». L’aînée des filles défie son oncle et l’aîné de ses cousins qu’elle berne très facilement. Elle arrive vêtue du manteau de ce dernier au palais d’un prince connu pour son mépris des femmes. Il est séduit par son esprit et sa virtuosité aux échecs, mais on parfum le trouble. Par trois, il en tombe malade, il faut qu’il sache qui est son visiteur ! Les épreuves qu’il lui fait subir le convainquent qu’il est un homme. La jeune fille qui a gagné son pari rentre chez elle. Le prince la poursuit et l’épouse. Mais qui épouse-t-il ? La femme ou l’homme qu’il croyait qu’elle était ?
Un conte d’Afrique du Nord qui fait la part belle à l’intelligence féminine et combat en sourdine tous les préjugés sexistes, illuminé par de magnifiques illustrations.

Alizée fend la bise (Eléonore Cannone)

note: 4Alizée fend la bise md68 - 18 mars 2016écoutez

Alizée a demandé un vélo de course pour son anniversaire, mais es parents lui offrent une bicyclette rose qu’elle abandonne dans une décharge. Quand elle revient, elle la retrouve en morceaux. Son père finit par accepter, avec réticence, d’accéder à son souhait. Elle va enfin pouvoir rouler comme elle l’aime, à toute vitesse, avec un casque bien sûr ! Ce n’est pas simple de lutter contre les préjugés parentaux !

Billy Elliot (Melvin Burgess)

note: 4Billy Elliot md68 - 18 mars 2016écoutez

Billy Elliot, 11 ans, vit avec son père, son frère et sa grand-mère dans une petite ville minière en crise. Il fait de la boxe, sport viril, selon la volonté de son père, mais préfère la danse. En cachette de son père, il prend des cours avec les filles, sous la direction de Mme Wilkinson qui a repéré son don. Le conflit avec son père et son frère sera violent, la danse « c’est pour les pédés », mais il va tenir bon et sera admis au Royal Ballet Scool, où il triomphera plus tard, devant sa famille qui acceptera enfin sa vocation. Tout le monde a vu le film, sans doute. Les préjugés sexistes touchent aussi les garçons, tout aussi violemment. Ce livre à la fois réaliste et touchant en est l’illustration.

Le langage ordinaire et la différence sexuelle (Moustapha Safouan)

note: 4langage ordinaire et différence sexuelle md68 - 17 mars 2016écoutez

Moustapha Safouan interroge ici la différence sexuelle à travers le prisme d’une lecture psychanalytique et de la question du désir que celui-ci soit conforme ou non au sexe du sujet. Avec Freud et Lacan, l’auteur propose une réponse à la question de savoir comment un sujet en vient à se doter d’un désir masculin ou féminin. Il montre à quel point le langage ordinaire contribue à perpétuer une morale sexuelle sur la base de la méconnaissance de ce qui structure le désir de chacun.
L’ouvrage permet une approche de la différence entre les sexes décalée des débats centrés sur la recherche d’un substrat biologique commun ou non au masculin et au féminin.

Cerveau d'homme, cerveau de femme ? (Doreen Kimura)

note: 4Cerveau d'homme, cerveau de femme ? md68 - 16 mars 2016écoutez

Doreen kimura est une psychologue canadienne spécialiste du comportement. En tant que psychologue du comportement, elle étudie le fonctionnement du cerveau afin de comprendre comment les gens diffèrent les uns des autres.
Preuves scientifiques à l’appui, l’auteure montre que l’influence des hormones sexuelles se fait sentir dès le début de la vie sur l’organisation du cerveau, ce qui pourrait expliquer les différences cognitives entre les sexes. Pour l’auteure, il ya des chances que ces différences soient en grande partie issues de la complémentarité des sexes au cours de l’évolution.

Les filles ont-elles un cerveau fait pour les maths ? (Catherine Vidal)

note: 4Les filles ont-elles un cerveau fait pour les maths ? md68 - 15 mars 2016écoutez

« Dans leur jeune âge, les filles ont les mêmes capacités cérébrales que les garçons. Et paradoxalement, elles sont moins nombreuses à choisir des études scientifiques ». Catherine Vidal interroge dans ce petit ouvrage les stéréotypes intégrés à la fois chez les éducateurs, les parents et les élèves eux-mêmes qui font que les apprentissages des garçons et des filles débouchent vers des orientations et des parcours professionnels différents.
« les filles on-elles un cerveau fait pour les maths ? ». Pour répondre à cette question, l’auteure bouscule bien des idées reçues tout en interrogeant les dernières avancées des neurosciences en matière de recherche sur le cerveau.
Neurobiologiste, Catherine Vidal est directrice de recherche à l’Institut Pasteur.

Trop belles pour le Nobel (Nicolas Witkowski)

note: 4Femmes et science md68 - 14 mars 2016écoutez

Si de nos jours, beaucoup de nos concitoyens font confiance aux scientifiques, c’est que le monde politique ne leur semble pas indépendant des puissances de l’argent et que les politiciens manquent souvent d’intégrité intellectuelle.
Cet ouvrage « trop belles pour le Nobel » démystifie l’image progressiste dont bénéficie la communauté scientifique. Dans cette communauté, une majorité d’hommes partagent hélas en général les mêmes opinions et préjugés que leurs contemporains par rapport aux femmes.
Chacun des 21 chapitres du livre est consacré à une figure scientifique féminine. Les liens avec le contexte social, artistique et intellectuel permettent de comprendre comment les sciences sont en relation avec tous les aspects de la vie d’une époque donnée.
Agréable et facile à lire, cet ouvrage est l’occasion de découvrir de nombreux aspects de la vie scientifique dans différents pays et à différentes périodes historiques

La princesse et le poney (Kate Beaton)

note: 4Princesse et le poney md68 - 2 mars 2016écoutez

Au royaume des guerriers, le plus petit s’appelait Princesse Pomme de pin. C’est une guerrière mais elle reste une fille !
Pour son anniversaire, elle veut un vrai cheval de guerrier. Mais ses parents lui offrent alors…un poney !
Terriblement déçue, Princesse va tout de même se présenter à la grande bataille où concourent de forts guerriers. La bagarre est terrible et Princesse se décide à affronter Otto le Terrible…
Elle gagnera le combat grâce au côté câlin des redoutables guerriers costauds qui vont s’attendrir à la vue de Princesse guerrière et du poney.
C’est un album intelligent et drôle, à la fin géniale ! Car l’auteur parvient à bousculer de manière fort originale des codes éculés.

Ni poupées, ni super-héros ! (Delphine Beauvois)

note: 4Ni poupées ni super héros md68 - 2 mars 2016écoutez

Ce premier manifeste anti-sexiste reprend les contenus des 2 ouvrages : «Ni poupées » et « Ni super-héros » déjà parus dans cette collection.
L’ouvrage mixe les contenus des 2 précédents albums, afin que filles et garçons puissent, ensemble, construire un monde antisexiste et égalitaire.
« Ensemble et égaux, on peut changer le monde, on est plus forts que des super-héros : on est des super-égaux ! »
C’est un album intelligent qui se joue des clichés avec tout l’humour et l’espièglerie des illustrations de Claire Cantais. Et dont les héros et héroïnes au fil des pages donneront aux enfants des outils pour qu’ils soient eux-mêmes et non ce que les autres voudraient qu’ils soient.

Malala (Raphaële Frier)

note: 4Pour le droit des filles à l'éducation md68 - 2 mars 2016écoutez

C’est le portrait de la jeune Malala Yousafzai, écolière pakistanaise et son combat pour l’éducation qui lui a valu le prix Nobel de la Paix en 2014.
C’est l’histoire de Malala, 11 ans qui tient tête aux talibans qui prétendent lui interdire d’aller à l’école. Blessée, soignée en Europe, elle devient le symbole de la lutte contre l’oppression.
L’histoire de Malala est aussi marquée par son action plus large sur la question de l’éducation des filles partout dans le monde.
Réfugiée avec sa famille en Grande-Bretagne, elle reste menacée de mort dans son pays.
Des pages documentaires complètent l’album pour aller au-delà du récit et mieux comprendre les enjeux de l’accès des filles à l’éducation.

Je suis une fille ! (Yasmeen Ismail)

note: 4Je suis une fille ! md68 - 2 mars 2016écoutez

Je suis une fille ! / Yasmeen Ismaïl. – Milan, 2015.

L’héroïne de cet album est une petite ânesse qui aime bouger et prendre des risques et elle est si intrépide qu’elle passe souvent pour un garçon.
Car les gens se basent sur l’idée que les garçons sont agités et les filles sages.
Mais l’héroïne affiche chaque fois très fort son identité, montrant que l’on peut être une fille et aimer les mêmes activités que les garçons. Et vice-versa !
L’auteur passe en revue tous les stéréotypes courants concernant les filles et les garçons !
C’est un bel album rythmé, amusant et intelligent, aux illustrations ultra vives et colorées- qui offre une vision d’ensemble des clichés sexistes.

La ballade de Mulan (Chun-Liang Yeh)

note: 4La ballade de Mulan md68 - 2 mars 2016écoutez

La ballade de Mulan / Clémence Pollet ill.- Hong Fei cultures, 2015.

Mulan, apprenant que son père âgé est appelé à la guerre, endosse des habits d’homme et part à sa place. Douze années plus tard, rentrée au pays, elle revêt sa robe de jadis et ses compagnons d’armes découvrent qu’elle est une femme.
Cette confusion des genres dont parle le texte n’est pas une revendication féministe. Mulan décide seulement de changer les rôles et les fonctions au profit de son père, faisant preuve de courage et de modestie.
A la fin du récit, le lecteur découvrira le merveilleux texte à l’origine de la légende de Mulan, très célèbre héroïne chinoise.
Par sa thématique, cet album fait entrer un texte chinois très ancien dans une étonnante résonance avec les préoccupations très actuelles de notre société : l’identité, le genre et la liberté.
La mise en couleurs de l’album est magnifique grâce aux illustrations de Clémence Pollet, en linogravure dans un jeu de 3 couleurs (bleu, rouge, jaune) – qui donnent une grande force et une modernité à cette épopée.


Parchemins et jardins ([catalogue par Fabrice Grandineau, Catherine Grout, Thierry Hatt, et al.])

note: 4Parchemins et jardins md68 - 1 mars 2016écoutez

Cet ouvrage richement illustré accompagnait en 2004 l’exposition « Parchemins et jardins » présentée dans les locaux des Archives de la Ville et de la Communauté urbaine de Strasbourg. Il permet de découvrir comment les jardins, qu’ils soient d’agrément, maraîchers, scolaires ou ouvriers ont pu marquer au fil des siècles le tissu urbain et les paysages strasbourgeois. Dès le Moyen âge les jardins étaient au cœur même de la ville. A partir du XVIIIe siècle, ils ne sont plus uniquement nourriciers ou guérisseurs, mais s’ouvrent à l’agrément et à la promenade. C’est alors qu’ont été aménagés les parcs de l’Orangerie et des Contades. Le vingtième siècle a permis le développement périurbain des jardins familiers et ouvriers comme ceux du Stockfeld.


Jardins de charme en Alsace (Liliane Borens)

note: 4Jardins de charme en Alsace md68 - 15 février 2016écoutez

Liliane Borens est une passionnée de jardinage. Elle a créé son propre jardin dans une courette près du jardin botanique de l’Université de Strasbourg et a su y décliner toutes les nuances du vert. Pour cet ouvrage elle a sélectionné des jardins exceptionnels de la région où sont cultivés un nouvel art de vivre respectueux de la biodiversité et des ressources en eau.
Ces jardins d’Alsace sont présentés au fil des saisons. Cette promenade au fil du temps et des jardins permet d’apprécier les nombreuses variations de couleurs qui en font le charme.
Si certains sites sont détenteurs du label «jardin remarquable» décerné par le Ministère de la culture et de la communication, d’autres jardins moins connus ont été retenus pour l’émotion que suscite leur visite.
Outre le végétal, l’ouvrage permet de découvrir toute une gamme d’accessoires de jardin insolites.

Jardins ouvriers (Jacques Hébinger)

note: 4Jardins ouvriers md68 - 15 février 2016écoutez

Ce recueil de photographies constitue le dernier travail du photographe mulhousien Jacques Hébinger, décédé en juin 2007. Sensuelles et lumineuses, les photographies de Jacques Hébinger rendent ici un hommage sans précédent à un important et toujours vivace vestige de la culture ouvrière de la ville de Mulhouse.
Les couleurs sont d’une rare beauté et les très modernes images de ces petits jardins périurbains témoignent de la maturité d’un artiste au sommet de son art. Ce travail sur les jardins ouvriers mulhousiens a été entrepris en 2005. C’est Jacques Hébinger qui a encore pu concevoir la maquette du recueil.
L’ouvrage a été publié avec le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles.

Jardins en Alsace (Service régional de l'inventaire d'Alsace (France))

note: 4Jardins en Alsace md68 - 12 janvier 2016écoutez

Cet ouvrage collectif a été réalisé sous la direction du Service de l’inventaire du patrimoine culturel d’Alsace. L’objectif de ce beau livre était de porter un regard neuf sur le patrimoine des jardins historiques dans une région généralement considérée comme mal dotée en la matière. Cependant, même s’il reste peu de grands jardins historiques, la région a de tous temps vu la création de parcs et de jardins caractéristiques de leur époque.
Une des surprises de cette étude a été de mettre en évidence la richesse des jardins issus de l’histoire industrielle. Il en est de même des jardins du thermalisme qui témoignent par leur nombre de l’activité thermale dans la région.
Un chapitre consacré aux jardins botaniques et aux collections végétales clôt l’ouvrage. Il met en valeur ces lieux surprenants que sont les jardins botaniques à la fois harmonieux et destinés à instruire.

La déportation des familles Haut-Rhinoises en Allemagne (Jules Schneider)

note: 4Une histoire oubliée md68 - 23 décembre 2015écoutez

L’auteur de ce livre est sundgauvien. Il fut déporté suite à l’évasion de son frère Fernand Schneider qui avait quitté la région pour ne pas être incorporé de force dans l’armée allemande. Suite au décret du 25 août 1942, obligeant les Alsaciens et les Mosellans à endosser l’uniforme allemand, un grand nombre d’entre eux décidèrent de quitter la région souvent au péril de leur vie. Afin d’enrayer ce mouvement, un décret du 1er octobre 1943 autorisa la déportation des familles des réfractaires. De très nombreuses familles furent embarquées dans des trains à destination de camps situés en Allemagne ou dans les territoires occupés de l’est. Ce livre illustré de photographies de l’époque se termine par la liste de toutes les personnes qui subirent le même sort que l’auteur. Par son ampleur, la déportation des familles haut-rhinoises durant la dernière guerre, appelait ce travail de mémoire. Avec cet ouvrage inédit, c’est tout un pan de l’histoire locale et de notre mémoire collective qui est enfin rappelé.

Chapitre fatal à la cathédrale (Jacques Fortier (19..-....))

note: 4Meurtre à la cathédrale md68 - 17 décembre 2015écoutez

Neuf chanoines sont réunis dans la crypte de la cathédrale de Strasbourg au matin du 14 juillet 1922. Ils s’apprêtent à célébrer la messe, mais s’inquiètent rapidement de la disparition de l’un d’entre eux. Son cadavre est hélas trouvé dans une chapelle, la gorge transpercée d’une pointe de métal. C’est Jules Meyer le détective, déjà connu pour avoir mené diverses enquêtes en Alsace, qui est chargé de mener une enquête des plus discrètes. L’intrigue relie des évènements du lointain passé de la construction de la cathédrale à ceux des années vingt. Le roman de Fortier est très bien documenté. Les amoureux de la cathédrale pourront découvrir de nombreux secrets sur sa construction. Ils apprécieront également la description de la ville telle qu’elle était au XVe siècle avec ses noms de rue du moyen-âge. La confrontation de deux époques lointaines renforce l’attrait d’une enquête digne des plus grands maîtres de la littérature policière

Souvenirs de mon enfance (Albert Schweitzer)

note: 4Souvenirs de mon enfance md68 - 20 novembre 2015écoutez

Réédités à l’occasion du cinquantenaire de la mort d’Albert Schweitzer à Lambaréné, ces souvenirs constituent un document unique, à l’origine publié en allemand, sur l’enfance alsacienne de ce prix Nobel de la paix. L’ouvrage a été rédigé en 1924. Il témoigne de l’attachement d’Albert Schweitzer à ses origines alsaciennes qui le placent d’emblée à la croisée de deux cultures. Né à Kaysersberg en 1875, Albert Schweitzer a une enfance heureuse et proche de la nature. Il fréquente l'école de Gunsbach, puis celle de Munster. Il fait ses études secondaires à Mulhouse (1888-1893). Hébergé par un grand-oncle et sa femme, il y prend des cours de piano et d'orgue avec Eugène Münch qui l'introduit à la musique de Beethoven et de Bach. A la fin de ses souvenirs d’enfance, l’exigeant humaniste qu’est devenu Albert Schweitzer témoigne sa gratitude aux très nombreuses personnes qui ont pu influencer son parcours. Il exprime également son souci de vouloir conserver intact l’idéalisme juvénile de ses années d’apprentissage.

Oeuvre non trouvée

note: 4Brumath-Brocomagus md68 - 20 novembre 2015écoutez

Les tribocques sont un peuple gaulois installé à l’époque romaine en Basse-Alsace. Ils avaient alors comme capitale Brocomagus, l’actuelle Brumath. Cette publication, qui accompagne une importante exposition du Musée archéologique de Strasbourg, présente l’état actuel des connaissances concernant l’évolution du peuplement et l’histoire de Brocomagus. De nombreux aspects de la vie urbaine à l’époque gallo-romaine sont abordés, comme l’habitat, la vie quotidienne, l’artisanat et le commerce, la religion.
Durant les cinq siècles de la présence romaine, Brocomagus occupa une place centrale en Basse Alsace. La cité se développa en liaison avec le camp légionnaire très proche d’Argentorate.

L'école des gâteaux (Rachel Hausfater-Douïeb)

note: 5md68 md68 - 6 novembre 2015écoutez

Jacquot déteste l’école ; ce qui l’intéresse, c’est manger des bonnes choses. Quand il s’ennuie le mercredi, il va passer le temps à la bibliothèque, en regardant des magazines. Il tombe sur une recette de cookies qu’il décide de réaliser, mais pour ce faire, il faut savoir lire ! Compter aussi, car bientôt il lui faut calculer des proportions et rendre la monnaie. En effet ses gâteaux sont si bons qu’il en fait commerce, dans le but d’aider financièrement sa mère. Il devient autonome et fier de lui, l’amour de la pâtisserie va le rendre bon élève ! Un petit roman qui nous fait voir que la gourmandise n’est pas un défaut, mais au contraire un tremplin pour se lancer dans la vie !

Charlie et la chocolaterie (Roald Dahl)

note: 5md68 md68 - 6 novembre 2015écoutez

Charlie Bucket, garçon très pauvre, a la chance de trouver le dernier ticket d’or qui lui permettra de participer à la visite de la chocolaterie de Willy Wonka, qui fabrique les meilleurs chocolats du monde. Quatre autres enfants l’accompagnent : Augustus, gros garçon glouton ; Veruca, enfant gâtée par ses parents ; Violette, obsédée par les chewing-gums et Mike, passionné de télévision. Ils seront tous punis à la mesure de leurs défauts. Dans l’usine, que de délices ! Le gazon se mange, on y trouve des fleuves et une cascade de chocolats. Les Oompas-loompas s’activent pour fabriquer d’extraordinaires friandises. Willy Wonka se cherchait en fait un successeur et il choisit Charlie qui sort ainsi de la pauvreté. Un roman drôle et acide à la fois où coule le chocolat !

Gourmandise (Florent Quellier)

note: 5md68 md68 - 5 novembre 2015écoutez

Le Moyen âge considère avec sévérité le péché de gourmandise : la « gula », manger au-delà de ses besoins, mais aussi de manière trop raffinée. Dès la Renaissance, cependant, naissent des concepts nouveaux comme « gourmet » ou « gastronome » pour s’affranchir de ces côtés négatifs. Les moralistes continuent pourtant à ne voir la gourmandise que comme un prélude à la luxure, péché imputé à la papauté aussi… Bientôt s’opposeront austérité protestante et volupté catholique ! Mais l’art culinaire va évoluer et consistera à procurer du plaisir aux mangeurs raffinés : le léger embonpoint masculin et les rondeurs féminines désigneront des gourmands de qualité, la maigreur sera l’apanage de la pauvreté… La gourmandise, quel péché délicieux ! Les belles illustrations de l’ouvrage de Florent Quellier nous montrent toutes les facettes de de penchant qui ne peut décidément être un péché !

Jardins et cuisines du diable (Stewart Lee Allen)

note: 5md68 md68 - 5 novembre 2015écoutez

Dans la plupart des cultures, il y a un jardin promis ou originel et donc des plantes, mais les religions ont toutes leur part d’autorisations et d’interdictions. Stewart Lee Allen nous invite, dans sept chapitres correspondant aux péchés capitaux à découvrir les nourritures interdites de par le monde et leur histoire, sous un aspect sociologique également. Il nous régale d’anecdotes savoureuses, parfois agrémentées de recettes, sur cet univers de tentation et de transgression.

LaGourmandise (Catherine N'Diaye)

note: 5md68 md68 - 5 novembre 2015écoutez

La gourmandise est un péché capital, mais pourquoi donc ? Y a-t-il une physiologie du goût ? Est-ce de l’oralité régressive ? Pourquoi aimons-nous manger ? Tous les goûts sont dans la nature, cependant ils résultent aussi d’un apprentissage. Un bon plat doit-il être agréable à regarder ? Pas de gourmandise sans plaisir, mais attention aux excès ! Gourmand, gourmet, gastronome, quelles sont les nuances ? La dégustation est un art nous disent des cuisiniers célèbres. Alors, la gourmandise, amour des bonnes choses ? Un dossier solide sur un thème inépuisable

Le Vin et le divin (Jean-Robert Pitte)

note: 5md68 md68 - 5 novembre 2015écoutez

Le vin a accompagné les hommes dans leur quête de sens qui était souvent une quête de Dieu. Chaque grande culture est liée au vin ou aux boissons fermentées : vin, bière, saké, pulque, vin de palme ; le vin, symbole du sang du Christ pour les chrétiens s’est diffusé mondialement. Chacune de ces chroniques évoque comment toutes les civilisations et religions (sauf l’islam) ont donné un fondement divin à la consommation d’alcool, sur un ton plein d’humour et de finesse. Jean-Robert Pitte est aussi l’auteur de « A la table des dieux » qui part du même principe. Les nourritures ont souvent un lien avec le sacré. Cet ouvrage fourmille d’anecdotes savoureuses toujours suivies d’une recette.

Soeurs Chocolat (Catherine Velle)

note: 5md68 md68 - 5 novembre 2015écoutez

Les sœurs de Saint-Julien reçoivent, à Bergheim, le 1er prix de la Cabosse d’Or.

Il désigne le meilleur chocolat. La récompense va leur permettre de remettre à flot l’abbaye ruinée. Mais, il faut aller chercher en Colombie les précieuses fèves de cacao. Sœur Jasmine, une novice et sœur Anne sont désignées. Les deux femmes, très différentes, vont apprendre à se connaître. Confrontées à des voleurs et à des narcotrafiquants, elles se sortent de bien des péripéties.

Elles vont jusqu’à se transformer en artistes de cabaret pour un soir. Un roman léger et agréable à lire, qui donne le sourire et l’impression persistante d’une odeur de chocolat…

La cuisinière d'Himmler (Franz-Olivier Giesbert)

note: 5md68 md68 - 5 novembre 2015écoutez

Rose, une centenaire, raconte sa vie mouvementée. Elle a tout connu ou presque des turpitudes du 20e siècle. Du génocide arménien à la Seconde Guerre mondiale, de la Chine à l’Amérique, elle trace sa route à la force de son caractère. Cuisinière hors paire, elle se sauvera des pires situations grâce à son talent. Des recettes, des plats et leurs odeurs jalonnent le livre. Personnage extravagant et truculent, Rose échappe à son auteur pour vivre des situations improbables. Afin de soutirer des informations sur son mari et ses enfants, elle utilisera son don de cuisinière auprès des dirigeants nazis. Elle tiendra le décompte précis des personnes dont elle va se venger. Malheur à eux ! Pour certains, le roman frisera l’indigestion, d’autres apprécieront l’imagination et l’extravagance de l’auteur.

Le Chef est une femme (Valérie Gans)

note: 5md68 md68 - 5 novembre 2015écoutez

Graciane a son propre restaurant. Avec son équipe, elle prend plaisir à concocter des plats frais et savoureux. Divorcée, elle se consacre entièrement à ses enfants et à son travail. Un de ses employés la pousse à se présenter à un concours pour représenter la gastronomie française. Elle est confrontée à Erwan, avec qui elle a déjà eu maille à partir. Tout semble les opposer, en particulier le caractère méprisant du jeune homme. Mais la cuisine peut rapprocher…
Ce roman léger au canevas stéréotypé se laisse lire facilement. Il est complété par des recettes « maison » à la fin du livre.

Mets et merveilles (Maryse Condé)

note: 5md68 md68 - 5 novembre 2015écoutez

Maryse Condé revient sur son parcours et ses voyages. Ecrivaine guadeloupéenne, honorée par plusieurs prix, elle veut « casser cette image d’intellectuelle, de militante et de féministe [qu’on lui] colle trop aisément ». Elle est aussi une excellente cuisinière, une gastronome avertie. Comme sa grand-mère, personnage de son roman « Victoire, les saveurs et les mots ». Ses voyages à travers le monde sont peuplés de rencontres, de réflexions et surtout de plats partagés. On imagine sans peine les effluves des mets préparés ou goûtés au fil des pages. Un voyage littéraire et sensoriel !

Paul Welsch ou Le réalisme poétique en peinture (Claude Christian)

note: 4Paul Welsch md68 - 4 novembre 2015écoutez

Le peintre Paul Welsch est né à Strasbourg le 26 juillet 1889. Formé aux écoles strasbourgeoise et munichoise, il suit dès 1911 à Paris les cours de Maurice Denis. Il s’installera définitivement dans la capitale après la Grande guerre. De par son appartenance au « Groupe de Mai », il restera cependant très lié à la vie artistique strasbourgeoise.
Sa peinture, inspirée par celle de Paul Cézanne, d’abord mouvementée et puis géométrique, s’oriente au fil des ans vers plus de sérénité avec des teintes très personnelles.
L’artiste s’est également largement consacré à l’illustration de livres ainsi qu’à la gravure.
De nombreux musées possèdent une ou plusieurs œuvres de Paul Welsch, comme le Musée national d’art moderne de Paris, le Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg ou le Musée Unterlinden de Colmar.
Pour cet ouvrage, Christian Claude est retourné sur les principaux lieux peints par l’artiste.

Gastronogeek (Thibaud Villanova)

note: 5md68 md68 - 4 novembre 2015écoutez

Ce très beau livre magnifiquement illustré de photos alléchantes présente des recettes sortant tout droit d’œuvres majeures de la science-fiction et de la fantasy. Que diriez-vous de cuisiner une salade de la lune d’Endor suivie d’un gallifrishanchips en terminant par une part de Mcfly Cheesecake ? Si vos goûts se portent plutôt vers l’horrifique vous pourrez facilement changer pour un bœuf transylvanien accompagné d’un Kadath spécial. Pour vous faire patienter un petit jeu d’énigme vous permettra de passer le temps jusqu’à la cuisson parfaite. Les débutants (tous les termes et techniques sont expliqués) comme plus expérimentés devraient y trouver leur compte.

Les plaisirs du palais (Loyset Compère)

note: 5md68 md68 - 4 novembre 2015écoutez

Anthologie de 2CD agrémentée d’un livret trilingue de 140p illustré de tableaux et détails gourmands.
Cet opus au programme appétissant invite à partager un banquet autour de la musique de la Renaissance franco-flamande.
On y dégustera des chansons à manger et à boire truculentes et joviales où les plaisirs des sens et de l’esprit sont nappés de musiques.
Une quinzaine de recettes vous permettront même de déguster ces chansons comme si vous y étiez.

Offenbach au menu ! (Jacques Offenbach)

note: 5md68 md68 - 4 novembre 2015écoutez

Le chef Offenbach vous propose ses spécialités de pâtés, soupes, plats, desserts et fruits.

Les mets sont rares : Jambon de Bayonne façon Trombalcazar, cuvée Nuit Blanche, Echaudé
Favart ou Pomme de la Lune.

Au service : quatre belles voix et un piano (sic !).

Ce récital d’extraits d’œuvres d’Offenbach est organisé comme un repas de fête, avec entrées, plats, desserts et vins.

Voici une sorte d’opérette appétissante digne de ces menus à l’ancienne dont la seule lecture nous fait déjà baver.

Belle initiative du Quatuor Gastronomique et du label Maguelone.

Oeuvre non trouvée

note: 5md68 md68 - 4 novembre 2015écoutez

Comment se fait-il que personne n’ait eu l’idée d’une telle compilation de saveurs et de leurs associations avant Niki Segnit ?
Une lacune réparée grâce à la parution de cette bible qui répertorie 16 familles de saveurs (ronce & haie, terreuse, torréfiée…) et 99 ingrédients, permettant ainsi de comprendre comment et en quoi une saveur s’accommode à une autre et d’oser des associations inattendues : fruits de mer et vanille, huître et lard, menthe et boudin…
Agrémenté de 250 recettes simples, épicé d’anecdotes et de conseils avisés, voici l’ouvrage de base pour qui veut élargir son horizon gustatif, s’ouvrir aux paradoxes, aux contrepoints et accords étonnants.
Un ouvrage indispensable pour qui veut être créatif dans sa cuisine.

Dictionnaire impertinent de la gastronomie (Périco Légasse)

note: 5md68 md68 - 4 novembre 2015écoutez

On apprend beaucoup à la lecture de cet ouvrage écrit par un fin connaisseur de la gastronomie.
En effet, Péricot Légasse est critique gastronomique au journal Marianne et fait parti de ces critiques respectueux de la tradition culinaire française sachant aussi s’en démarquer.
Ici, la langue de bois est exclue.
L’auteur est un pourfendeur de la malbouffe dont il identifie les trois maux : la publicité, la grande distribution et l’agro-industrie. Il s’agit bien là de bousculer les conventions et de rompre avec le culinairement correcte.
Pour lui la cuisine française est un patrimoine géographique : « Le goût de la France est en région ».
Présenté sous forme de dictionnaire, illustré par Tignous, cet ouvrage drôle et désopilent devrait être lu de tous ceux qui s’intéresse à la cuisine.

Mezzés (Naïri Kurdoghlian)

note: 5md68 md68 - 4 novembre 2015écoutez

Un livre rien que sur les mezzés, ces petits plats multiples et savoureux typiques de l’Est méditerranéen.
On trouvera ici des plats issus de souvenirs de voyages et d’expériences culinaires en Syrie, au Liban, en Grèce ou en Arménie.
Les 40 recettes sont inspirées de mezzés traditionnels et classiques revisités version street food, simples à réaliser elles magnifient les valeurs des mezzés : saveurs riches et multiples, convivialité et partage.
Les recettes sont présentées par familles : amuse-bouche, boulettes et grillades, feuilletés et tourtes, salades, desserts.
Elles sont très bien présentées avec de belles trouvailles graphiques et de belles photos soignées.

Falafel addicts, boulettes power, boulettes forever…

Burgers de chefs (Thérèse Rocher)

note: 5md68 md68 - 4 novembre 2015écoutez

Le saviez-vous ?
La France est la deuxième nation au classement des plus gros consommateurs de hamburgers, et le burger est LA star d’Instagram avec des millions de photos publiées chaque jour.
Alors, c’est quoi ce bouquin ? Encore un livre de cuisine mono-produit ?
Peut-être, mais pas seulement. Ici, c’est de la version luxe du burger dont il est question : fini la malbouffe, le burger entre dans la cour des grands.
Imaginez : 100 recettes novatrices et audacieuses de burgers sucrés et salés magnifiés par une cinquantaines de chefs, de boulangers et de pâtissiers.
Cet ouvrage est la mise en valeur de leur savoir-faire, de leur inventivité et de leur science. D’autant que les photos sont succulentes.
Vous pourrez enfin réaliser vous-même et déguster vos propres Burgers de Chefs.

Oeuvre non trouvée

note: 5md6 md68 - 4 novembre 2015écoutez

8Les vraies bonnes questions à se poser lorsqu’on s’intéresse à la cuisine et son histoire :
-Le « Banquet » de Platon a-t-il vraiment existé ?
-Les Romains aimaient-il les tétines de truie ?
-Les Etrusques avaient-ils les meilleures caves ?
-Les Egyptiens mangeaient-ils couchés comme dans les péplums américains ?
-La cervoise était-elle la potion magique des Gaulois ?

Sous son apparence humoristique aux questions parfois étranges ou farfelues cet ouvrage n’en est pas moins écrit par une spécialiste des civilisations anciennes qui sait partager son savoir de manière claire et concise.
On y trouve même quelques recettes d’époque qui ne manquent pas d’intérêt : truie à la Troyenne, beignets de pétales de fleurs, huîtres frites…

Les superhéros détestent les artichauts (Sébastien Perez)

note: 5md68 md68 - 2 novembre 2015écoutez

Qui sont ces super-héros ? Ce livre nous invite à découvrir leurs secrets et leurs pouvoirs.
Des lunettes 3D (insérées dans le livre), nous permettent de voir le monde à travers leurs yeux. Benjamin Lacombe joue avec les codes du pop art. Les couleurs sont vives, l’histoire est pleine d’humour et de désinvolture. Un album atypique, singulier qui renouvelle avec éclat la palette et l’univers de l’artiste.

Madame Butterfly (Benjamin Lacombe)

note: 5md68 md68 - 2 novembre 2015écoutez

Pour réinterpréter l’histoire inoubliable de Madame Butterfly, l’artiste s’est inspiré du texte de Pierre Loti. Les couleurs vives à dominante rouge et bleue traduisent la violence et la puissance émotionnelles du récit. Benjamin Lacombe y invoque la naissance de l’amour et la fin tragique du bonheur. Pour ce livre d’artiste, l’auteur a choisi un grand format. Il utilise des tissus et des papiers précieux pour ses compositions. Une fois déplié, l’ouvrage forme une longue fresque au crayon et à l’aquarelle.

Ondine (Benjamin Lacombe)

note: 5md68 md68 - 2 novembre 2015écoutez

Dans ce somptueux album, Benjamin Lacombe revisite le mythe d’Ondine attribué à l’écrivain romantique allemand Friedrich de la Motte-Fouqué.
Ce conte relate l’histoire d'amour impossible d'un preux chevalier tombé sous le charme d'une nymphe sans âme. Benjamin nous plonge dans un univers sombre qu’il traduit par des illustrations aux dominantes de bleu et de gris reflétant l’ambiance aquatique du récit. Par un jeu de calques, il joue sur la transparence et la profondeur des images.

Les amants papillons (Benjamin Lacombe)

note: 5md68 md68 - 2 novembre 2015écoutez

Dans le Japon féodal, Naoko , 14 ans, est contrainte par son père de quitter son village pour la ville de Kyoto, afin de compléter son éducation en vue d’être mariée. Mais, la jeune fille n’aspire pas à devenir une dame de la bonne société comme son père l’exige. Ce qui l’intéresse, c’est d’aller à l’école comme les garçons et d’étudier la littérature. Alors, pour échapper à son destin, aidée d’une servante, elle se déguise en garçon et parvient à entrer à l’université…
Ce récit de l’émancipation des femmes est porté par une écriture poétique originale.
De sublimes et délicates illustrations pleines pages permettent d’entrer dans l’intimité de l’héroïne. B. Lacombe utilise une palette variée allant du rouge-orangé jusqu’au bleu profond.

Pour en finir avec l'histoire d'Alsace (Georges Bischoff)

note: 4Histoire d'Alsace ? md68 - 22 octobre 2015écoutez

Dans cet essai l’historien Georges Bischoff s’attaque à un bon nombre d’idées reçues sur l’Alsace. Dans un contexte de débat identitaire relancé par la question de la réforme territoriale, cet universitaire sort de sa réserve et exprime sa consternation face à la pauvreté des arguments historiques brandis par ceux qui contestent le projet d’une grande Région.
Georges Bischoff se montre particulièrement incisif à l’égard des régionalistes et des autonomistes qui ne cessent de répéter que l’histoire de l’Alsace est censurée ou que l’histoire officielle de la région n’est pas « notre » histoire. L’historien montre surtout comment l’histoire régionale s’est trop souvent construite en désignant des ennemis lorsque quelque chose allait mal. C’était toujours soit la faute des allemands, soit celle des français.
Remontant très loin dans l’histoire de la région, son ouvrage qui démystifie nombre de lieux communs véhiculés par la pensée unique locale est un plaidoyer pour une vision ouverte et optimiste de l’Alsace, riche de son passé certes, mais aussi de ses voisins et de l’Europe toute entière.

Massif des Vosges (Pierre Rich)

note: 4Massif des Vosges md68 - 9 octobre 2015écoutez

Cet ouvrage, remarquable par ses photographies donne à voir la richesse et la diversité des milieux naturels des Vosges sur les versants lorrains et alsaciens de celles-ci. Ce livre s’adresse à tous les curieux qui souhaitent découvrir une nature sensible et proche. Les auteurs sont tous les deux des passionnés de photographie et ont en commun une solide vocation naturaliste. Laurent Schwebel est malheureusement accidentellement décédé à Buenos Aires en 2012. Outre son côté esthétique, ce livre est un véritable plaidoyer pour le respect d’une montagne décidemment pas comme les autres.
Un découpage simple en cinq chapitres permet d’aborder tous les aspects du massif (Nature lumière, Vosges cristallines, Vosges gréseuses, dans les bois, Au milieu des eaux).

SACM (sous la direction de Marie-Claire Vitoux)

note: 4SACM md68 - 9 octobre 2015écoutez

Cet ouvrage collectif retrace l’histoire de la Société alsacienne de constructions mécaniques. Cette grande entreprise mulhousienne fondée en 1826 par l’industriel André Koechlin a été durant près de deux siècles un des fleurons de l’industrie française. La production a cessé sur le site de Mulhouse au début des années 2000.
La grande Fonderie Marozeau, construite dans les années vingt, a échappé à la destruction et abrite aujourd’hui l’université de Mulhouse. Particulièrement riche et mouvementée, l’histoire de la SACM reste surtout celle d’une extraordinaire épopée humaine et technologique.
Jusqu’à l’annexion de l’Alsace à l’Allemagne en 1871, les locomotives produites à Mulhouse assurèrent à l’entreprise sa renommée internationale. Durant l’annexion et jusqu’en 1918, l’activité de l’entreprise s’orienta vers la construction de machines textiles. Au fil de nombreuses et souvent difficiles restructurations la SACM a, entre autres productions de haute technologie, su fabriquer des réacteurs nucléaires, des moteurs diesel, des télescripteurs, des armes.
Spécialistes d’histoire sociale économique et industrielles, les auteurs
de ce livre très richement illustré sont engagés dans la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine industriel régional.

Wesserling, l'Eden du textile (Pierre Fluck)

note: 4Wesserling md68 - 29 septembre 2015écoutez

Implanté dans la haute vallée de la Thur sur un promontoire, le site des usines textiles de Wesserling fut pendant deux siècles au cœur du développement économique et social de la vallée. Ce site, qui a fait l’objet d’un important et ambitieux projet de rénovation, est un modèle remarquable au niveau européen d’implantation industrielle en milieu rural. Avec ce beau livre abondamment illustré, Pierre et Apolline Fluck, montrent et expliquent toutes les dimensions de cette merveille industrielle d’Alsace.
L’ouvrage est également un plaidoyer pour une gestion intelligente et concertée des friches industrielles riches de possibilités inattendues dans les domaines du logement, de la culture, de l’économie et du social.

DMC patrimoine mondial ? (sous la direction de Pierre Fluck)

note: 4DMC md68 - 24 septembre 2015écoutez

A Mulhouse, les grands bâtiments de briques rouges des usines Dollfuss-Mieg et Compagnie (DMC) sont un symbole de premier ordre heureusement largement conservé de la révolution industrielle. Cette usine-ville, ainsi que la grande Cité ouvrière qui la jouxte, constituent à l’échelle de l’agglomération mulhousienne un patrimoine unique ainsi qu’un témoignage de l’activité de production des hommes et des femmes sur ce lieu.
A la fois scientifique et militant, ce livre a pour ambition de faire découvrir en se servant des méthodes de l’archéologie industrielle cette concentration de fabriques, de maisons et de jardins qui constituait le site DMC et de montrer l’importance patrimoniale de ce qui en reste à voir aujourd’hui.
Les auteurs sont tous des enseignants-chercheurs de l’Université de Haute-Alsace.

Sainte-Marie-aux-Mines ou les mines du rêve (Pierre Fluck)

note: 4Mines du rêve md68 - 18 septembre 2015écoutez

Le territoire de Sainte-Marie-aux-Mines et du Val d’Argent constitue un berceau minéral par excellence. Les zones de fractures et les filons, notamment d’argent, y ont été explorés et exploités au moins depuis le haut Moyen Age, l’âge d’or de l’exploitation minière étant la Renaissance.
Dans cet ouvrage, le chercheur et universitaire Pierre Fluck, spécialiste de l’histoire des techniques et d’archéologie industrielle, relate l’aventure archéologique et spéléologique qui a permis l’exploration et la redécouverte de dizaines de kilomètres de galeries de mines à la fin du XXème siècle. Il présente également à partir des vestiges retrouvés et de documents d’archives les techniques minières ainsi que l’histoire des mines et des ouvriers mineurs qui se comptaient par milliers au XVIème siècle.

Il était une fois des chevalements dans la plaine d'Alsace (René Giovanetti)

note: 4Des chevalements dans la plaine d'Alsace md68 - 1 septembre 2015écoutez

L’histoire des chevalements du bassin potassique d’Alsace, c’est l’histoire des témoins les plus visibles de ce pays minier qui s’étendait au nord de Mulhouse. Ces monuments de fer et d’acier ou de béton témoignent d’avancées technologiques constantes au cours du 20ième siècle.
Cet ouvrage est aussi l’histoire des nombreux ouvriers mineurs qui ont fait fonctionner et entretenu ces impressionnantes installations.
Aujourd’hui, seuls quelques uns de ces chevalements ont été conservés.
Des associations d’anciens mineurs entretiennent et mettent en valeur ces témoins de la grande aventure technique et humaine des mines de potasse d’Alsace.

Oeuvre non trouvée

note: 4Champignons d'Alsace et des Vosges md68 - 24 août 2015écoutez

Les champignons constituent un monde fascinant aux formes éclectiques surprenantes et variées. Pour l’auteur de cet important ouvrage, ceux-ci ne sont que magie, apparaissant au hasard des pas du randonneur là où on ne les attend pas.
Après une description du massif vosgien, Patrick Laurent présente la place des champignons dans le monde vivant. Les différentes espèces sont ensuite regroupées par milieu (Hautes chaumes, hêtraies d’altitude, hêtraies-sapinières, pinèdes…). Chaque espèce bénéficie d’une description précise avec photographie couleur.
Ce très beau livre de 400 pages présente plus de 500 espèces du massif vosgien, soit une part très importante de la biodiversité de celui-ci.
L’auteur a découvert le monde de la forêt sur les pas de son père. La curiosité puis la passion en on fait un spécialiste français en mycologie. Il est également le créateur de la station d’études mycologiques des Haute Vosges.

Sur les traces de Martin Schongauer (André Klein)

note: 4Sur les traces de Martin Schongauer md68 - 20 août 2015écoutez

Les importantes œuvres de Martin Schongauer visibles à Colmar constituent un patrimoine artistique exceptionnel qui abstraction faite de celles de certains maîtres flamands n’a pas d’équivalent pour l’art européen du XVe siècle au nord des Alpes.
Les brèves études qui constituent ce recueil apportent un éclairage original, car proche et local, sur la vie et l’art du peintre et graveur colmarien.
André Klein se penche notamment sur un sujet peu étudié : les écrits et lettres d’alphabet visibles dans les œuvres. Une étude est ensuite consacrée aux peintures que Martin Schongauer réalisa pour la Collégiale Saint Martin. Une dernière partie est consacrée aux dernières connaissances sur la présence de la famille de l’artiste à Colmar au XVe siècle.

Oeuvre non trouvée

note: 4Alfred kastler md68 - 23 juin 2015écoutez

Avec cette publication de 64 pages largement illustrées, le poète et philosophe Jean-Paul Sorg se penche sur l’itinéraire complexe du physicien Alfred Kastler, prix Nobel de physique en 1966 pour ses travaux de recherche sur le «pompage optique».
Né en 1902 à Guebwiller, Alfred Kastler a assimilé, du fait des aléas de l’histoire, une double culture, allemande d’abord, puis française.
Jeune, il se rêvait poète et écrivain, mais c’est vers les sciences qu’il se tourna, attiré par l’universalité du langage mathématique.
A la surprise de beaucoup, il publie dans les années soixante, un recueil de poèmes en allemande intitulé « Europe ». Dans son essai « Etrange matière » il jette un regard critique sur le travail des chercheurs.
Il fut également un ardent défenseur du bilinguisme en Alsace à une époque où l’allemand littéraire n’y était pas une langue familière.
Jean-Paul Sorg souligne également les nombreux engagements d’Alfred Kastler en direction des droits de l’homme, de la paix et en matière de protection des animaux.

Oeuvre non trouvée

note: 5Waldersbach md68 - 16 juin 2015écoutez

Le photographe Sylvain Maestraggi a arpenté en hiver les pentes du Ban de la Roche pour revivre au plus près le séjour qu’y fit l’écrivain allemand Jakob Michael Reinhold Lenz en 1778.
Il en a rapporté 45 photographies qu’il a mises en page dans une relation avec des extraits du journal du pasteur Oberlin qui hébergea l’écrivain et des fragments de la remarquable nouvelle qu’en tira Georg Büchner au XIXe siècle. Sous la plume de Büchner, Lenz devient l’archétype romantique du voyageur mélancolique exalté par la nature et tourmenté par le destin. Son texte est un texte fondateur de la modernité littéraire.
L’ouvrage de Sylvain Maestraggi reflète magistralement cette étrange histoire où le paysage vosgien se mêle à l’imaginaire allemand.

Les Alsaciennes (Eric Sembach)

note: 4Un roman en pleine coiffe md68 - 15 juin 2015écoutez

Eric Sembach photographie des pinups avec coiffes alsaciennes depuis une quinzaine d’années. Leurs photos circulent sur les réseaux sociaux et leurs fans envoient aux quatre coins de la planète une image déjantée de l’Alsace.
Avec ce roman qu’il vient de publier aux éditions Vent d’est, Eric Sembach fait de ses modèles des personnages. Une succession de douze nouvelles reliées entre elles forment la trame du récit. Chaque nouvelle est centrée sur une des filles.
C’est rock et truffé d’expressions en dialecte. Cet Ovni au rayon des alsatiques se moque des genres. Si le mot « roman « est bien imprimé sur la couverture, le texte est atypique. Son auteur le définit lui-même avec humour comme un nouveau roman de hall de gare.
Dessinateur, musicien, poète, Eric Sembach, est un artiste éclectique. Né à Strasbourg, ce dandy bohème a la modeste ambition de réveiller l’Alsace… et le monde.

Le Nouveau malaise alsacien (Pierre Kretz (1950-....))

note: 4Nouveau malaise alsacien md68 - 9 juin 2015écoutez

De par sa culture, ses parlers, la circulation des hommes et des marchandises, l’Alsace, ancrée au cœur de l’espace rhénan, est certainement l’une des régions les plus européennes de France.
Pierre Kretz dénonce dans cet essai toute l’absurdité de la réforme territoriale et de la loi du 25 novembre 2014 qui rayera de la carte fin 2015 la Région Alsace sans la moindre consultation de la population.
Il ne s’agit pour l’ancien avocat ni plus ni moins que d’un violent déni de démocratie ignorant les réalités historiques et culturelles locales.
Alors qu’en Alsace la quasi-totalité des alsaciens est aujourd’hui francophone et que le courant autonomiste était inexistant ces dernières années, un nouveau malaise alsacien vient d’être créé ex-nihilo.
Pierre Kretz, auteur de plusieurs ouvrages concernant la région dont récemment « L’Alsace pour les nuls », répond ici à chaud aux faciles accusations de passéisme et de repli identitaire dont font l’objet les alsaciens alors que la tentation populiste ne fait que croître dans tout l’hexagone. Il oppose ici une réflexion républicaine à la création de la région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne rejetée par 96% des élus départementaux et régionaux.

Oeuvre non trouvée

note: 4Tout bagage abandonné md68 - 8 juin 2015écoutez

Elisabeth Halna, médecin gériatre, signe chez « BF éditions », ce recueil de récits courts inspirés de son enfance et de son adolescence en Côte d’Ivoire à la fin des années cinquante.
Lili est née en Alsace, mais c’est à Abidjan en pleine période de décolonisation qu’elle grandit, cherche sa place et découvre le choc des différences.
L’écriture belle et précise révèle autant la sensibilité des personnages que le souvenir des paysages.
Lili est née ailleurs et son témoignage de « Hargloffena » venue d’Alsace résonne des dissonances de la quête d’une identité improbable.
Le regard que porte l’auteur sur l’Afrique d’avant et d’après la décolonisation insiste sur des faits minuscules, des rebondissements révélateurs de profondes fractures raciales et sociales. En Afrique comme en Alsace le démenti était de mise. Tout allait officiellement bien.

Impressions du Soleil Levant (Centre européen d'études japonaises d'Alsace)

note: 4Impressions du soleil levant md68 - 2 juin 2015écoutez

Au milieu du 19ième siècle, des traités commerciaux entre les industriels alsaciens et le Japon permirent la production et l’exportation d’étoffes imprimées en direction du Pays du soleil levant. A l’époque l’industrie textile mulhousienne est à la pointe de l’innovation technologique et est en mesure de produire des laines imitant les techniques traditionnelles japonaises.
L’année 2014 a permis la commémoration du 150ième anniversaire des relations entre l’Alsace et le Japon. Ce somptueux catalogue d’exposition permet de découvrir les apports de l’influence japonaise sur le textile alsacien.
Les riches archives du Musée de l’impression sur étoffes conservent les dessins et les étoffes originaux de cette production spécifique.

DiverCité (Luc Georges)

note: 4DiverCité Mulhouse md68 - 28 mai 2015écoutez

DiverCité : Dans la Cité ouvrière de Mulhouse / Luc Georges et Bernard Jacqué. – Médiapop, 2014.

La Cité ouvrière de Mulhouse, construite dans la deuxième moitié du XIXe siècle, concentre aujourd’hui toute la richesse, mais aussi toute les problématiques de la ville. C’est à Jean Dollfus, fondateur de l’entreprise DMC que l’on doit sa concrétisation.
Cet ouvrage est à la fois un livre de photographies et une présentation de la Cité dans une perspective historique.
Le travail du photographe Luc Georges interroge le devenir de la Cité 150 ans après la construction de la première maison. Qui l’habite ? Quelle transformation ?
S'y côtoient avec parfois quelques heurts, des familles d’origines et d’ethnies différentes. Tous les habitants essaient de cohabiter et tous ont travaillé beaucoup pour devenir propriétaire de leur maison.
Ce livre est un original appel au vivre ensemble contre les tentations de rejet de l’autre et de repli identitaire.
Bernard Jacqué, l’auteur de la partie historique est conservateur du Musée du papier peint de Rixheim, a également publié de nombreux articles concernant l’histoire du logement ouvrier, social et populaire à Mulhouse.

Carte archéologique de la Gaule. Nouvelle série n° 68
Haut-Rhin (Muriel Zehner,...)

note: 4Carte archéologique de la Gaule (68) md68 - 26 mai 2015écoutez

En 1998, l’Académie des Inscriptions des Inscriptions et Belles lettres publiait 3 volumes de sa « Carte Archéologique de la Gaule » consacrés à l’Alsace, ce volume concerne la Haute-Alsace. Il contient une synthèse sur l’histoire du peuplement local, de même qu’un inventaire des découvertes archéologiques commune par commune, pour la protohistoire et les périodes romaine et mérovingienne.
A l’âge du fer, le Rhin ne formait pas une frontière et des parentés culturelles fortes existaient entre les tribus des celtes et des germains des deux côtés du fleuve. C’est la conquête romaine de la Gaule qui a transformé le fleuve en frontière politique.
En raison de sa situation l’Alsace connue une romanisation marquée avec présence de camps et de légions romaines.
De nombreuses illustrations accompagnent la description des découvertes faites dans le département du Haut-Rhin.

Oeuvre non trouvée

note: 4Schrei md68 - 22 mai 2015écoutez

Ce recueil contient deux récits. «De Zopf : la natte » est le récit d’une vieille paysanne alsacienne. Au quinzième jour de séjour en maison de retraite, on lui coupa sa natte, sa langue, sa vie. « De Zwang : la contrainte » est celui d’un père, jadis incorporé de force, qui supplie sa fille de l’achever.
D’une grande intensité poétique, les deux textes mélangent le dialecte, le français et l’allemand en une seule langue de vie.
Pour exprimer l’indicible de l’émotion et des existences tues, Sylvie Reff écrivain et chanteuse trilingue, bouscule ici magistralement les normes de l’écriture en faisant dialoguer les trois langues d’Alsace.

La passion de l'Antiquité (Bernadette Schnitzler)

note: 4Passion de l'antiquité md68 - 20 mai 2015écoutez

En Alsace, l’histoire de l’archéologie est marquée par les vicissitudes qui ont marquées cette région-frontière et plus que dans d’autres lieux la passion pour les vestiges du passé y a été un élément de la constitution d’une solide mémoire collective.
Dans cet ouvrage qu’elle consacre à l’histoire des recherches archéologiques menées en Alsace, Bernadette Schnitzler retrace l’aventure des hommes qui depuis le Moyen Age se sont penchés avec passion sur les vestiges du passé.
A partir du XIXe siècle, l’archéologie aura cependant malheureusement à souffrir des discours nationalistes et propagandistes de tous genres. L’Alsace sera particulièrement touchée par les visions idéologiques destructrices des nationaux socialistes.
Bernadette Schnitzler, conservateur du Musée archéologique de Strasbourg, revient dans ce retour sur sa discipline, sur les conditions des découvertes et des fouilles menées dans la région. Elle présente également l’évolution de la présentation des collections d’objets et de leur mise en valeur dans les principaux musées.

Un Art de l'illusion (Bernadette Schnitzler)

note: 4Un art d'llusion md68 - 29 avril 2015écoutez

Ce catalogue a été publié en 2012 à l’occasion de l’exposition « Un art de l’illusion, peintures murales romaines en Alsace » organisée et présentée par le Musée archéologique de la ville de Strasbourg.
La collection strasbourgeoise de fragments de peintures murales romaines, s’avère particulièrement riche de qualités esthétiques et décoratives. Elle présente de plus un intérêt iconographique original du fait des thèmes de propagande romaine présents par la mise en scène des principaux mythes fondateurs de Rome.
Cet ouvrage, magnifiquement illustré, fait suite à quatre ans de travaux menés par des équipes de spécialistes qui ont permis l’analyse, l’étude puis la restauration des peintures de la collection strasbourgeoise. Celles-ci proviennent essentiellement de fouilles menées depuis le 19ième siècle dans la métropole alsacienne, mais également de découvertes faites dans le reste de la région.

Les alsatiques photographiques (Christian Kempf)

note: 4Alsatiques photographiques md68 - 16 avril 2015écoutez

Dès ses débuts, le procédé photographique a suscité un fort engouement en Alsace. Cette nouvelle possibilité a également très tôt donné lieu à la création des premiers alsatiques photographiques.
Le développement des techniques de reprographie des images ainsi que celles de l’imprimerie a permis dès le milieu du 19ième siècle l’édition d’ouvrages ambitieux sur la région.
Cet inventaire de Christian Kempf permet de se rendre compte de la richesse de la production d’alsatiques photographiques jusque dans les années vingt.
Certains ouvrages présentés peuvent paraître modestes comme ceux rassemblant des souvenirs familiaux ou des tirages originaux de clichés de destructions de la guerre de 1870. D’autres ont été l’objet de projets coûteux comme la réalisation de l’album « L’Alsace photographiée » d’Adolphe Braun.
Christian Kempf, photographe professionnel est un spécialiste reconnu de l’histoire de la photographie en Alsace. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages et organisateur d’expositions sur le sujet.

Vestiges de voyages (Fabien Delrieu)

note: 4Vestiges de voyages md68 - 13 avril 2015écoutez

Pour les archéologues, le sol d’Alsace peut un peu se lire comme un carnet de voyages vers le passé.
La région, aujourd’hui située au centre d’une Europe des communications, a conservé de nombreuses traces de la circulation des hommes depuis les temps préhistoriques.
Délimitée par ses reliefs naturels et le Rhin, cet espace géographique unique est traversé de nombreuses voies de communication terrestres ou fluviales.
« Vestiges de voyages « invite à la découverte des hommes et des femmes qui ont remodelé les paysages alsaciens depuis cent mille ans.
Richement illustré, l’ouvrage est coédité par le Pôle d’archéologie interdépartemental rhénan et les éditions Actes sud. Il présente et commente les traces laissées par les différentes civilisations qui se sont succédées en Alsace.
Ces vestiges témoignent des échanges commerciaux, culturels et religieux qui ont enrichi la région au fil des siècles, mais aussi des conflits parfois encore récents qui s’y sont déroulés.



Romains des villes, Romains des champs ?

note: 4Romains des villes, romains des champs ? md68 - 25 mars 2015écoutez

Cette coédition des éditions Actes sud et du Pôle d’archéologie interdépartemental rhénan donne à voir les principaux résultats des récentes fouilles d’archéologie préventive concernant l’Alsace romaine.
Ces résultats renouvellent les connaissances souvent sommaires jusque là acquises sur la vie quotidienne et les installations humaines dans les villes et à la campagne.
Les nombreux objets dégagés lors des fouilles, les restes généralement modestes de bâtiments précisent les contours des cadres de vie urbains et ruraux et leurs interactions.
Des évocations graphiques de scènes du quotidien en Alsace romaine viennent compléter les cartes, plans et photographies qui illustrent le livre.

Novembre 1918 . n° 1
Bourgeois et soldats (Alfred Döblin)

note: 4Bourgeois et soldats md68 - 19 mars 2015écoutez

Le roman traite de la difficile rencontre des soldats du front avec l’arrière, des attentes et des ambiguïtés nées de la défaite allemande dans un contexte révolutionnaire. l’ouvrage s’attache à saisir les évènements au travers du vécu de participants anonymes, soldats, bonnes…

Ce roman encore trop méconnu d’un des grands romanciers du 20eme siècle est le premier volet de Novembre 1918, une grande fresque romanesque qu’Alfred Döblin écrivit en exil après avoir fui le nazisme.

Atlas de répartition des mammifères d'Alsace (Antoine André)

note: 4Atlas de répartition des mammifères d'Alsace md68 - 26 février 2015écoutez

Ce très bel atlas des mammifères d’Alsace est un livre de 740 pages dont la réalisation a été coordonnée par le GEPMA (Groupe d’étude et de protection des mammifères d’Alsace). Les plus grands spécialistes ont contribué à cet ouvrage en fournissant les textes et les photographies.
Chacune des 76 espèces de mammifères étudiées fait l’objet d’un article très détaillé. Des cartes avec un maillage de territoires de 5x5 Km permettent de localiser les aires de présence des différentes espèces étudiées.
L’atlas est basé sur la collecte entre 2000 et 2011 de plus de 40 000 données. Ce travail collectif a nécessité la participation de très nombreux collaborateurs.
Depuis 1980 aucun ouvrage similaire n’avait été publié et en trente ans le statut de nombreux mammifères régionaux a bien changé. Des espèces ont été réintroduites (chamois, lynx boréal…), d’autres comme le grand hamster sont en voie d’extinction.
Cet atlas abondamment illustré intéressera certes de nombreux spécialistes et professionnels, mais également de très nombreuses personnes simplement curieuses de nature et d’environnement.

L'Alsace et la Grande Guerre (Gabrielle Claerr-Stamm)

note: 4L'Alsace et la grande guerre md68 - 26 février 2015écoutez

Pour de multiples raisons, d’environnement culturel, linguistiques, liées aux décès des derniers témoins, les clés de la compréhension du conflit de la Grande guerre en Alsace s’estompent.
Ce numéro spécial de la Revue d’Alsace consacré au centenaire de la Première guerre mondiale a pour ambition d’apporter de nouveaux éclairages sur le sujet ainsi que de faire le point sur les recherches en cours.
Les articles qui constituent cette somme sont regroupés en rubriques qui traitent des principaux aspects du conflit : L’Alsace en guerre, Sous deux uniformes, Le Retour à la France…etc.
Ce numéro spécial, auquel ont participé de nombreux chercheurs, a pour ambition de faire redécouvrir tout un pan de l’histoire régionale trop longtemps occulté puis oublié.

Les Grands orages sur les Vosges (Armand Durlewanger)

note: 4Les grands orages sur les Vosges md68 - 26 février 2015écoutez

La bataille des Vosges fut pour l’armée française particulièrement dure. Sur les flancs des Vosges, les conditions climatiques ainsi que les défenses allemandes, fortifiées dans le roc et le béton firent de l’offensive des soldats français une des plus meurtrières de la première guerre mondiale. Publié il y a maintenant plus de quarante ans, le livre d’Armand Durlewanger s’ouvre sur cette citation du poète Jean Suberville.
Pour le prix de tout ce sang humain :
Nous voulons qu’à jamais soit maudite la guerre …

Guerre aérienne dans le ciel de Haute Alsace 1914-1918 (Philippe Seither)

note: 4Guerre aérienne dans le ciel de haute Alsace md68 - 26 février 2015écoutez

De nombreuses photographies, souvent inédites, illustrent cet ouvrage qui a nécessité 10 ans de recherches méticuleuses à son auteur.
Le livre qui traite de la guerre aérienne en haute Alsace et dans le Territoire de Belfort suit une chronologie précise des opérations.
Les unités, les moyens techniques de l’époque, ainsi que les terrains d’aviation français et allemands font ici l’objet d’une présentation aussi rigoureuse que passionnante.

Vivre en temps de guerre des deux côtés du Rhin 1914-1918 (Laëtitia Brasseur-Wild)

note: 4Vivre en temps de guerre des deux côtés du Rhin md68 - 26 février 2015écoutez

Ce livre publié à l’occasion d’une exposition bilingue transfrontalière est une présentation inédite du conflit dans la région du Rhin supérieur, à la fois ligne de front et front intérieur.
Si de grandes batailles ont eu lieu dans les Vosges, ce n’est pas l’histoire militaire traditionnelle qui est au centre de l’ouvrage.
Au travers de 32 biographies d’Alsaciens et de Badois, c’est le destin de milliers d’habitants de l’Oberrhein qui est restitué. Soldats et civils, tous étaient touchés par le conflit.
De nombreuses photographies donnent vie à leurs histoires.

à l'Est, du nouveau ! (Bernadette Schnitzler)

note: 4A l'est du nouveau md68 - 26 février 2015écoutez

Que ce soit en Alsace ou en Lorraine, la mémoire des combats de la Première guerre mondiale reste un élément fort de l’identité régionale.
Cet ouvrage publié à l’occasion de l’exposition « A l’est, du nouveau »
dresse un premier bilan des recherches archéologiques menées sur les champs de bataille d’Alsace et de Lorraine.
La guerre est finie depuis cent ans, mais la terre continue de livrer des masses d’objets qui sont autant de traces témoignant de la vie et de la mort des combattants.
Les nombreuses problématiques historiques et archéologiques abordées témoignent de la pluridisciplinarité des recherches menées de nos jours sur cette période tragique de l’histoire régionale.

Doisneau, un voyage en Alsace, 1945 ([textes de] Vladimir Vasak)

note: 4Robert Doisneau un voyage en Alsace 1945 md68 - 26 février 2015écoutez

En 1945, Robert Doisneau reçoit une commande de l’éditeur et imprimeur mulhousien Pierre Braun pour un ouvrage de photographies consacrées à l’Alsace et à ses beautés.
Déjà connu pour ses photographies de la libération de Paris, Robert Doisneau se rend dans l’Alsace tout juste libérée pour honorer cette commande. La mobilisation l’avait déjà conduit dans la région sous l’uniforme durant l’hiver 1939-1940.
Les photographies qu’il ramène de ce voyage sont toutes en noir et blanc. Le photographe s’y révèle un excellent paysagiste. L’Alsace qu’il montre est encore très rurale. S’il ne s’attarde pas sur les destructions occasionnés par les récents combats, il fixe des scènes de la vie quotidienne qui constituent aujourd’hui des documents ethnographiques aussi esthétiques qu’irremplaçables.
Ce très beau reportage est longtemps resté dans les archives de l’Atelier du photographe à Montrouge.
L’ouvrage est accompagné de textes présentant le photographe ainsi la situation de l’Alsace en 1945, libérée mais déchirée par les conséquences de années d’annexion.

Blumer (Roland Oberlé)

note: 4Blumer un maître de l'impressionnisme md68 - 26 février 2015écoutez

Avec ce beau livre d’art qu’il consacre au peintre lucien Blumer (1871-1946), Roland Oberlé comble une lacune et explore les nombreuses facettes d’une œuvre longtemps injustement tombée dans l’oubli.
Lucien Blumer est issu d’une famille d’artistes strasbourgeois. Il appartient à la génération de Spindler et de Hansi.
Elève du peintre allemand Lothar von Seebach, il en hérite le goût pour l’impressionnisme. Il continue sa formation et se perfectionne à paris où dès 1899, il peut exposer.
Du vieux Strasbourg dont il excelle à restituer la lumière hivernale particulière, l’artiste réalise de nombreux tableaux. Inspiré par la diversité des paysages de sa région et la vie rurale, il peint également
abondamment la campagne et ses travaux, le Ried, les bords du Rhin, le Mont sainte Odile.
Au tournant du 20ième siècle, l’artiste s’engagea très activement contre la germanisation à outrance dans le mouvement culturel alsacien et contribua entre autre à la création de la Revue alsacienne illustrée et du Musée alsacien.
On lui doit également des milliers de photographies qui témoignent de la vie quotidienne en Alsace.
Avec sa mise en page soignée et la qualité de ses reproductions, cet ouvrage retranscrit tout le charme, la vitalité et les couleurs d’une œuvre qui s’inscrit dans un lieu et une époque finalement encore si proche de nous.

Les travaux et les jours (Brigitte Wilke)

note: 4Lothar von Seebach md68 - 26 février 2015écoutez

Lothar von Seebach (1853-1930), est issu d’une famille de la noblesse allemande liée depuis des siècles à l’Alsace. Il s’installa en Alsace
en 1875 où il se consacra à la peinture devenant un observateur attentif d’une région en pleine mutation.
Durant une cinquantaine d’années l’artiste « oeuvra » dans son atelier perché dans la grande tour de la porte de l’Hôpital à Strasbourg d’où il pouvait voir les pittoresques maisons de la vieille ville et observer la fouille grouillante des rues alentours.
Avec Emile Stahl, Lothar von Seebach est à l’origine d’un important courant de peinture réaliste que suivirent de nombreux peintres alsaciens. Influencé par l’impressionnisme parisien, son style se caractérise par une palette claire et fraîche ainsi qu’une facture des touches de peinture légère avec un éparpillement des couleurs.
S’il fut le talentueux peintre de la vie urbaine avec ses scènes de rue et ses métiers disparus, il réalisa également de magnifiques paysages de la campagne alsacienne et des bords du Rhin.
Brigitte Wilke, l’auteur de cet ouvrage très complet sur la vie et l’œuvre de Lothar von Seebach est docteur en histoire de l’art (université de Freiburg in Breisgau). Elle a organisé plusieurs expositions de cet artiste en Allemagne.

L'Alsace photographiée en 1859 (Adolphe Braun)

note: 4L'Alsace photographiée en 1859 md68 - 26 février 2015écoutez

L’Alsace a été au plus prêt des évolutions de la photographie dès son origine. C’est à Dornach, commune limitrophe de Mulhouse qu’Adolphe Braun, d’abord dessinateur pour les industries du textile et du papier peint installa son laboratoire au milieu du 19e siècle.
Les perfectionnements des techniques photographiques lui permirent de se lancer dans l’ambitieux projet d’un recueil consacré à la région et à ses monuments. Soutenu par l’empereur Napoléon III, ce premier reportage sur l’Alsace est réalisé en 1858 et 1859.
Les prises de vue nécessitaient à l’époque l’installation d’un laboratoire de terrain pour la fixation des émulsions sur les plaques de verre.
Christian Kempf , spécialiste de l’histoire de la photographie en Alsace, a réuni dans ce volume et présenté toutes les planches de l’Album d’Alsace d’Adolphe Braun augmentées d’une quarantaine d’inédits.

David Ortlieb n° 2 (André Klein)

note: 4David Ortlieb md68 - 26 février 2015écoutez

David Ortlieb a été un grand paysagiste alsacien. Ses œuvres témoignent d’un ancrage local très fort et sa production porte principalement sur les sites naturels et historiques de Colmar et de ses environs. Elles constituent un témoignage irremplaçable sur la région colmarienne au XIXe siècle.
Avec cet important ouvrage en deux volumes, André Klein et l’Association pour la restauration des édifices historiques de Colmar restitue l’artiste et son œuvre dans le contexte artistique local de l’époque.
Le développement économique des manufactures industrielles s’est accompagné d’un essor culturel et artistique l’on peut aujourd’hui parler d’une « Ecole de Colmar » dans laquelle le dessin joua un rôle important.
Au côté de celles d’Ortlieb, les œuvres d’artistes tels que Kunz, Lebert, Rothmuller et bien d’autres sont mises en valeur.

David Ortlieb n° 2 (André Klein)

note: 4David Ortlieb md68 - 26 février 2015écoutez

David Ortlieb a été un grand paysagiste alsacien. Ses œuvres témoignent d’un ancrage local très fort et sa production porte principalement sur les sites naturels et historiques de Colmar et de ses environs. Elles constituent un témoignage irremplaçable sur la région colmarienne au XIXe siècle.
Avec cet important ouvrage en deux volumes, André Klein et l’Association pour la restauration des édifices historiques de Colmar restitue l’artiste et son œuvre dans le contexte artistique local de l’époque.
Le développement économique des manufactures industrielles s’est accompagné d’un essor culturel et artistique l’on peut aujourd’hui parler d’une « Ecole de Colmar » dans laquelle le dessin joua un rôle important.
Au côté de celles d’Ortlieb, les œuvres d’artistes tels que Kunz, Lebert, Rothmuller et bien d’autres sont mises en valeur.

L'Alsace d'Albert Kahn (Vladimir Vasak)

note: 4L'Alsace d'Albert kahn md68 - 26 février 2015écoutez

L’Alsace d’Albert Kahn, c’est l’Alsace des années qui suivirent la fin de la première guerre mondiale. Albert Kahn était un banquier originaire de Marmoutier installé à Paris après la guerre de 1870.
Animé d’idéalisme, il pensait que la paix universelle était indissociable de la connaissance des autres. Il envoya à partir de 1909 des opérateurs sur différents continents pour en ramener des photographies en couleurs alors appelées autochromes. Le procédé venait d’être inventé par les frères Lumière.
Sensible au devenir de sa province natale après 1918, Albert Kahn y envoya une mission photographique qui nous a laissé un témoignage unique de cette période décisive de l’histoire de la région.
Réunis pour la première fois dans cet ouvrage, ces autochromes d’une qualité exceptionnelle donnent une image très picturale de l’Alsace avec un quelque chose d’impressionniste dans les paysages et les scènes de la vie quotidienne.
Plusieurs textes exposent le contexte historique de l’époque et les ambiguïtés qui accompagnèrent le retour de l’Alsace à la France.

Le grand livre des minéraux d'Alsace (Jean-Luc Hohl)

note: 5MD68 md68 - 6 février 2015écoutez

Pour cette description très complète du patrimoine minéralogique de l’Alsace, Jean-luc Hohl a choisi de présenter une vingtaine de sites qu’il a identifié du nord au sud de la région. Chaque site fait l’objet d’une présentation géologique. Les différents minéraux présents y sont localisés et décrits avec une grande rigueur scientifique.
L’ouvrage bénéficie d’une iconographie exceptionnelle, l’auteur étant à la fois un minéralogiste passionné et un remarquable photographe.
Cet ouvrage est également un plaidoyer pour la conservation de ce patrimoine d’une richesse trop peu connue, menacé par l’érosion la surexploitation et l’absence de législation.

Le casque d'Opapi (Géraldine Elschner)

note: 4md68 md68 - 2 décembre 2014écoutez



L'action se déroule de nos jours dans un village de Lorraine. Un enfant français ramène de chez son grand-père paternel allemand un gland qu'il décide de planter dans son jardin avec l'aide de son
grand-père maternel français. Et là, ils découvrent un casque de soldat de la guerre 1914/1918.

L'histoire, qui est aussi celle de l'auteure, permet de montrer l'absurdité de la guerre, ses ravages sur le plan humain et
les dommages sur l'environnement.

C'est un hommage à la Grande Guerre par le biais d'un récit riche et émouvant et d'illustrations en adéquation avec le célèbre tableau cubiste de Fernand Léger : "La partie de cartes".
L'occasion de s'interroger sur le passé, les souvenirs et la transmission.

La maîtresse ne danse plus (Yves Pinguilly)

note: 4MD68 md68 - 2 décembre 2014écoutez

Ete 1914. C'est la guerre. Les hommes sont partis au front. Dans le village restent les femmes et les enfants qui continuent d'aller à l'école.
L'auteur, Yves Pinguilly, nous propose à travers les yeux de la jeune Adèle une chronique de la vie quotidienne d'un village à l'arrière du front. En particulier l'annonce de la mort du fiancé de la maîtresse, tombé au front. Alors la robe rose de celle-ci devient noire et elle ne danse plus.
La petite Adèle se sent totalement démunie devant le chagrin de son institutrice.
C'est un album très pudique et sensible qui offre aux jeunes lecteurs le moyen d'entrer dans cette période de 1914/1918.

Maudite soit la guerre (Didier Daeninckx (1949-....))

note: 4md68 md68 - 2 décembre 2014écoutez

Avril 1917. Dans le village de Gentioux, dans le Limousin, le maître d'école fait imaginer aux enfants de sa classe une lettre de soutien aux poilus dans les tranchées.
Fulbert, onze ans, n'a qu'une idée : aller porter en secret sa rédaction à son père au front, sur le Chemin des Dames.
L'escapade secrète s'avèrera périlleuse pour s'introduire dans cet univers hostile et inhumain du front et la présence de l'enfant sèmera le trouble sur la champ de bataille.
L'auteur s'est inspiré d'une histoire vraie à partir du monument aux morts de Gentioux sur laquelle la statue de l'enfant proclame poing levé : "Maudite soit la guerre" .

On nous a coupé les ailes (Fred Bernard, )

note: 4md68 md68 - 2 décembre 2014écoutez

C'est un bel album et un beau récit que cette histoire vraie de René Nicolas, enfant puis apprenti joailler devenu pendant la guerre de 1914/1918 un soldat avec le matricule 1264.
Le récit est une alternance entre des souvenirs d'enfance et les images terribles de la guerre, évoquée à travers les lettres du jeune homme à sa mère.
Les modèles réduits d'avions qu'il fabrique dans les tranchées sont les témoins bouleversants des rêves de tous ces jeunes dont les ailes furent si tôt coupées à cause des réalités monstrueuses de cette guerre.
C'est un texte simple et pudique, tout en justesse et retenue, touchant, très émouvant.

Pendant la Grande guerre (raconté par Thierry Aprile)

note: 4md68 md68 - 2 décembre 2014écoutez

Rose, une enfant de 9 ans, habitant Lens, dans le Nord de la France, raconte sa vie au fil des jours, entre 1914 et 1918.
Tout au long de l'album, on suit les étapes de la guerre à travers son journal intime : l'invasion du Nord de la France par l'armée allemande, l'exode dans le Sud-Ouest, les nouvelles du front par l'intermédiaire des lettres de son père mobilisé, le patriotisme de sa mère qui soigne les soldats blessés...
L'intérêt de cet album vivant et intime est d'avoir su présenter la guerre à travers le regard d'un enfant.

Lulu et la Grande guerre (Fabian Grégoire)

note: 4md68 md68 - 2 décembre 2014écoutez

LULU ET LA GRANDE GUERRE de Fabian GREGOIRE - Editions L'Ecole des Loisirs, 2005.

L'histoire se passe le 1er Août 1914 à St Julien, un village français qui se prépare à sa grande fête annuelle. Mais tout à coup, l'église sonne le tocsin et c'est la mobilisation générale : la première guerre mondiale est déclarée.
L'histoire est relatée du point de vue d'une petite fille, Lulu dont le grand frère Charles rejoint son régiment et lui fait parvenir régulièrement des lettres relatant l'horreur de la guerre- tandis qu'elle assiste aux bouleversements qui frappent la vie du village.
Le récit est simple mais empreint d'un grand réalisme et d'une émotion constante.
Un dossier documentaire, en fin d'album, permet de replacer le récit dans son contexte historique.

Xavier Josso

note: 4md68 md68 - 1 décembre 2014écoutez

Catalogue de l’exposition du même nom qui s’est déroulée au Musée de la Grande guerre à Meaux du 25 au 29 septembre 2013. Xavier Josso, mobilisé 5 ans sur les fronts de la Somme aux Vosges, a produit de novembre 1914 à août 1919. Il s’est attaché à montrer le quotidien du simple soldat obligé de composer avec des conditions de vie extrêmes : froid, boue, maladies, faim… mais aussi solidarité entre combattants. Il a choisi de ne pas présenter le côté violent des combats (très peu de gueules cassées, de cadavres, ni d’explosions) et d’exprimer ces aspects dans son écriture. De même, les forêts et paysages en général peu abîmés constituent son deuxième sujet. Ses œuvres, généralement de petite dimension (dessins, aquarelles selon le temps laissés par les combats), utilisaient des supports de récupération. De par la continuité de sa production, il constitue un remarquable exemple d’artiste au front.

D'un combat à l'autre (Béatrice Nicodème)

note: 4md68 md68 - 1 décembre 2014écoutez

Inspiré de faits réels, ce roman historique nous raconte l’engagement d’Irène et Eve Curie, filles de Pierre et Marie Curie, pendant la première guerre mondiale, aux côtés de leur mère. Cette dernière a décidé d’installer des camions de radiographie mobile pour aider les médecins. Irène, à 18 ans, va diriger une unité, tandis qu’Ève devient marraine de guerre. Cet ouvrage nous ancre dans la réalité de la ,guerre et nous montre la bataille menée par Marie Curie pour imposer la radiologie contre un milieu médical masculin très hostile, mais qui devra bien reconnaître que cette nouvelle technique est d’une aide considérable. Un regard original sur les conséquences du conflit.

Infirmière pendant la Première guerre mondiale (Sophie Humann)

note: 4md68 md68 - 1 décembre 2014écoutez

Geneviève Darfeuil, fille de médecin et donc issue de milieu aisé, n’a pas encore 14 ans quand la guerre éclate. Ses frères sont mobilisés, son père va soigner les blessés. Sa mère et elle restent à l’arrière et se mobilisent comme elles peuvent pour aider les soldats, en envoyant des colis. A 17 ans, Geneviève se forme pour devenir infirmière et agir plus concrètement. Ce journal intime couvre toute la période de la guerre, montrant la réorganisation de la vie à l’arrière, où les femmes prennent la place des hommes. La nourriture se raréfie, la vie est chère ; quand les hommes reviennent dans leurs familles, il leur est difficile de parler de ce qu’ils vivent. Ce point de vue féminin sur la guerre est riche de questions originales.

Le journal d'Adèle (Paule du Bouchet)

note: 4md68 md68 - 1 décembre 2014écoutez

Le journal d’Adèle commence la veille de la déclaration de la guerre. Elle a 13 ans et vit dans un petit village de Bourgogne. Elle voudrait devenir institutrice, contre l’avis de son père. Jour après jour, elle note les événements, petits et grands, qui jalonnent ces quatre années. Ses frères, puis son père sont mobilisés : seul un de ses frères reviendra, amputé d’une jambe. Son filleul de guerre est gazé. Les femmes et les vieillards assument tous les travaux pour que le village continue à vivre. Tous souffrent, mais la vie est la plus forte. A la fin de la guerre, Adèle sera institutrice et se mariera. Un roman très prenant : que ce soit le journal d’une jeune fille le rend très vivant, avec un accent de vérité qui accrochera les lecteurs.

Der Aufbruch (Ernst Stadler)

note: 4MD68 md68 - 8 octobre 2014écoutez

Le Départ / Ernst Stadler . – Paris-Orbey : Arfuyen, 2014


Ernst Stadler est tombé en octobre 1914 sur un champ de bataille. En cette année de commémoration des débuts de la Grande guerre, les éditions Arfuyen publient l’unique livre de ce jeune poète mort à l’âge de 28 ans.
Au début des années 1900, il participa avec Schickele, Flake, Arp et quelques autres à l’expérience de l’éphémère revue d’avant-garde strasbourgeoise « Der Stürmer » qui voulait secouer le conformisme intellectuel ambiant.
Ernst Stadler est aujourd’hui reconnu comme un représentant important de la poésie expressionniste de langue allemande.
Le Départ (der Aufbruch) n’a jamais été traduit dans son intégralité. Cette édition bilingue comble donc une lacune.
La première partie de l’ouvrage est surtout une traversée de l’Europe d’avant la Grande guerre. Le monde de Stadler est en pleine mutation. Sa poésie intègre les trains, le mouvement. Les villes, avec leurs nombreux exclus et réprouvés, s’y transforment de façon convulsive.
A l’aspect torturé des vers de la première partie succèdent plusieurs poèmes plus apaisés, sorte d’accomplissement mystique par les mots. On y trouve de très beaux poèmes inspirés par l’Alsace.

Le choix des âmes (Olivier Larizza)

note: 4md68 md68 - 2 septembre 2014écoutez

Dans ce roman poignant Olivier Larizza retrace la tragédie des combats du Hartmannswillerkopf. Gaspar un poilu, horloger de son état, est envoyé au Vieil-Armand. De chaque côté de ce front des Vosges, des milliers de soldats vont s’affronter dans une guerre de position aussi absurde que meurtrière.

L’écriture,vive et poétique, fait ressurgir toute la matérialité du quotidien des combattants. La mort omniprésente n’empêche pas des sentiments de se nouer, comme ceux de Gaspar pour Louis. Olivier Larizza sait nous conter avec élégance se qui se joue dans le cœur des hommes qui au–delà de leurs rivalités savent construire des amitiés contre la solitude et le désespoir.

Novembre 1918 : une révolution allemande n° 1
Bourgeois & soldats (Alfred Döblin)

note: 5md68 md68 - 2 septembre 2014écoutez

L’histoire est inspirée par l’expérience personnelle d’Alfred Döblin en Alsace où il travaillait comme médecin militaire. Du 10 au 20 novembre 1918, Strasbourg est en pleine effervescence révolutionnaire. Réunions et comités de soldats et d’ouvriers s’y multiplient.
Le roman traite de la difficile rencontre des soldats du front avec l’arrière, des attentes et des ambiguïtés nées de la défaite allemande dans un contexte révolutionnaire. l’ouvrage s’attache à saisir les évènements au travers du vécu de participants anonymes, soldats, bonnes…
Ce roman encore trop méconnu d’un des grands romanciers du 20eme siècle est le premier volet de Novembre 1918, une grande fresque romanesque qu’Alfred Döblin écrivit en exil après avoir fui le nazisme.

Mémoire ouvrière SACM (Jean-François Hirn)

note: 4md68000 md68 - 12 août 2014écoutez

De nos jours un grand nombre d’usines textiles et métallurgiques ferment ou ont fermé. A Mulhouse, il ne subsiste que quelques cheminées pour rappeler le glorieux passé industriel de la ville qui fut surnommée la « Manchester » française. La SACM, Société Alsacienne de Constructions Mécaniques, fut créée en 1826 par André Koechlin. L’entreprise était connue dans le monde entier pour ses productions de machines textiles, de locomotives, puis ultérieurement de moteurs Diesel. L’entreprise déclinera à la fin des trente glorieuses et fermera à la fin des années 1990.
Jean-François Hirn a fait le pari audacieux de faire revivre le passé de la SACM au travers des témoignages des salariés qui y ont travaillé. Il en résulte un ouvrage empreint d’une vision essentiellement humaine de la vie ouvrière. Les anciens ouvriers y relatent, leur embauche, leur apprentissage, les cadences, leurs luttes ainsi que le déclin de l’entreprise.
Les nombreuses photographies qui accompagnent le texte sont généralement inédites. Issues de collections particulières ou du fonds la SACM, elles sont essentiellement centrées sur les hommes et les machines.
Nécessaire pour l’échange des expériences et des savoirs entre générations, ce livre permet enfin de découvrir ce qui se cachait derrière les grands murs de l’usine mulhousienne.

Le départ ([scénario de] O. Jouvray, V. Ollagnier-Jouvray)

note: 1MD68 md68 - 12 août 2014écoutez

Oeuvre non trouvée

note: 4MD68 md68 - 7 août 2014écoutez

Célia, une adolescente et sa mère Catherine, écrivain en quête d’inspiration reviennent dans la maison de Tina, la grand-mère. Elles savent que leur retour dans ce village montagneux et isolé va faire ressurgir les souvenirs des uns et des autres. Passé et présent alternent pour reconstituer l’histoire de ces trois générations de femmes, insoumises, éprises de liberté et de vengeance. Car là-haut, dans la montagne, près du lac noir, les loups hurlent encore. Les secrets, bien gardés, réapparaissent. Célia, réussira-t-elle à dénouer les fils de son passé ? Percera-t-elle le mystère de cette grand-mère, que tous appelaient « la sorcière » ?
Un livre envoûtant, sorte de quête initiatique, flirtant avec le fantastique. A ne pas laisser passer.

Il pleuvait des oiseaux (Jocelyne Saucier)

note: 4MD68 md68 - 7 août 2014écoutez

Dans les forêts du Témiscamingue au Québec, il est facile de se faire oublier. C’est le cas de Charlie et Tom, deux vieillards qui vivent en quasi-autarcie. Leurs seuls contacts sont des planteurs de marijuana. Cette petite communauté va être chamboulée par l’arrivée de deux femmes : une photographe, à la recherche de témoignages sur les grands incendies du début du XXe siècle et Marie-Desneige, oubliée dans un hôpital psychiatrique et qui renaît à la vie. Un roman original, véritable ode à la nature, peuplé d’anti-héros, âgés et cabossés par la vie. Une adaptation cinématographique est prévue.

Nox (Thomas Hettche)

note: 1md68 md68 - 7 août 2014écoutez

Un futur proche, deux mondes séparés. D’un coté, la ville haute abrite une population de nantis, tandis que les pauvres d’en bas, privés d’une grande partie de leurs libertés sont condamnés à vivre sous la « Nox », un épais brouillard toxique.
Nous suivons Lucen, 17 ans, de la ville basse qui se bat pour épouser sa fiancée Firmie, rebelle à l’ordre imposé, Gerges, le milicien, chargé de faire respecter l’ordre et Ludminna des beaux quartiers, prête à tout pour retrouver sa gouvernante qui l’a élevée. En racontant chacun son histoire, le récit s’enrichit de leurs différents points de vue.
On s’attache aux personnages aux caractères fouillés. Chacun doit survivre au quotidien. Ils entreront dans l’âge adulte en faisant des choix déterminants et difficiles.
Une dystopie riche et captivante. On se sent de suite immergé dans un univers prenant. L’auteur y développe des thèmes comme la liberté et les dictatures, mais aussi l’honnêteté, le courage. L’écriture est fluide, maîtrisée.
Un premier tome fort prometteur.

Les Saints sépulcres alsaciens (Marie-Anne Vannier)

note: 4md68 md68 - 7 août 2014écoutez

Réalisés à la fin du moyen âge et au début de la renaissance, les Saint sépulcres rhénans sont encore nombreux dans les églises d’Alsace. Ces ensembles monumentaux longtemps délaissés sont pourtant des éléments essentiels et uniques de la statuaire gothique de la vallée du Rhin supérieur.
Marie- Anne Vannier, dans cet ouvrage illustré de photographies originales, fait une présentation des principaux ensembles qui nous sont parvenus, comme ceux de Strasbourg, Vieux-Thann, Kaysersberg, Trois-Epis, ou encore Fribourg-en-Brisgau. Certains ensembles sont complets, certains sont polychromes comme à Obernai ou Neuwiller-lès-Saverne..
L’auteure montre toute l’originalité de ces réalisations marquées par la mystique rhénane et qui étaient au centre des cérémonies eucharistiques pascales, à l’époque complétées par des mystères et des drames liturgiques. Ces œuvres d’art avaient donc une vocation fonctionnelle inscrite dans le calendrier liturgique. Au fil des siècles cette vocation est tombée dans l’oubli.
Ce livre est l’occasion de découvrir un aspect très longtemps resté méconnu et incompris du patrimoine alsacien.
Marie-Anne Vannier est professeur à l’université de Lorraine et membre l’institut universitaire de France. Elle est spécialiste de la mystique rhénane.

La beauté de vivre (Jean-Paul de Dadelsen)

note: 4md68 md68 - 7 août 2014écoutez

Edité à l’occasion du centenaire de la naissance de Jean-Paul de Dadelsen, ce recueil réunit des lettres écrites à son oncle Eric et des poèmes qu’il lui adressait. Le jeune poète y parle de son cheminement intérieur, de ses interrogations sur l’écriture et la vie. Les écrits datent de 1929 à 1936. Cette période est celle des études au lycée et à l’université. Ces lettres témoignent d’une maturité que l’on trouve rarement chez un auteur d’une vingtaine d’année.
Dans son introduction, Gérard Pfister retrace l’itinéraire du jeune poète dans le contexte de l’époque. Les années sundgauviennes sont longuement évoquées, avec les rencontres à Altkirch du jeune Eugène Guillevic, ou à Waldghoffen de Nathan Katz.
« La beauté de vivre « telle que l’expose Jean-paul de Dadelsen se lit comme une belle et âpre leçon de vie adressée à tous ceux qui aiment à se tourner vers l’art et la poésie.

Histoire de la langue régionale d'Alsace (Robert Greib)

note: 4md68 md68 - 7 août 2014écoutez

La complexité des relations franco-allemandes ainsi que le centralisme jacobin français ont depuis plus de deux siècles impactés la situation linguistique de l’Alsace. Aujourd’hui encore, le simple fait d’aborder la question des langues régionales suscite encore des jugements hâtifs et réducteurs.
Pour cette histoire de la langue régionale d’Alsace, les auteurs ont retenu quatre époques qui couvrent une période allant de l’antiquité celte à notre époque.
La richesse et la complexité de la question de la langue et des parlers en Alsace sont replacées dans l’évolution du contexte et des enjeux culturels et politiques liés à la situation géopolitique particulière de la région en Europe.
L’évolution du vocabulaire, ainsi que la formation des patronymes et des toponymes sont largement traités. Richement illustré, cet ouvrage est aussi une excellente introduction à l’histoire culturelle et intellectuelle de l’Alsace. Présentés et commentés, les auteurs et les œuvres majeurs de la littérature produite dans la région témoignent de la richesse d’un patrimoine littéraire encore trop souvent considéré comme marginal.
L’histoire n’est pas finie en ce début de XXIe siècle et le dernier chapitre l’ouvrage expose les défis à relever pour un renouveau linguistique sur la rive gauche du Rhin.

Partager la science (Jean-Pierre Bourguignon, Marie-Françoise Chevallier-Le Guyader, Sook-Kyoung Cho... [et al.])

note: 4md68 md68 - 7 août 2014écoutez

De nos jours la communication sur la science est pléthorique. Force est cependant de constater que les messages délivrés sont brouillés et que l’adhésion du public à l’avenir de la science n’est plus au rendez-vous.
Cet ouvrage collectif a pour but de lancer des pistes de réflexion pour lutter contre cet illettrisme scientifique qui empêche un partage minimal des connaissances au risque d’appauvrir les débats publics liés à des questions aussi essentielles que le réchauffement climatique, les dangers du tabac ou le développement durable.

Traduction imparfaite de l’expression anglo-américaine « Scientific Illiteracy », l’illettrisme scientifique est souvent le résultat de stratégies délibérées de désinformation, de censure ou de
décrédibilisation des acquis la science. Ces stratégies qui profitent du relativisme ambiant peuvent être orchestrées par des lobbies industriels, des mouvements politiques ou des groupes de pression spiritualistes.
Les sciences et les techniques évoluent plus que jamais tandis que chaque discipline va vers toujours plus de spécialisation. Entre les discours des mathématiques, des sciences de la matière, de la biologie et le langage commun la fracture s’accentue.
Partager la science ne va pas de soi.

Mon atelier pour mieux parler et prononcer

note: 4md68 md68 - 6 août 2014écoutez

Ce livre-CD cartonné devrait plaire aux parents autant qu’aux enfants. Facile à manipuler, il permet de s’amuser en s’entraînant à la prononciation et à la distinction des sons. Ces thématiques sont finalement peu traitées sous forme de jeu dans l’édition. Vous pourrez enfin troquer les fameuses « chaussettes de l’archiduchesse » contre d’autres comptines…

Juste après la pluie (Thomas Vinau)

note: 4MD68 md68 - 6 août 2014écoutez

De ce recueil intitulé « roman-poésie », on pourra faire, selon l’éditeur, un « livre d’usage et de combat pour tous les jours ». En effet, il s’ouvre au hasard, au gré des humeurs et des envies. Les poèmes sonnent souvent justes, comme des évidences, d’autres sont plus incongrus. On prend plaisir à découvrir, lire et relire ceux qui nous ont plu. L’auteur laisse couler les mots avec simplicité, fait naître des images et raconte des histoires de tous les jours.

« On ne se refait pas
c’est bête
vu tout le temps
passé
à se défaire ».

Si affinités, la lecture peut se prolonger sur le blog de l’auteur :
http://etc-iste.blogspot.fr/

1, rue de la fonderie (Didier Chambon)

note: 5MD68 md68 - 6 août 2014écoutez

1, rue de la Fonderie, c’est l’ancienne adresse de la SACM à Mulhouse.
Lorsqu’au début des années 1990, Didier Chambon, un salarié de l’usine apprit que la « Giesseraï » allait fermer, il a demandé l’autorisation de photographier les ouvriers à leurs postes de travail.
Le photographe a réussi en captant des gestes, des visages, des machines et des bâtiments, à nous transmettre in extremis quelque chose de l’univers industriel urbain de la fin du 20ième siècle.
Lorsqu’il photographiait les travailleurs de La SACM, Didier Chambon leur disait « Soyez fiers, vous faites un travail extraordinaire ».
Les magnifiques images en noir et blanc de ce livre constituent un vibrant hommage rendu aux hommes qui ont fait tourner l’emblématique usine mulhousienne.


http://didierchambon.com/Photographe-site-personnel/Didier_Chambon_Photographe-1,_rue_de_la_Fonderie.html

Le bonobo, Dieu et nous (Frans de Waal)

note: 4md68 md68 - 4 juillet 2014écoutez

Frans de Waal étudie les primates depuis près de 40 ans et décrypte leur comportement, remontant ainsi le fil de celui des humains. Pour lui, le sens moral ne vient pas de la religion : il est beaucoup ancien, puisque ancré en profondeur dans notre héritage primate. Certains mammifères montrent de l’empathie les uns envers les autres et ont le sens de la communauté.
Nous sommes des primates sociaux. La morale se crée dans l’interaction sociale quotidienne avec pour but d’éviter les conflits et parvenir à des relations sociales harmonieuses. Nous n’avons sûrement pas fini d’en apprendre sur nous-mêmes grâce à cet éthologue têtu.

En avion (Lorraine Beurton-Sharp)

note: 4md68 md68 - 1 juillet 2014écoutez

Un petit tour en avion pour finir ce voyage, un livre-jeu pour les plus grands des petits (à partir de 4 ans).Le principe : Quatre doubles-pages sans texte et une douzaine de personnages à retrouver parmi beaucoup d’autres dans un décor plein de détails.
Des livres très appréciés des enfants.

Y'a plus de place ! (Malika Doray)

note: 4md68 md68 - 1 juillet 2014écoutez

Deux souris partent voyage en barque. Sur la rive, leurs amis aimeraient bien les rejoindre. Mais… “ y’a plus de place ! … à moins que… ”. Le bateau va se remplir… jusqu’à l’arrivée du dinosaure qui veut se joindre à la troupe ! Problème !!
Un album cartonné plein d’humour aussi bien dans le texte que dans les illustrations. Des dessins joyeux aux couleurs acidulés. Un texte court rythmé, des phrases qui se répètent.
Un album à lire et à raconter sans modération !

La caravane de papa (Raphaël Fejtö)

note: 4md68 md68 - 1 juillet 2014écoutez

Papa Souris annonce à son fils Fifi qu’ils partent à la mer en caravane. Le chemin est long, plein d’embûches. Ils seront aidés dans leur périple par plusieurs animaux qui se joindront à eux pour les vacances.
Le camping revient à la mode et la caravane apparaît dans les albums pour enfants !
Une histoire de type randonnée avec une illustration très colorée.

Tchou tchouuuu (Guillaume Bracquemond)

note: 4md68 md68 - 1 juillet 2014écoutez

Un petit train à vapeur avec sa fumée noire va partir ! Des obstacles sur
Son chemin ? Il va tous les éviter avec brio !

Une fin très drôle et inattendue !

Un album carré dominé par trois couleurs : jaune blanc et noir. Le texte est simple, rythmé par le “Tchou Tchou” du train.

Guillaume Bracquemond, avec cet album est lauréat du concours “ Premier Livre ” de la revue “ Hors Cadres“

Pourquoi si pressés ? (Thomas Müller)

note: 4md68 md68 - 1 juillet 2014écoutez

Sur une route, une file de véhicules divers et variés roulent dans la même direction. Où vont-ils si vite ? Le rabat de la dernière page nous donnera une réponse inattendue et gourmande… !
Cet album nous présente un large panorama de deux, trois et quatre roues d’hier et d’aujourd’hui, connus et oubliés (draisienne). Une sorte d’imagier des transports terrestres qui ne dit pas son nom.
Un album délicieusement “vintage” qui assurément fera sourire parents et grands-parents (traction, DS) et amusera les enfants par les détails des illustrations.

Oeuvre non trouvée

note: 5md68 md68 - 1 juillet 2014écoutez

C’est la nuit. Un ourson en scooter transporte un poisson. D’autres oursons vont se joindre à lui dans d’autres véhicules et le bocal va passer de mains en mains. Où vont-ils ?
Un album au format à l’italienne sans texte. Des illustrations sur double page qui évoquent bien le voyage.
Un album pour rêver, imaginer, raconter.

American recordings (Johnny Cash)

note: 5md68 md68 - 6 juin 2014écoutez

En 1994, Johnny Cash a 62 ans et une longue et brillante carrière derrière lui. Pourtant, pour beaucoup, le meilleur reste à venir. Rick Rubin, le génial producteur de hip-hop et de métal lui propose de l’enregistrer chez lui, dans son salon, seul à la guitare. Intrigué, Johnny accepte et c’est le début d’American Recordings. Une série de six albums grandioses, témoins de la fin de la vie de l’artiste. A partir de 1997, une maladie l’affaiblira irrémédiablement. Cela ne l’empêchera pas de chanter jusqu’à son dernier souffle en 2003.
A écouter à tout prix : le crépusculaire A man comes around.

Dancing (Gérard Darmon)

note: 2MD68 md68 - 3 juin 2014écoutez

Loïc Mahé a choisi de suivre Michel et Christiane, Simone et Roger et quelques autres, de guinguettes en dancing, dimanche après dimanche. Retraités, ils n'ont perdu ni l'amour de la danse, ni le goût de vivre, et la caméra les suit lorsqu'ils s'apprêtent, et lorsqu'ils dansent. Et l'on ressent, entre valse et polka, paso et madison, cette joie de danser, ce plaisir de se retrouver, de faire des rencontres, de plaire et de séduire, encore. Et la question de l'âge ne se pose plus, ne se pose pas.
Il y a beaucoup de tendresse et de respect dans ce film, et une belle célébration de la vie, au jour le jour.

Oeuvre non trouvée

note: 4MD68 md68 - 3 juin 2014écoutez

Issus de milieux sociaux les plus divers, vivant en ville ou à la campagne, des hommes et des femmes se livrent à la caméra, seuls ou en couple.
Ils et elles sont homosexuel(es). Quoi de plus banal aujourd’hui. Ils et elles sont âgés de plus de 70 ans. C’est pour le moins singulier.
Sans tabou, ces personnes racontent simplement leur histoire, leur vie quotidienne ou encore leurs luttes contre les préjugés de leurs proches ou l’ostracisme de la société.
Pour la première fois, un documentaire aborde l’homosexualité des personnes âgées, alors qu’elle est le plus souvent associée à la jeunesse et au culte du corps. Un documentaire sensible et instructif qui fera date.

Quelques heures de printemps (Stéphane Brizé, réal., scénario)

note: 4MD68 md68 - 3 juin 2014écoutez

A sa sortie de prison, Alain Evrard se voit contraint de retourner vivre chez sa mère, veuve depuis peu. A 48 ans, il a bien du mal à accepter les règles de vie d’une femme cassante, avec qui il ne s’est jamais entendu. Yvette, sa mère, n’accepte pas les écarts de son fils. La cohabitation devient alors rapidement difficile. Jusqu’au jour, où il apprend qu’elle est condamnée par un cancer au cerveau, et a entrepris des démarches pour mettre fin à sa vie.
Cette mère et ce fils, que tout semble opposer, sont incarnés par Hélène Vincent et Vincent Lindon, tous deux émouvants et splendides dans ce huis-clos, qui raconte une histoire d’amour hors normes entre ces deux êtres, qui ont du mal à exprimer leurs sentiments.

Tes seins tombent (Susie Morgenstern)

note: 3MD68 md68 - 3 juin 2014écoutez

Telle est la constatation horrifiée de Yona, 13 ans, quand elle voit sa grand-mère se déshabiller. L'auteur nous raconte les quelques jours passés en Corse avec sa petite-fille. Elle aborde avec humour les relations entre générations, les questions qu'elle se pose sur Yona, le rôle de l'hérédité et tout ce qui change. Elle parle aussi de son vieillissement, de son envie de rester une femme, de son histoire personnelle. Cela donne un récit drôle, tendre, pétillant, plein d'optimisme

Mon coeur n'oublie jamais (Agnès de Lestrade)

note: 1MD68 md68 - 3 juin 2014écoutez

La grand-mère d'Angèle est actrice et a toujours été un peu fantasque. Elle va s'occuper de sa petite-fille pendant que sa fille est à la maternité, mais elle fait des choses tout à fait bizarres qui finissent par inquiéter Angèle.
Un récit tout en finesse, qui décrit bien les relations pleines de tendresse qui lient Angèle et sa grand-mère, et toutes les interrogations de la fillette. La maladie d'Alzheimer ne sera jamais nommée : la vieille dame perd la mémoire, mais les souvenirs du cœur, eux, restent. Sa petite-fille en est persuadée. Un texte émouvant, illustré avec poésie.

Mon p'tit vieux (Jo Hoestlandt)

note: 1MD68 md68 - 3 juin 2014écoutez

Tim va fêter son anniversaire dans sa cité HLM, une cité comme les autres où les gens se débrouillent. En face de chez lui, il y a le Vieux, sale, bougon, qui insulte les enfantsn qui vole du chocolat à la supérette, où il achète chaque jour des boîtes pour son chat. Un jour, le Vieux saute par la fenêtre et Tim se pose des questions. Il n'y a jamais eu de chat : le Vieux mangeait les boîtes et personne n'en savait rien. Sa méchanceté cachait sa détresse et sa solitude. Un roman sombre et décapant qui fait réfléchir.

Albert le toubab (Yaël Hassan)

note: 1MD68 md68 - 3 juin 2014écoutez

Albert est un vieux bougon qui ne s'aventure jamais dans la cité voisine, alors que sa femme Alicia donne des cours d'alphabétisation. Mais elle meurt et Albert se retrouve seul avec son chat et Zaïna, sa femme de ménage. Un jour cette dernière est hospitalisée ; elle lui confie sa fille, Memouna, une vraie chipie avec un sacré caractère. La gamine va le sortir de sa tanière,l'obliger à s'ouvrir aux autres et à s'occuper d'elle. Un roman à la fois grave et très drôle sur l'intégration, la cohabitation des générations et des cultures, mais aussi la découverte de la "grand-paternité".

Chambre 070 (Ludovic Flamant)

note: 1MD68 md68 - 3 juin 2014écoutez

Un jeune garçon rencontre son grand-père, Georges, dans sa maison de retraite. Il ne le connaît pas, sinon sur une photo en uniforme, qui le fait rêver. Il le découvre, muet et affaibli, sur un fauteuil roulant et l'entraîne alors dans une course dans les couloirs jusqu'à Lucie, une ancienne patineuse qui partage un secret avec Georges. L'imaginaire de l'enfant dédramatise une situation lourde d'aspect ; sa complicité avec son grand-père est immédiate. Voilà un album tout en finesse, qui ne répond pas aux questions, centré sur la belle relation entre le vieil homme et son petit-fils.

Trois jours en plus (Rémi Courgeon)

note: 1MD68 md68 - 3 juin 2014écoutez

Toutneuf rend visite tous les jours à son arrière-grand-père après l'école, pour l'aider à cultiver son potager. Devant son étonnement face à son âge, Ordage lui explique que, s'il est si vieux, c'est parce qu'il demande trois jours de vie en plus à chacun de ses anniversaires. Mais cette année, il est fatigué et préfère qu'on lui offre des livres, des CD et des DVD à la place. Et tandis qu'Ordage lit, voit et écoute, Toutneuf jardine tout seul, grâce aux leçons de son aïeul…
Un bel album coloré sur la transmission des savoirs, mais aussi sur le cycle de la vie et l'acceptation de la mort.

Rides (Paco Roca)

note: 1MD68 md68 - 3 juin 2014écoutez

L'amitié n'a pas d'âge…
Ernest, banquier retraité, perd peu à peu la mémoire. Son fils décide alors de le placer en maison de retraite. Mais son état décline et le mot tant redouté est prononcé : Alzheimer. Avec lui se profile le spectre du 1er étage, celui des assistés.
Mais son compagnon de chambre, Emile, va faire tout son possible pour retarder l’échéance, quitte à tricher un peu avec le personnel médical…
Un livre attachant car le portrait de ces personnes âgées, qui se réfugient dans des manies ou dans leurs souvenirs pour oublier, nous fait sourire (un peu) et nous émeut (beaucoup) !

Les petits ruisseaux (Pascal Rabaté)

note: 3MD68 md68 - 3 juin 2014écoutez

Deux veufs, Edmond et Lucien, se retrouvent tous les jours pour aller taquiner le goujon. Lucien tombe des nues quand son ami lui avoue qu'il rencontre régulièrement des femmes par petites annonces. Lui ne se sent plus le courage de faire "des bricoles" depuis la mort de sa femme. Mais à l'enterrement d'Edmond, il décide de réviser ses principes… Cette bande dessinée s'attaque à un sujet encore tabou : la sexualité des personnes âgées. Et le fait avec tant d'humanité et de tendresse que l'on ne peut que s'incliner devant le talent de Rabaté !

Mamette n° 1
Anges et pigeons (Nob)

note: 1MD68 md68 - 3 juin 2014écoutez

Une série de la collection Tchô sans cour d'école ou jeux vidéos ! Place aux aventures de Mamette, petite bonne femme à la joie de vivre contagieuse, accompagnée de ses deux meilleures amies, Melle Pinsec, revêche et râleuse et Melle Vidal, dont la conversation se résume à énumerer la liste de ses médicaments (toute ressemblance avec une personne âgée ne serait que pure coïncidence !).
Des histoires pleines de tendresse sur les travers du 3e âge, de nostalgie sur le temps qui passe mais surtout d'humour ! Le graphisme et les couleurs de Nob contribuent fortement au charme de cette série.

NonNonBâ (Shigeru Mizuki)

note: 1MD68 md68 - 3 juin 2014écoutez

Japon des années 30. Nonnonbâ, une vieille femme, est engagée comme gouvernante dans la famille du jeune Shigeru. Elle se révèle être une fabuleuse conteuse et lui fait découvrir le monde des yokaï, petits êtres surnaturels qui sont un élément fondateur de la tradition populaire japonaise.
Ce récit autobiographique nous fait découvrir toute la richesse de la mythologie japonaise, avec en arrière-plan le portrait du Japon d’avant-guerre. Mais c'est également l'histoire d'une transmission de savoirs entre générations, la sagesse de la vieille femme rencontrant la curiosité du jeune garçon.

Pour Sanpei n° 2 (Fumiyo Kouno)

note: 3MD68 md68 - 3 juin 2014écoutez

Suite au décès de sa femme, Sanpei, sexagénaire à la retraite, part s'installer chez son fils Shiro. Il se sent mal à l'aise dans ce nouveau foyer. En triant ses affaires, il découvre le carnet de son épouse, qui renferme des conseils pratiques pour l'aider dans son quotidien. Mais également des informations touchant les membres de sa famille, et des recommandations pour rendre le foyer davantage chaleureux. A la lecture de ce journal, cet homme renfermé et morose, va peu à peu s'ouvrir aux autres, et devenir un père et un grand-père attentionné.
Un manga tendre et touchant sur la vieillesse.

Vers la sortie (Joyce Farmer)

note: 1MD68 md68 - 3 juin 2014écoutez

Evoquer la déchéance physique de ses parents âgés n'est pas chose facile. C'est pourtant ce qu'a entrepris de faire Joyce Farmer, quelques années après leur décès. A 80 ans, Lars et Rachel ont de plus en plus de mal à gérer les petites choses du quotidien. Puis surviennent l'accident de voiture pour Lars, la cécité pour Rachel. Leur fille n'a alors plus d'autre choix que de passer de plus en plus de temps auprès d'eux pour les aider.
C'est une belle et tendre chronique familiale, qui est révélée ici, avec des souvenirs et des secrets partagés tardivement.

La résistante (Elizabeth Moon)

note: 3MD68 md68 - 3 juin 2014écoutez

Ofélia est une vieille dame de 70 ans, qui après une vie de labeur sous la férule d'une famille pas très engageante, est enfin libre. La colonie n°3245-12, peu rentable, est déménagée sur une autre planète et elle a choisi de rester. Mais bientôt, elle découvre que ce monde est habité par d'étranges créatures, qu'elle apprend peu à peu à connaître et à apprécier, jusqu'à ce qu'un bataillon d'experts terriens débarque afin de comprendre le massacre d'une 1ère expédition. Arrogance juvénile contre sagesse pondérée par l'âge, le rapport de force ne finira pas forcément comme on s'y attend.

Eternity express (Jean-Michel Truong)

note: 1MD68 md68 - 3 juin 2014écoutez

Dans un futur proche, la crise économique a eu raison du régime de retraite, les sexagénaires se retrouvent ruinés. C'est alors que la Chine propose une solution miracle : les envoyer finir leur vie dans des maisons de retraite idylliques, au train de vie bien moins dispendieux qu'en Europe. L'Eternity express est sur le départ, mais qu'adviendra-t-il à son arrivée ?
Ce thriller, bien en prise sur les questions actuelles, n'a pas pris une ride depuis sa parution. Son écriture cynique réussit, par son humour noir, à mettre en lumière les travers d'une société de consommation poussée à l'extrême.

Le sourire étrusque (José Luis Sampedro)

note: 3MD68 md68 - 3 juin 2014écoutez

A son corps défendant, un vieux paysan calabrais se rend chez son fils à Milan pour y subir des analyses médicales. Alors qu’il déteste la ville et la maladie qui le ronge, il va s’adoucir et s’accrocher à la vie grâce à son petit-fils. Le vieux paysan rencontre aussi une femme qui va bouleverser sa vision de la vie. Le roman de José Luis Sampedro est une magnifique ode à la force de caractère, à la sagesse, à l’amour et à la transmission entre générations. Il faut être tombé amoureux et s’être pleinement accompli pour pouvoir arborer le sourire étrusque.

Journal d'un corps (Daniel Pennac)

note: 3intime md68 - 3 juin 2014écoutez

Un journal intime, c'est banal. Sauf que celui-ci est tenu par un homme, avec un sujet inattendu : son corps tout au long de sa vie. Pas de psychologie, mais des émotions et des émanations corporelles à dompter ou non. Le corps encaisse les blessures subies, y compris la dureté implacable de la mère. Mais il se gorge aussi d'amour. L'écriture simple reflète les interrogations d'un éternel enfant face aux bouleversements subis.

Emily (Stewart O'Nan)

note: 3vieux... md68 - 3 juin 2014écoutez

Voici venu le temps de la vieillesse ; Emily a maintenant 80 ans. Veuve, elle vit toujours dans le même quartier paisible de Pittsburgh, ses enfants sont loin et elle ne voit plus guère que sa belle-sœur.
André Clavel, dans "Lire", écrit : "Débordant de tendresse et de nostalgie, ce roman crépusculaire est un petit bijou, l'histoire d'une vieille dame très digne qui glisse comme une ballerine sur les eaux gelées du grand âge, vulnérable, pathétique, mais jamais vaincue".
Dans ce texte, si américain par son cadre, S.O'Nan touche à l'universel par son sujet, entre humour, détresse et sérénité.

Mémoire de mes putains tristes (Gabriel García Márquez)

note: 1GGM md68 - 3 juin 2014écoutez

Une vierge adolescente, c’est ce que veut s’offrir le narrateur de ce roman pour son quatre-vingt-dixième anniversaire. L'apothéose d’une longue carrière de micheton, un sursaut d’orgueil charnel. Sauf que ça ne se passe pas comme prévu. En s’apprêtant à commettre l’acte, il se voit submergé par une étrange émotion.
Plongé dans la moiteur d’une ville portuaire de Colombie et au son du pianola, nous assistons à la naissance des sentiments amoureux d’un nonagénaire.
La radio des références musicales citées par le narrateur est à écouter ici :
http://calice68.mt.musicme.com/#/radios/

Le coeur n'a pas de rides (Marina Rozenman)

note: 3altes amores md68 - 27 mai 2014écoutez

Ce livre est né d'une histoire d'amour passionnée, celle de la grand-mère de l'auteure et de son sémillant voisin de 81 ans. Marina Rozenman décide alors de mener l'enquête et de partir à la rencontre d'autres couples formés sur le tard. A travers leurs témoignages, ces couples nous prouvent que l'amour n'a pas d'âge, et que la sexualité, non plus… mais ils évoquent également les difficultés pour leurs enfants d'accepter que leurs parents retombent amoureux. Un livre sur les amours de vieux ? Oui, mais surtout sur l'amour tout court !

Gagatorium (Christie Ravenne)

note: 4lady gaga md68 - 27 mai 2014écoutez

Après 15 ans de retraite, l'auteure achète un appartement dans une de ces résidences pour personnes agées, où elle pourra garder, croit-elle, son indépendance dans un environnement "sécurisé". Mordant, drôle, désespérant, le récit de son expérience met les pieds dans le plat juteux de l'exploitation de "l'or gris", où se mêlent profit personnel, vide juridique, indifférence des familles et mépris des "vieux".

La vieillesse, à inventer ! ([collectif])

note: 3vieux... md68 - 27 mai 2014écoutez

Le constat, illustré par des textes et des photographies, c'est que "La" Vieillesse n'existe pas, du moins sous une seule forme. L'idée de réduire les personnes âgées à une dépendance et une consommation passive qui les rendent contrôlables est mise à mal par toutes les initiatives présentées dans la revue. Echanges intergénérationnels par la transmission des savoirs, réseau social de voisinage développé par les Petits Frères des Pauvres, mais aussi soins palliatifs, démo de sex toys, tout est témoignage d'autres possibles pour nos aînés, qui sont des personnes comme les autres, en évolution.

Les nouveaux grands-parents (Nathalie Le Breton)

note: 3L'enfer c'est les jeunes md68 - 27 mai 2014écoutez

Vous venez d'apprendre que vous allez être grand-parent. Que cette nouvelle vous ravisse ou vous donne un coup de vieux, ce guide pratique est fait pour vous !
Entrecoupé de témoignages et de paroles de spécialistes, il aborde toutes les questions que vous pouvez vous poser : comment définir ce nouveau rôle ? Comment profiter de ses petits-enfants sans oublier sa propre vie ou empiéter sur le territoire de ses enfants, au risque de bouleverser les rapports familiaux ? Avec beaucoup d'humour, ce livre dresse le portait d'une nouvelle génération, loin des clichés de la mamie gâteau…

Alzheimer mon amour (Cécile Huguenin)

note: 4Hiroshima, Alzheimer et médecine. md68 - 27 mai 2014écoutez

Avec ce récit, Cécile Huguenin rend compte de son parcours d'accompagnement de la maladie d'Alzheimer. En 2006, la médecine diagnostique chez Daniel, son mari, une forme rare de cette pathologie. Elle décrit la progression de la maladie de façon précise et distanciée. Elle témoigne de ses doutes, de ses révoltes, de sa recherche de solutions non médicalisées, des réactions de son entourage. Magnifique leçon de vie, d'amour et de séparation, ce petit livre est aussi un plaidoyer pour un autre suivi des personnes atteintes de ce mal.

oge de la vieillesse (Hermann Hesse)

note: 1"hess ist super" md68 - 27 mai 2014écoutez

"La vieillesse est source de bien des douleurs, mais de bien des grâces aussi."
Ce livre est un recueil des plus beaux textes… et des derniers de l'un des plus grands écrivains allemand, Herman Hesse. Mélange de souvenirs, de réflexions et de poèmes, chaque page est le reflet de son acceptation de la vieillesse et de la mort prochaine. Cette véritable ode à cette période de la vie, propice à la contemplation, est portée par le style lumineux de l'auteur.

La vieillesse en analyse (Charlotte Herfray)

note: 4analyse bête, santé. md68 - 27 mai 2014écoutez

Si l'approche psychanalytique est une démarche courante pour éclairer l'enfance, elle l'est moins pour éclairer ce temps de vie qu'est la vieillesse.
La psychanalyste Charlotte Herfray livre ici une importante réflexion sur l'être humain confronté aux difficiles épreuves du grand âge.
Partant de son expérience professionnelle et s'appuyant sur des concepts freudiens et lacaniens, elle nous montre en quoi la vieillesse peut nous faire signe et ce qu'elle peut nous enseigner des leurres et des illusions de la vie.

Je ne suis pas sortie de ma nuit (Annie Ernaux)

note: 4ernaux... md68 - 27 mai 2014écoutez

Annie Ernaux avait déjà écrit un livre sur sa mère intitulé "Une Femme". Ici, elle a rassemblé des fragments de notes qui, bout à bout, constituent un journal. Il retrace ses impressions lors des visites régulières qu'elle rend à sa mère, souffrant de la maladie d'Alzheimer. Ce sont autant de moments, où souvenirs, révolte et douleur se mêlent. Un témoignage émouvant qui montre aussi la force de l'attachement au-delà de la maladie.

La tyrannie du bien vieillir (Michel Billé)

note: 5vieux mais brillant md68 - 27 mai 2014écoutez

Un titre un brin provocateur, car qui souhaiterait mal vieillir ! Ce que les auteurs dénoncent, c'est plutôt cette dictature du "Bien Vieillir", qui se propage partout : dans les publicités, dans les assiettes, dans les crèmes cosmétiques… Une véritable injonction à vieillir tout en restant jeune, mais qui stigmatise ceux qui n'y parviennent pas. Ecrit sous forme de dialogues, cet essai rappelle que le vieillissement ne peut être réduit qu'à une question de forme. Vieillir, c'est surtout remanier son rapport au temps, aux autres, à la vie et à la mort.

Oeuvre non trouvée

note: 1plouf md68 - 7 septembre 2012écoutez

Des thermes romains aux bains traditionnels japonais, il n’ y a qu’un pas ! Pas, que l’auteure japonaise Mari Yamazaki n’a pas hésité à franchir pour ce manga historico-fantastique.
Rome, en l’an 128 de notre ère. Jeune architecte, Lucius Modestus se voit refuser ses projets jugés peux novateurs dans la capitale de l’empire en soif de nouveautés. Dépité, il se rend aux thermes pour se détendre. Mais les jugeant bruyants, il préfère plonger son corps sous l’eau pour s’isoler …il finit par être aspiré au fond du bassin et propulsé dans un bain public japonais en 2009 ! Ce ne sera que la première de ses incursions au pays des “Faces plates” qui lui permettront d’ adapter le savoir faire technologique japonais à ses projets de thermes. Mais cela finira par éveiller la curiosité de l’empereur Hadrien. La gloire … et les ennuis ne font que commencer !
Tout cela peut vous paraître invraisemblable et culotté (pour un manga exposant des corps dénudés), mais cette histoire est un pur régal. On s’y amuse du fait des incompréhensions et des quiproquos propres aux décalages temporels et culturels, mais on s’y instruit également par les informations données sur les bienfaits pour le corps comme pour l’esprit des différents types de bains nippons .
Prix culturel Osamu Tezuka 2010 et énorme succés de librairie au Japon pour ce manga qui a connu une récente adaptation au cinéma.

Le Turquetto (Metin Arditi)

note: 4turquetto md68 - 7 septembre 2012écoutez

Fils d’un employé juif du marché aux esclaves de Constantinople au début du 16ème siècle, Élie s’adonne très tôt au dessin, activité pourtant interdite par sa religion en ces terres musulmanes. À la mort de son père, se faisant passer pour chrétien, il s’exile à Venise et intègre en tant qu’élève les ateliers du Titien. Il y fait ses armes et parvient à force de travail à créer son propre atelier. Le Turquetto, « Le Petit Turc », surnom donné par Titien lui-même, est au sommet de son art lorsqu’il crée pour une congrégation vénitienne très puissante une œuvre de la Sainte Cène mêlant habilement la tradition biblique, la calligraphie ottomane et l’art sacré byzantin. Cette œuvre et une liaison interdite avec une juive le mèneront à comparaître devant le tribunal de Venise. Toutes ses œuvres seront brûlées sauf une ! Et si la célèbre toile conservée au Louvre, « L’Homme aux gants » était l’œuvre du Turquetto plutôt que de son maître le Titien ?
Au travers de ce mystérieux personnage sobre et travailleur, Metin Arditi nous entraîne par contraste en pleine Renaissance vénitienne où règne rivalités, intrigues et cupidité.

Le Dîner (Michel Van Zeveren)

note: 1bon appetit md68 - 7 septembre 2012écoutez

C’est bientôt l’heure du dîner. Grand Lapin doit chercher le repas. Petit lapin a pour consigne de ne pas sortir du terrier pendant son absence. Evidemment, à peine le dos tourné, petit lapin sort pour jouer dans les bois. Très vite, il rencontre Grand Loup qui veut faire de lui son dîner. Mais ce n’est pas encore l’heure de manger Grand Loup demande à Petit Loup de patienter. Petit Loup étant aussi désobéissant que Petit Lapin, arrive ce qui devait arriver : le dîner des loups s’enfuie. Petit Lapin a-t-il pour autant retenu la leçon ?
Un album sur la désobéissance. Un clin d’œil aux parents qui essaient de se faire écouter par leurs enfants. Un portrait d’enfant malicieux bien rendu par le trait de Michel Van Zeveren.

Bon rétablissement (Marie-Sabine Roger)

note: 3bon rétablissement md68 - 7 septembre 2012écoutez

Jean-Pierre, 67 ans, se réveille à l'hôpital avec une fracture du bassin. Comment est-il arrivé là? Que faisait-il dehors à quatre heures du matin à son âge? Il ne s'en rappelle pas, mais ce n'est pas ce qui l'ennuie le plus dans sa situation. Non, ce qui l'agace ce sont les infirmières qui laissent sa porte ouverte, une gamine de 14 ans qui lui emprunte son ordinateur, le chirurgien "pète-sec" et bien d'autres menus désagréments. Heureusement, son copain d'enfance retrouvé grâce à Internet a gardé son sens de l'humour. Voici une galerie de portraits drolatiques et sensibles qui nous font passer un bon moment...que l'on soit à l'hôpital ou pas !

Aquarium (Aqua)

note: 3bloub bloub md68 - 7 septembre 2012écoutez

Pipo est un petit poisson multicolore, le plus joli petit poisson de l’aquarium ! Il s’en vante au merlan qu’il trouve moche, à la limande qu’il trouve laide, à la truite qu’il croit malade et au…Ah! petit poisson, il y a des moments où il vaut mieux rester modeste et passer inaperçu…
Un livre cartonné pour les petits avec Pipo, un joli petit poisson aux écailles colorées qui devient vite très énervant pour tous ceux qui l’entourent. Il est bien joli mais il oublie qu’il est aussi petit.

C'est un livre (Lane Smith)

note: 3un livre md68 - 7 septembre 2012écoutez

Un petit âne pianote sur son ordinateur portable, tandis qu’en face de lui, un grand singe lit… un livre! Mais qu’est-ce que cette chose? Le texte ne défile pas, on ne peut même pas chatter ou envoyer des textos avec… C’est nul! Jusqu’à ce que, finalement, poussé par la curiosité, l’âne jette un oeil sur le papier… quelle découverte! Un hymne drôle et plein de justesse sur le livre imprimé à l’ère du numérique. A lire absolument, grands et petits!!

L'Impossible pardon (Randy Susan Meyers)

note: 3pardon... md68 - 7 septembre 2012écoutez

Lulu se reprochera toute sa vie d'avoir laissé son père entrer ce jour-là. Quelques instants plus tard, il poignarde sa mère et blesse violemment sa soeur Merry. Ensemble, les deux fillettes doivent affronter le monde adulte et assurer leur survie de foyer en famille d'accueil. Mais chacune gère différemment la relation avec leur père en prison. Entre culpabilité, peur et déni, des sentiments complexes s'enchassent. Fin roman psychologique, ce livre nous invite à une réflexion sur la notion de justice et sur les relations coupables/victimes.

Oh ! Les beaux becs (Oscar Bolton Green)

note: 3Oscar Bolton Green md68 - 29 août 2012écoutez

Si vous voulez savoir pourquoi les becs des oiseaux sont différents, lisez
ce documentaire pour enfants. Le britanique Oscar Bolton Green
explique le lien entre la forme du bec et l'alimentation. Ses illustrations
sont chatoyantes et instructives. Ce jeune illustrateur (né en 1988) est
aussi connu pour ses dessins publicitaires ou ses couvertures de revues.
Malgré ses nombreuses activités, on espère qu'il continuera à sévir dans
le documentaire jeunesse !"

Mamythologie (Séverine Vidal & Lionel Larchevèque)

note: 4mamythologie md68 - 29 août 2012écoutez

Un petit garçon désapprouve les réflexions de son Tonton Marcel à propos de sa
Mamy et il se met à lui trouver des excuses pertinentes pour tous les petits oublis de la vie
quotidienne... Donc si Mamy se trompe de prénom pour chaque personne de son
entourage, c’est pour mieux vérifier la concentration des intéressés ! Si ses tenues sont
très colorées et très fleuries, c'est parce que ce sont des vêtements de camouflage qui sont
très efficaces avec les tapisseries....
Avec beaucoup d'humour, Séverine Vidal fait un portrait émouvant de cette grand-mère
qui n'a plus toute sa jeunesse ni toute sa tête et devient apparemment un fardeau pour
Tonton Marcel...Mais l'enfant ne se démonte pas et trouve toujours une solution parfois
fantaisiste pour expliquer les travers de sa Mamy.
Une vraie déclaration d'amour à LA grand-mère, celle qui pique quand on l'embrasse, qui
perd la tête, qui nous tricote des pulls trop petits mais qui écoute et console...Un texte
émouvant qui mêle humour et tendresse et qui nous rappelle que nos grands-mères sont
pleines de connaissances.

Chroniques d'Édimbourg n° 2
Édimbourg express (Alexander McCall Smith)

note: 4Chroniques d'Edimbourg md68 - 29 août 2012écoutez

Après 44 Scotland Street, Alexander Mccall Smith poursuit sa chronique sur la vie à Edimbourg.
L’immeuble écossais situé à cette adresse abrite des personnages hauts en couleur, qui se
croisent, s’ignorent, s’évitent ou sympathisent. Pat, en 2e année sabbatique, est colocataire du
beau Bruce, atteint de narcissisme exacerbé. Domenica, anthropologue retraitée mais toujours
scientifique active, accueille les peines de coeur de Pat. Mattew, propriétaire d’une galerie d’art,
apprend l’histoire de la peinture à ses dépens. Quant au petit Bernie, surdoué doté d’une mère
tout entière dévouée « au projet Bernie », il va faire preuve d’une personnalité hors du commun
pour résister à ses parents, à l’institution scolaire et au psychiatre.

Touriste professionnel (Vincent Noyoux)

note: 4Touriste professionnel : l'anti-guide de voyage md68 - 29 août 2012écoutez

Ah ! Qui n'a pas rêvé de travailler pour un guide de voyage ? Partir dans des
lieux paradisiaques, découvrir gastronomie et culture... L'auteur nous montre l'envers du métier
de rédacteur de guide : collecter les horaires de bus, enchaîner les musées, tester des lieux...
disons... peu attractifs et se retrouver dans des situations incongrues. Après avoir souri aux
nombreuses anecdotes de l'auteur, il y a fort à parier que vous ne lirez plus vos guides de la
même façon !

La Fabuleuse invasion de l'Alsace par les Lorrains (Louis Engel)

note: 3la fabuleuse invasion de l'Alsace par les Lorrains md68 - 29 août 2012écoutez

Strasbourg au moment des marchés de Noël. Une ambiance hivernale,
froide et festive qui invite à fréquenter les brasseries bien chauffées et
à déguster force plats traditionnels qui réchauffent le coeur. Mais voilà
qu’une mystérieuse suite de morts suspectes survient après des agapes
coutumières dans la province. Il s’avère que la « knack », saucisse
emblématique de la cuisine alsacienne, a été empoisonnée.
S’ensuit une période de récession pour notre belle province, où
restaurants et boucheries ont interdiction de fabriquer et de servir la
saucisse maudite.

La Compagnie des menteurs (Karen Maitland)

note: 3La compagnie des menteurs md68 - 29 août 2012écoutez

Une plongée dans le Moyen-Age ! En 1348, la peste envahit l'Angleterre. Camelot,
vendeur de reliques, se hâte de gagner le nord. Sur sa route, il rencontre des
musiciens, un couple... Petit à petit, un groupe de neuf voyageurs se forment. Estce
seulement la peste qui les fait fuir ? L'intrigue prend forme progressivement,
voire lentement mais le lecteur est happé par l'inexorable montée de la tension.
Un thriller historique proche du conte, inclassable, original et passionnant !

The Vodoun effect (Orchestre Poly-Rythmo de Cotonou)

note: 4Légende africaine : LE TOUT PUISSANT ORCHESTRE POLY–RYTHMO md68 - 29 août 2012écoutez

On le connaît moins que sa compatriote Angélique Kidjo, présente sur
leur album. Pourtant, le bien nommé orchestre béninois Poly-Rythmo
compte plus de 40 années d’activité. Cela faisait 25 ans qu’aucun album
n’avait vu le jour, le voilà qui renaît de ses cendres.
Dans l’album « Cotonou Club », on retrouve les cuivres, les choeurs et les
guitares de l’Afro-Beat concocté par le voisin nigérian Fela Kuti, avec qui
le groupe enregistra naguère.
Mélange de zouk (on dit soukous là-bas) et de funk, ce fringant big band
africain rivalise dans l’âge avec les papys du Buenavista Social Club, avec
l'ambiance vaudoue en plus!
Tombés amoureux de leur musique, 2 membres de Franz Ferdinand ont
enregistré « Lion is burning », une version pop teintée d’électronique qui
clôt l'album.
L’orchestre Poly-Rythmo a traversé l’histoire du Bénin, et aborde pour la
première fois une tournée en Europe !
Le disque est présent sur la page d’accueil de MusicMe, la plateforme
musicale d’écoute en ligne mise en place par la Médiathèque
Départementale.

Les 7 merveilles du monde antique et les autres (Sandrine Mirza)

note: 4Les 7 merveilles du monde antique et les autres md68 - 29 août 2012écoutez

Etablie sous Alexandre le Grand il y a 2 300 ans puis complétée à la
Renaissance, voici la liste des 7 merveilles du monde étendue à de
nombreux autres sites, anciens ou contemporains.
Chacune des 7 merveilles, une fois présentée, ouvre un chapitre qui
entraîne le lecteur dans un passionnant voyage autour de la planète, à
la recherche de 10 monuments de même type.
Ainsi, le chapitre intitulé « Une forme parfaite » qui présente la
Pyramide de Khéops offre également de découvrir d’autres
constructions de formes semblables telles que Teotihuacan au
Mexique, Borobudur en Indonésie, la Pyramide du Louvre à Paris ou
encore le Luxor Hotel de Las Vegas…
Le documentaire, conçu comme un carnet de voyage, est illustré de
très belles aquarelles et de nombreuses et grandes photos. Chaque site
est accompagné d’un descriptif qui évoque sont histoire et sa
construction, d’une fiche d’identité et d’une carte du monde pour le
situer.
Invitation au voyage, invitation à la rêverie, cet ouvrage passionnant et
de très belle facture est un hymne à la créativité des hommes à travers
le monde et l’Histoire.

Mon premier livre des odeurs et des couleurs (Orianne Lallemand)

note: 3mon premier livre... md68 - 29 août 2012écoutez

3 petits livres d'une même collection qui invite à découvrir les senteurs et les couleurs de la cuisine
: chocolat, vanille, menthe, banane : mais aussi à reconnaître les odeurs du jardin : herbe
fraîchement coupée, lilas, rose, sapin, lavande, ainsi que les parfums des fruits. Un festival
d'arômes pour un éveil olfactif garanti.

Câlin express

note: 3calin express md68 - 29 août 2012écoutez

C'est l'histoire d'un petit lapin très mécontent du comportement
hyperactif de son père... toujours trop pressé ! D'ailleurs le petit
lapin lui a trouvé un surnom : PGV (Papa à Grande Vitesse). Un
album drôle et émouvant aux illustrations simples mais efficaces.
Une histoire pour les petits et les grands, qui rappelle aux parents
que de temps à autre, il est aussi nécessaire de se concentrer sur
l'essentiel.

Les Sentinelles (Bruno Tessarech)

note: 4Les sentinelles – x. dorison, e breccia md68 - 29 août 2012écoutez

Sans vouloir polémiquer, les super-héros ne sont pas nés en 1938
Outre-Atlantique, mais en France, dans les tranchées de la Première
Guerre mondiale. Du moins, c’est ce qu’on pourrait croire avec la
série Les Sentinelles. Face aux troupes du Kaiser, l’armée française a
créé des super-soldats pour écourter le conflit : Ce sont les
Sentinelles, humains dotés d’un exo-squelette en acier alimenté par
une pile au radium. Parmi ces robots humains, se détache le
lieutenand Féraud, un scientifique pacifiste, qui devient une bête de
guerre malgré lui. Mais, l ‘Allemagne ne tarde pas à mettre au point
ses propres super-soldats. Le conflit risque bien de durer…
Cette série, qui vient de s’enrichir d’un troisième tome, mêle
habilement récit historique, science-fiction et horreur, tout en
dénonçant la guerre et la folie des hommes. Le dessin quelque peu
rétro de Enrique Breccia, les photographies et illustrations
d’époque, contribuent à rendre cette saga captivante.
Du grand art !

note: 4Le Bleu est une couleur chaude -Julie Maroh md68 - 29 août 2012écoutez

« Mon ange de bleu. Bleu du ciel. Bleu des rivières. Source de vie… ».
La vie de Clémentine bascule le jour où elle rencontre Emma, une
jeune fille aux cheveux bleus, qui lui fait découvrir toutes les facettes
du désir. Elle lui permettra d’affronter enfin le regard des autres. Un
récit tendre et sensible.

De Briques & de sang (Régis Hautière)

note: 4De briques et de sang md68 - 29 août 2012écoutez

Adepte des utopistes socialistes, l’industriel Jean-Baptiste Godin,
inventeur des poêles en fonte, installe son usine dans cette petite
ville picarde en 1859 : les ouvriers en sont actionnaires ! A côté de
l’usine, des ouvriers sont logés dans le « Palais social », un vaste
édifice en briques comprenant des logements avec un confort
inhabituel pour l’époque . En outre, ses habitants sont propriétaires
du lieu à titre collectif. A proximité, les ouvriers disposent
également d’une bibliothèque, d’un théâtre ou encore d’une
pouponnière. Une expérience unique en France, qui a perduré
jusque dans les années 1960.
C’ est au Familistère, que Régis Hautière situe son récit policier. Et
plus précisément en janvier 1914. Une série de meurtres secoue
cette communauté ouvrière, à priori soudée. Malgré une actualité
internationale brûlante (Une course aux armements s’est emparée
de l’ Europe), les journalistes accourent de Paris, intrigués par cette
« épidémie meurtrière » . Victor Leblanc du journal L’Humanité va
enquêter avec l’aide de la jeune Ada Volsheim. Fille d’un ouvrier
alsacien installé au Familistère depuis des années, elle souhaite
lever les soupçons pesant sur son père considéré comme un
étranger (on l’appelle Bismarck !) et proche d’une victime.

La Passerelle (Madeleine Laik)

note: 3La Passerelle -Lorrie Moore md68 - 29 août 2012écoutez

Jeune fille de vingt ans fort naïve, Tessie Keltjin a quitté son
Midwest natal, symbole de L'Amérique profonde, laissant
derrière elle une famille un peu pesante. Pour arrondir ses
fins de mois, elle trouve un emploi de baby-sitter chez un
couple singulier. On avait découvert le savant mélange
d'ironie et d'empathie de la romancière américaine il y a dix
ans, avec de piquants recueils de nouvelles, Vies cruelles et
Déroutes, son art de mettre au jour des drames enfouis sous
les petits riens de la vie quotidienne. Elle a gardé son acuité
et son mordant, mais le propos se fait plus grave. D'abord
très enjoué, le roman livre une réflexion cruelle sur les écueils
de l'adoption, et sur l'Amérique désenchantée d'après le 11
septembre, qui envoie ses fils mourir en Afghanistan, et
continue de pratiquer une ségrégation sournoise, enrobée
dans un discours bien pensant sur la mixité sociale. Drôle et
attachante, Tessie découvrira brutalement les chagrins de la
vie. Par moments, la terre entière ressemblait à une tombe. A
d'autres, lorsque l'espoir revenait un peu, à un jardin... Il
fallait bien vivre, ne serait-ce que par politesse. On la quitte le
coeur serré. (extrait du blog du Journal le Monde sur
http://enfinlivre.blog.lemonde.fr) .

Orages ordinaires (William Boyd)

note: 4Orages ordinaires – william boyd md68 - 29 août 2012écoutez

Adam Kindred, jeune climatologue, retrouve le médecin à qui il
devait rendre un dossier poignardé. Pour échapper au tueur qu'il a
surpris et à la police qui le croit coupable, il se réfugie sur les bords
de la Tamise où il se crée un refuge de fortune. Il se mêle bientôt aux
sans-abri et aux marginaux. Son enquête l'amène à démasquer une
conspiration émanant de firmes pharmaceutiques.
Si vous aimez les histoires où la vie bascule en une seconde, où le
héros est menacé de toutes parts, vous aimerez Orages ordinaires.
Notre protagoniste Adam Kindred, brillant climatologue rangé, se
retrouve au mauvais endroit au mauvais moment. Il se voit alors
contraint de tout quitter pour disparaître dans les bas-fonds de
Londres. Il devra à la fois se cacher de la police mais également d’un
tueur féroce, qui semble être au-dessus des lois. Un thriller palpitant
qui pousse à la réflexion sur la possibilité d’anonymat dans nos
sociétés modernes.

Les braises (Sándor Márai)

note: 5les braises - Sandor Marai md68 - 29 août 2012écoutez

Dans son château hongrois, le général attend ce moment depuis
longtemps : pour accueillir son ami, la table sera dressée dans la salle
de réception et la disposition, les mets servis, le service seront
exactement les mêmes que lors de leur dernière rencontre 41 ans plus
tôt. Ils ont désormais 73 ans, leur vie touche à leur fin, mais le général
veut, avant de mourir, poser à son ami les deux questions qui le
taraudent depuis leur brutale séparation.

L'Antarctique (Lucy Bowman)

note: 3Les Trois lumières – claire keegan md68 - 29 août 2012écoutez

"Court roman ou longue nouvelle ? Peu importe, Claire Keegan
décrit avec maestria le moment crucial où une fillette passe de
l'autre côté de l'enfance. Un texte à la première personne qui met en
scène des personnages taiseux dans une région où se disputent
pauvreté sociale et traditions séculaires. Toute en subtilité, son
écriture relève de l'esquisse. Un peu à la manière des
impressionnistes, elle procède par petites touches successives,
jouant sur les contrastes et les lumières. Un récit lumineux, touché
par la grâce, bouleversant de tendresse. Un moment de lecture
inoubliable...
(extrait du blog ""D'une berge à l'autre"" / http://litterature-ablog.
blogspot.com)

Le mec de la tombe d'à côté (Katarina Mazetti)

note: 3... md68 - 29 août 2012écoutez

Découvrez les aventures à la fois cocasses et émouvantes de Désirée,
une bibliothécaire citadine, et Benny,un agriculteur célibataire des
environs.La première rencontre a lieu dans un cimetière où tout les
oppose et les agace. Et Si vous avez aimé le mec de la tombe d'a côté ,
voici la suite des aventures de Désirée et de Benny, toujours aussi
drôles et pleines de rebondissements.

Le petit livre des 100 premières fois (Stéphane Daniel)

note: 4Le petit livre des 100 premières fois - Stéphane Daniel md68 - 29 août 2012écoutez

Irrésistible, ce livre de petite taille est inclassable : entre album et BD ou
roman « premières lectures », il invite à une lecture très libre selon l’humeur
de chacun, petits et grands.
Les dessins cocasses des mômes à qui nous avons tous ressemblés viennent
illustrer à merveille le texte plein de sous-entendus piochant dans les
premières expériences de l’enfance. Autant de souvenirs croustillants pour
les lecteurs les plus âgés !
Ces derniers retrouveront avec nostalgie leur « première gorgée de… vin », le
destin de leur premier chewing-gum ou encore les fatidiques premières fois
chez le dentiste ou à l’école.
Autant d’événements cruciaux qui, la deuxième fois, prennent un tournant
drôllissime et nous éclairent sur les facultés d’adaptation de l’être humain
ou, au contraire sur son incompréhensible obstination.

La propagande dans la BD (Fredrik Strömberg)

note: 4Le 9ème art… un art pas si innocent ! md68 - 29 août 2012écoutez

Dans la partie supérieure de la couverture de cet ouvrage, un super-héros de la taille d’un
Lilliputien tente d’asséner des coups au maître du IIIème Reich. Il s’agit de Doll Man qui rapetisse
tout en conservant ses forces et finit par mettre K.O ses adversaires. Lors de la Seconde Guerre
mondiale, la bande dessinée américaine a vu exploser le nombre de super-héros. Pas moins de
700 super-patriotes ! Une petite armée au service de l’ Oncle Sam pour combattre l’Allemagne et
le Japon. Un racisme anti-japonais se déchaîne alors dans les différents comic books.
Tout comme le cinéma, la bande dessinée n’aura échappé aux récits de propagande. Le 9ème art
étant un médium de masse, il a été également instrumentalisé par les pouvoirs politique et
économique, ainsi que par les tenants d’une morale bien-pensante. Ecrit par Fredrik Strömberg,
cet ouvrage traduit de l’anglais et édité chez Eyrolles, aborde cette question épineuse en
plusieurs thématiques. La propagande de guerre, mais également l’anti-communisme dans le
contexte de la guerre froide, le racisme et l’antisémitisme, la religion et les sujets de société
touchant à la morale (Le sexe y tient une place non négligeable). Petit bémol, L’accent est mis
sur la production américaine, laissant peu de place à la bande dessinée franco-belge et au
manga.
Un essai instructif et abondamment illustré qui permet de découvrir une facette sombre du
9ème art.

Le Trop grand vide d'Alphonse Tabouret (Sibylline)

note: 4Le Trop grand vide d’Alphonse Tabouret - sibylline md68 - 29 août 2012écoutez

Au milieu d’une forêt tendre, dans une clairière de rien, un tout petit machin se réveille mais ne
se souvient pas. Ni de ce qu’il fait là, ni de ce qu’il a dormi, ni de ce dont il a envie ».Un bout de vie
de ce tout petit machin, prénommé Alphonse Tabouret, à la recherche d’un hobby, d’un ami,
d’un sens à sa vie.
Les dessins à l’encre de chine de Jérôme d’Alviau paraissent minimalistes, mais sont en réalité
très expressifs en décrivant toutes les palettes des émotions.
expressifs en décrivant toutes les palettes des émotions.
Avec en plus une réelle trouvaille graphique : les têtes des personnages qui s’expriment sont
dessinées devant les dialogues, têtes qui se modifient selon leur humeur.
La scénariste Sybilline, plus connue jusqu’ici pour avoir écrit une bande dessinée érotique
« Première fois » parue chez Delcourt, signe ici un véritable petit bijou de poésie et de
philosophie. Un livre accessible à tous car les plus jeunes apprécieront les situations un peu
absurdes et les rencontres avec les différentes bestioles. Mais devant cette apparente naïveté se
cache un message plus profond sur le sens de la vie, et oui, rien que ça ! Allez, une petite phrase
au hasard : « Parce que le chagrin du vide de tout, il est difficile à consoler. Surtout quand y a
personne. Et que ça, c’est ce qui manque le plus. Mais qu’on ne le sait pas vraiment. »

Comment va la douleur ? (Pascal Garnier)

note: 4comment va la douleur ? md68 - 29 août 2012écoutez

Quand un tueur à gage au bout du rouleau rencontre un benêt au grand coeur, cela donne une
drôle de cavale. L'intrigue et ses péripéties ne sont qu'une toile de fond aux rencontres et au
relation entre les personnages. Ils sont la matière principale du roman: amitiés, amour,
attachement filial, indifférence, haine,... ils s'entrechoquent comme les atomes d'une molécule
invisible. La grande qualité de P. Garnier c'est de traquer et d'épingler l'humain en chacun de ses
personnages, non pas la grandeur d'âme des héros mais celle de monsieur tout le monde qui se
débat avec lui-même et avec son destin. Comment va la douleur? est un roman doux amer sur la
vie comme elle va, ses hauts, ses bas, ses joies, ses impasses et ses petits bonheurs fugaces."

Mort in vitro (Martin Winckler)

note: 3Destins disséqués md68 - 29 août 2012écoutez

La mort étrange d’un médecin réputé et appartenant au réseau de pharmacovigilance attire
l’attention d’un juge et d’un autre médecin. Il allait rendre un rapport sur une série de morts
suspects en lien avec une clinique de procréation assistée. M. Winckler accumule
méticuleusement les points de vue et dissèque les dessous de l’industrie du médicaments:
des essais trafiqués au marketing sans foi ni loi en passant par des médecins complices...
On pense évidement au récent scandale du médiator et on craint les prochaines affaires de
ce genre. Belle galerie de portrait et une histoire puzzle tracée au cordeau où chaque détail
accable les accusés et effraye le lecteur."rencontre un benêt au grand coeur, cela donne une
drôle de cavale. L'intrigue et ses péripéties ne sont qu'une toile de fond aux rencontres et
aux relations entre les personnages. Ils sont la matière principale du roman: amitiés, amour,
attachement filial, indifférence, haine,... ils s'entrechoquent comme les atomes d'une
molécule invisible. La grande qualité de P. Garnier c'est de traquer et d'épingler l'humain en
chacun de ses personnages, non pas la grandeur d'âme des héros mais celle de monsieur
tout le monde qui se débat avec lui-même et avec son destin. Comment va la douleur? est
un roman doux amer sur la vie comme elle va, ses hauts, ses bas, ses joies, ses impasses et
ses petits bonheurs fugaces."

La Couleur des sentiments (Kathryn Stockett)

note: 3La couleur des sentiments md68 - 29 août 2012écoutez

Coup de coeur pour ce roman au titre évocateur, unanimement plébiscité par les lecteurs
américains, déjà traduit en plusieurs langues et qui devrait être adapté prochainement au
cinéma.
Pas étonnant que ce roman remporte un tel succès tant l'histoire et les personnages
rencontrés nous accompagnent encore longtemps après avoir refermé le livre.
L'histoire se passe aux États-Unis durant les heures sombres des années 60, à la veille de la
marche de Martin Luther King sur Washington. La jeune Miss Skeeter passe ses journées
dans la propriété de ses parents ; elle vient de terminer ses études universitaires et n'a
qu'une souhait, quitter la demeure familiale et le Mississipi, fuir le rêve de ses parents de la
voir mariée, et aller travailler à New York comme journaliste pour un grand quotidien. Sans
véritable expérience journalistique, elle tente sa chance et postule à un poste d'éditrice
dans une prestigieuse maison d'édition à NY.
Intriguée par l’audace de la jeune femme, la directrice du journal veut la tester et lui
commande d’écrire sur des sujets « dérangeants » ; Miss Skeeter va proposer un sujet non
seulement dérangeant, mais dangereux ….
J'ai beaucoup aimé ce roman captivant qui nous plonge dans l'Amérique ségrégationniste
et nous permet de côtoyer des personnages d'une grande liberté, attachants, courageux,
audacieux et indignés. Une belle leçon de fraternité

Oeuvre non trouvée

note: 3Les harmoniques - Marcus malte Gallimard md68 - 29 août 2012écoutez

Mister, pianiste de jazz est hanté par la mort d'une jeune femme
qui venait parfois l'écouter jouer. Elle s'appelait Vera Nad et était
originaire d'ex-yougoslavie. Avec un viel ami, chauffeur de taxi,il
reprends l'enquête. Un polar magnifique au ton mélancolique où
poèsie et humour sont habilement mélés.

Le diable danse à Bleeding Heart Square (Andrew TAYLOR)

note: 4Le diable danse à bleeding heart square - Andrew taylor md68 - 29 août 2012écoutez

L'auteur nous mène dans un monde à la Agatha Christie, une
atmosphère "so british", avec force quantité de thés à l'anglaise,
dans le Londres et la campagne des années 30, en usant d'une
langue châtiée sans être précieuse. Enfin un policier qui ne soit pas
gore, même pas violent, mais qui nous tient en haleine jusqu'au
bout, sans jamais ennuyer tant la lecture de ce style particulier est
agréable, jusque dans les dialogues. Et la fin est tellement
inattendue qu'à aucun moment on ne peut regretter d'avoir
attendu la presque cinq centième page pour avoir le fin mot de
l'histoire... et des personnages !.

Un père lointain (Antonio Skármeta)

note: 3Un père lointain - Antonio skarmeta md68 - 29 août 2012écoutez

Jacques est l'instituteur du village, il est aussi traducteur,
puisqu'il a appris la langue de son père français. Ce dernier estil
vraiment reparti en France? Entre la recherche d'un père
aimé, la découverte de la sexualité, les relations avec les
habitants, la vie dans un village chilien traditionnel est
évoquée avec tendresse et humour,dans une langue limpide..

Ein liebender Mann (Martin Walser)

note: 4ein liebender Mann - martin walser md68 - 29 août 2012écoutez

A Marienbad, en 1823. Le dernier amour, impossible, de Goethe
pour une jeune fille de l'aristocratie, entre passion et
renoncement . Avec sensibilité et pudeur, Walser fait entrer le
lecteur dans l'intimité du poète et la genèse de l'"Elégie de
Marienbad".

Monsieur le Directeur (BNF FR)

note: 3Monsieur le directeur - Carine Beaufils md68 - 29 août 2012écoutez

Premier roman de Carine Beaufils, Monsieur le Directeur brosse le
portrait d’un père tout en contraste. Issu d’un milieu ouvrier, il est
devenu à force de travail le très respecté et très charismatique
Monsieur le Directeur des finances. Sitôt à la maison, l’homme
troque son complet veston contre un bleu de travail et s’oublie dans
la fumée de ses gitanes maïs et le cubis de 10 litres de côte du
Ventoux. A travers les anecdotes de sa fille Caroline, Monsieur le
directeur laisse apparaître un tout autre visage : père
impressionnant, parfois cruel certes, mais aussi fantasque et
anticonformiste, que le monde du travail fragilise un peu plus
chaque jour. Il s’agit avant tout d’un roman plein de tendresse et
d’amour entre un père et sa fille.

Kari (Amruta Patil)

note: 4Kari - Amruta Patil md68 - 28 août 2012écoutez

"Cette bande-dessinée est inclassable à plus d'un
titre. Il est difficile de dire si Kari est un roman très
illustré ou un roman graphique avec beaucoup de
textes. Surtout en Noir et Blanc, la couleur surgit
régulièrement dans cette BD comme un point
d'orgue poétique et narratif. L'histoire est tout
autant inclassable: deux jeunes femmes liées par un
amour fusionnel font le grand saut ensemble dans des immeubles en
vis-a-vis, l'une sera sauvé par le filet de sécurité, Kari disparaitra dans
les profondeurs de la ville. Après ce début tonitruant, la BD nous livre
des instantanées de la vie de Kari, dont on ne sait s'ils sont passés,
présents ou futurs. L'univers est étouffant, sombre et dont on ne sait
jamais si c'est la réalité ou un rêve. Ce roman graphique est enivrant
comme un parfum qui nous attire malgré une mauvaise première
impression.

Ora serrata retinae (Valerio Magrelli)

note: 4mots en scène md68 - 28 août 2012écoutez

C’est une poésie simple et virevoltante que celle de Valério Magrelli. Les vers
révèlent peu à peu la photo du poème. Les mots sont mis en scène par la poète avec
cette impression qu’il découvre lui aussi à chaque phrase les images qui viennent à
nos yeux. Dans cette oscillation des signes, on entend crisser la plume sur le cahier
de l’écrivain:
“(...) écrire, en général, c’est cacher,
dérober à la réalité quelque chose
dont elle éprouvera le manque
(...)”
V. Magrelli dérobe si bien à la réalité qu’on voit briller de nouveaux paysages sous les murmures
hésitants des hommes et des femmes qui se cherchent un destin."

Fahrenheit 451 (Ray Bradbury)

note: 5fahrenheit451 – ray bradburry / tim hamilton md68 - 28 août 2012écoutez

Dans un avenir proche, posséder une bibliothèque personnelle est
devenu illégal. Des brigades de pompiers sont chargées de brûler les
ouvrages lors d’autodafés. « Le lundi, brûle Millay, le mercredi
Whitman, le vendredi Faulkner, réduis-les en cendres, et puis brûle
les cendres ». Tel est le slogan officiel de la brigade des pompiers à
laquelle appartient Guy Montag. Ce dernier s’acquitte très bien de
sa tâche, sans se poser de questions … jusqu’à sa rencontre avec
Clarisse, sa jeune voisine, une inadaptée dans cette société totalitaire. Les questions
dérangeantes de la jeune fille vont peu à peu le faire vaciller. Lors d’un autodafé, il
gardera un livre : il est désormais un criminel. Mais son supérieur Beatty le surveille déjà
depuis quelque temps…
Ecrit en 1953 par Ray Bradbury dans le contexte du maccarthysme, Fahrenheit 451 décrit
une société fascisante où la liberté de pensée n’a plus cours. L’abêtissement des masses
règne grace aux écrans de télévision géants qui ont envahi les demeures, diffusant des
programmes de divertissement.
Ce récit a donné lieu à une adaption au cinéma par François Truffaut en 1966. En 2009,
Bradbury a supervisé l’adaptation de Tim Hamilton en bande dessinée. La mise en
couleur glaçante colle parfaitement à l’atmosphère oppressante du récit.

Oeuvre non trouvée

note: 4la voie Marion - Jean-Philippe megnien md68 - 28 août 2012écoutez

Marion est libraire à Chamonix parmi les montagnes mythiques. Pour elle, c'est l'accomplissement d'un idéal. Elle y fait la rencontre de Pierre, un guide. De ce récit simple, l'auteur nous emmène dans les profondeurs de l'âme, là où les sentiments
prennent lentement le pas sur la raison. Un roman court, presqu'aérien qui
laisse une douce empreinte de mélancolie.

Pour une autre histoire de la littérature alsacienne au début du XXe siècle (Charles Fichter)

note: 4Pour une autre histoire de la litterature alsacienne au debut du XXe siecle - Charles Fichter md68 - 28 août 2012écoutez

"Par une autre approche de la littérature alsacienne de la première
moitié du XXe siècle, Charles Fichter, auteur d'ouvrages et d'articles
sur la littérature en Alsace, se propose de faire revivre une période
prometteuse sur le plan de la création.
En 1914, les espoirs de toute une génération de jeunes auteurs se sont effondrés avec
pour conséquence un cortège de ressentiments.
Loin de la nostalgie d'un âge d'or, cet essai permet de (re)découvrir de nombreux
talents à la croisée du français, de l'allemand et du dialecte (Arp, Schickele, Alexandre,
Goll, de Dadelsen et bien d'autres encore....)."

Juifs d'Alsace (Association Morasha)

note: 4Juifs d’Alsace - Association Morasha md68 - 28 août 2012écoutez

"Si la présence des juifs en alsace est mentionnée dès le Moyen-âge, la majeure
partie des thèmes abordés dans cet ouvrage concerne le XIXe et le XXe siècle.
Au long de leur longue présence dans la région, les juifs ont affronté de multiples
changements et mutations. Les conséquences de la Révolution française et de la
révolution industrielle qui la suivit furent déterminantes pour leur émancipation.
Fruit de la collaboration de chercheurs et avec la collaboration Claude Vigée, ce
livre permet de découvrir toute la créativité d'une communauté dont l'existence
fut souvent menacée."
Sur Calice68

Carrefours (Pierre Wirth)

note: 4Carrefours - Pierre Wirth md68 - 28 août 2012écoutez

Cinq jeunes alsaciens d'un village proche du Rhin sont brusquement
pris dans le tourbillon de la guerre.
Evacués, il y a ceux qui resteront en zone libre et ceux qui
rentreront en Alsace annexée. Chacun se retrouvera confronté à
l'incompréhension, aux dilemnes et aux choix.
Cette heureuse réédition d'un roman de 1955 montre avec talent que si les
individus subissent l'histoire en général anonymement, c'est avec eux qu'elle
compose ses drames."

Paysages du ciel (René Schickele)

note: 5Paysages du ciel - Rene schikele md68 - 28 août 2012écoutez

"Traduit pour la première fois en français, ce recueil de
courts textes fut rédigé au cours des années vingt.
L'écrivain pacifiste alsacien, ""poète allemand et citoyen
français"", traumatisé par la Grande guerre avait choisi
de s'installer près de la petite station thermale de
Badenweiler au sud du Pays de Bade. Du fond de sa
détresse, il y écrit ces pages d'une grande beauté, hymne
aux hommes et aux paysages entre Forêt noire et Vosges.".

Alsace grandeur nature (Association Images Nature Alsace)

note: 1Alsace grandeur nature (Association Images Nature Alsace) md68 - 28 août 2012écoutez

"Alsace grandeur nature"", réunit 180 photographies couleur qui témoignent de
la richesse de la biodiversité alsacienne.
Cet ouvrage résulte du travail d'une trentaine de photographes réunis dans
l'association Images Nature Alsace (INA).
Un très beau livre pour découvrir ce que la nature garde de sauvage au coeur
d'écosystèmes trop souvent menacés."

Le livre noir du nucléaire français (Julien Laurent)

note: 5environnement, santé, sécurité md68 - 2 août 2012écoutez

Le nucléaire français fut d’abord militaire, avant de devenir « le fleuron de l’industrie française » .
Une partie historique, allant des essais nucléaires au Sahara et en Polynésie jusqu’aux chantiers EPR, montre comment en France la conjonction du secret, d’abord militaire, des intérêts industriels souvent intimement liés aux intérêts des politiques en place, de la confiscation de la communication par le corps des Mines et EDF, ont empêché tout débat sur l’énergie nucléaire et toute information objective.
Le livre fait le point sur les problèmes de santé liés à la contamination radioactive de l’environnement et les « incidents » nucléaires qui sont le quotidien des centrales françaises, systématiquement minimisés par EDF et l’ASN.
Il n’oublie pas la question des déchets, que personne aujourd’hui ne sait traiter, ni le scandale de l’extraction d’uranium pratiquée aujourd’hui par des entreprises françaises qu’on peut qualifier d’esclavagistes.
Enfin, il interroge la position de la France dans le monde, disqualifiée par sa collusion avec les dictateurs sanguinaires pour le seul intérêt de sa filière nucléaire.
Un livre bien documenté qui se lit aisément et devrait intéresser tout citoyen convaincu qu’en démocratie l’information sur des sujets aussi graves est fondamentale.

Prodigieuses créatures (Tracy Chevalier)

note: 4Fossiles et féminisme md68 - 31 juillet 2012écoutez

Tracy Chevalier raconte avec finesse et une bonne connaissance de l’Angleterre du 19e siècle, l’histoire de Mary Anning, qui, en 1810, sur la côte sud de l’Angleterre découvre des fossiles qui vont bouleverser toutes les théories sur la création du monde. L’histoire est contée à deux voix par Mary Anning et par Elizabeth Philpot, femme d’un milieu plus aisé, célibataire, devenue son alliée dans un monde où la femme n’a pas sa place dans le milieu scientifique, ni d’ailleurs dans la bonne société si elle n’est ni mariée ni fortunée comme Miss Philpot.

Tracy Chevalier nous entraîne sur les plages venteuses, brumeuses, balayées par les vagues et toujours à la merci d’éboulements de Lyme Regis, dans l’atelier poussiéreux de Mary où elle nettoie les fossiles qu’elle vend pour faire vivre sa famille, mais aussi à Londres et à Paris. On y côtoie également quelques savants de l’époque qui hésitent à reconnaître l’importance des trouvailles de Mary, tant celles-ci remettent en cause les théories en vigueur et surtout les explications religieuses de l’origine du monde sur lesquelles se fondent toute la vie en société et toutes les croyances.
Tracy Chevalier décrit avec la finesse d’une Jane Austen la vie, les sentiments, les espoirs d’une jeune fille condamnée par ses origines à rester dans sa condition bien qu’elle ait fait une des découvertes essentielles du XIXe siècle.

Die Offenbarung (Robert Schneider)

note: 4titre français: la révélation md68 - 31 juillet 2012écoutez


L’organiste de la cathédrale de Naumburg, joyau de l’art roman européen célèbre pour sa statue de la belle Uta, trouve dans le buffet d’orgue vermoulu le manuscrit d’un oratorio inconnu de Bach. Pour cet obscur chercheur de province, dont la vie se déroule entre ses recherches archivistiques et quelques cours de piano, la trouvaille représente le bouleversement absolu. Et la musique qu’il déchiffre dans ce manuscrit inconnu provoque des effets inattendus et mystérieux. L’auteur joue magistralement plusieurs partitions dans ce roman. Si la vie quotidienne de l’organiste en constitue la trame, la musique y est omniprésente, Bach lui-même y intervient, et la critique de l’arrogance et de la suffisance de l’ouest allemand par rapport à cette ancienne ville de la RDA y est fine et humoristique. D’ailleurs la présence de registres romanesques aussi différents que le suspense, l’humour, l’amour, l’érudition et la distance critique représente autant d’ingrédients patiemment distillés pour le plus grand plaisir du lecteur. « Amusant comme un Scherzo, immense et mystérieux comme une Passion ».

Traduit sous le titre „ la révélation“ (Fayard, 2011), ce livre séduira les mélomanes, mais aussi les amateurs de romans à consonance historique et les chercheurs de trésors littéraires.

La Cité du soleil (Ugo Bellagamba)

note: 5Un recueil de nouvelles éblouissant md68 - 9 mai 2012écoutez

Il s’agit d’un ensemble de 3 nouvelles philosophiques qui tournent autour de la thématique du soleil. Dans la 1ère nouvelle, Laura une jeune historienne revient d’un voyage professionnel en Amérique du sud et découvre que son amant a disparu. Paul est un thésard, dont le sujet pas très populaire dans le monde universitaire est l’utopie et en particulier celle du moine dominicain Tommaso Campanella qui a rêvé de bâtir au 17e siècle une cité idéale. Comprenant qu’il est parti à la recherche de cette cité qu’il pense être cachée au coeur de la Provence, elle va entamer un véritable parcours d’initiation qui la mènera à découvrir de nouvelles vérités au-delà des apparences. La nouvelle est passionnante, très érudite – le moine a véritablement existé, elle est truffée d’anecdotes historiques – mais facile d’accès, elle peut tout à fait convenir aux amateurs d’Histoire avec un grand H mais aussi à ceux qui s’intéressent à la spiritualité.
Avec La Cité du Soleil, Ugo Bellagamba nous propose trois textes d'une rare ambition où la science-fiction s'inscrit au cœur même de notre Histoire, quelque part entre Robert Silverberg et Umberto Eco.

Hunger games (Suzanne Collins)

note: 5Une critique de la télé-réalité md68 - 9 mai 2012écoutez

C’est un ouvrage pour adolescents, une trilogie qui peut néanmoins être lu par des adultes, qui y trouvent également leur compte.
Dans un monde apocalyptique, la société pratiquement entièrement décimée s’est réorganisée en 2 strates : d’une part les districts où la population survit misérablement et d’autre part le Capitole qui concentre le gouvernement et les richesses. Le Capitole dirige de manière despotique et afin, de punir les districts d’une révolte dans le passé, leur a imposé les Jeux de la faim (Hunger games) où chaque district doit tirer au sort 2 “élus” qui combattront dans l’arène jusqu’à ce mort s’en suive.
L’ouvrage raconte l’histoire de Katniss, une adolescente de 16 ans, qui pour empêcher la mort de sa jeune soeur prend sa place lors des jeux.
Bien que le livre décrive les Jeux et toutes leurs horreurs : blessures, rivalité, assassinats, il le fait sans aucune complaisance, les scènes de mise à mort restent relativement sobres, il ne s’agit en aucun cas de voyeurisme. On garde plutôt le souvenir d’une critique de la société, de son oppression et la vision du merveilleux et attachant personnage qu’est Katniss.

Codex Alera (Jim Butcher)

note: 5Une magie originale md68 - 9 mai 2012écoutez

Après avoir écrit des excellents ouvrages d’Urban Fantasy : les affaires Dresden. Jim Butcher s’attaque à la Fantasy avec succès.
Les habitants d’Alera sont menacés par les féroces Marats qui font leur retour dans la Vallée de Calderon et s’apprêtent à massacrer tout le monde. Parallèlement Amara, curseur au service de la couronne, tente de démasquer une révolte contre le duc régnant. Confrontée à la traitrise de son mentor, elle doit fuir dans la Vallée de Calderon et joint ses efforts aux habitants de la Vallée pour vaincre les envahisseurs.
C’est le 1er tome d’une trilogie mais le volume peut se lire indépendamment. La forme de magie est assez originale : elle est pratiquée grâce à des furies, incarnation magique des éléments qui accompagnent ceux qui ont le don. Dans cette société, tout le monde a des dons et ceux qui n’en possèdent pas sont rares et considérés comme des handicapés. Ce qui romps le schéma traditionnel des romans de fantasy où c’est plutôt l’inverse.
Pour finir les personnages sont attachants, bien campés et donnent envie de les suivre dans leur prochaine aventure.

Janus (Alastair Reynolds)

note: 5Du space opera md68 - 9 mai 2012écoutez

Nous sommes en 2057, une lune de Saturne se détache subitement de son orbite et commence à s’éloigner. La Terre fait alors appel à des ingénieurs d’une compagnie minière à proximité qui exploite la glace d’une comète. L’équipage du Rockhopper se lance à la poursuite du satellite avant qu’il ne quitte le système solaire et que le vaisseau ne vienne à manquer de carburant pour le voyage de retour.
C’est un roman dans la veine du space opera : il y a des vaisseaux, des extra-terrestres, mais aussi de la hard SF : les références scientifiques sont très nombreuses, omniprésentes, bien que la lecture soit aisée. L’auteur affirme dans la post-face avoir inventé certaines découvertes mais pas d’autres dont entre autre la conservation de personnes au stade terminal par une procédure appelé "l’ange de glace" qui permet d’envisager leur réanimation dans un futur incertain.
Par dessus tout, c’est un roman de réflexion sur la cohabitation à l’intérieur d’un lieu clos et restreint, sur les relations d’amitié, sur la survie dans des conditions difficiles et sur la finalité de la vie.

Moi, Jennifer Strange, dernière tueuse de dragons (Jasper Fforde)

note: 5Déjanté et plein d'humour md68 - 9 mai 2012écoutez

Dans ce roman, le monde magique et la sorcellerie sont en déclin. Les magiciens sont cantonnés aux basses tâches comme la réfection des installations électriques ou la plomberie. La société comme en Angleterre est une royauté mais le servage est toujours d’actualité pour les enfants abandonnés qui doivent servir jusqu’à 20 ans. Jennifer Strange est un enfant trouvé qui, en l’absence de M. Zambini son propriétaire, mène les affaires d’une entreprise formée par des magiciens. Le monde est sur le point de changer avec la mort du dernier dragon qui attise toutes les convoitises par les terres qui seront mises à disposition après son trépas.
Comme toujours, un animal bizarre accompagne le héros : le dodo de Thursday est devenu un Quarkon qui fait Quark et qui est une dangereuse créature décrite comme un tiroir à couteaux sur pattes. Il n’est pas difficile à nourrir : on peut lui donner des boîtes de nourriture pour chien qu’il dévore entièrement avec le contenant ! Truffé d’humour, chaque page livre son lot de bizarrerie :
M. X qui est une forme mystérieuse, plus une sensation qu’une personne mais qui sent les chaussettes sales et le beurre de cacahouète. L’ascenceur : on saute dedans en criant le numéro de l’étage voulu. Mais surtout pas le 13 ! La chambre auto-nettoyante, la cafetière auto-remplissante, la boîte à biscuits toujours pleine, mais comme on est en période de restriction, jamais plus de 2 biscuits à la fois.

Le cri du loup (écrit par Alain Surget)

note: 5Un roman de fantasy sensible md68 - 9 mai 2012écoutez

Ce roman sort de l’ordinaire de la production de Milady : bagarre à toutes pages, peu de description, rythme haletant et surtout bonnes doses de sexe qui en font d’excellents romans à proposer aux amateurs d’érotisme.
Là, un souffle d’air frais : Anna est un personnage fragile, qui a de la peine à se distancier de son passé et à trouver sa voie dans la nouvelle donne. Elle n’a jamais eu le choix depuis sa “transformation” et a subi tout ce qu’il lui est arrivé, pourtant elle découvre peu à peu l’espoir dans sa relation avec Charles et sa famille. Alors bien sûr, il y a aussi de la bagarre : un loup-garou fou sème le désordre dans la région menaçant la sauvegarde de la meute et Charles doit se lancer à sa poursuite en compagnie d’Anna pour tenter de le ramener dans le droit chemin. Mais ce n’est ,de loin, pas ce qu’on retient le plus de l’histoire mais plutôt la recherche d’identité d’une femme perdue et sa découverte de sa force intérieure.
Un petit bémol, qui n’enlève rien à l’intérêt du livre : l’auteur ne donne pas vraiment de résumé de ce qui s’est passé avant les évènements du roman et on se surprend à se dire sans cesse qu’on aurait bien aimé l’avoir lu avant. Patricia Briggs a corrigé ce travers (où est-ce une erreur d’édition ?) en publiant une préquelle.

Fils des brumes (Brandon Sanderson)

note: 5Un des meilleurs romans de fantasy pour 2010 md68 - 9 mai 2012écoutez

Voilà un roman de fantasy, original à plus d’un point de vue : les personnages sont fort bien campés et possèdent des caractères propres et bien définis. On sent que les personnages secondaires ne sont pas uniquement là pour faire de la figuration.
Le plus frappant est le système de magie à base de métaux que Brandon Sanderson a mis en place. Le magicien brûle dans son estomac les métaux dont il a besoin pour agir : bondir sur les toits, empêcher la chute, décupler ses forces, projeter des objets, détecter d’autres métaux ou d’autres magiciens. Le principe repose très étroitement sur la physique : attraction et répulsion des éléments, au magicien de bien calculer ses effets.
L’écriture est fluide avec des côtés assez cinématographiques dans ses scènes d’action, en particulier dans une scène où Kelsier vole une famille d’aristocrate qu’on imagine bien dans un de ces films d’action à la mode d’Hong kong, mais elle n’est pas non plus dépourvue de profondeurs. La fin est originale, plutôt inattendue, à l’image des retournements de situation qui peuplent le roman
Bref tout cela donne un roman à ne pas manquer (il apparait d’ailleurs dans presques toutes lse listes d’ouvrages marquants pour 2010) qui présente l’avantage supplémentaire de former une fin, bien que 2 autres tomes soient encore prévus.

Sans âme (Gail Carriger)

note: 5Vampires et loup-garous à la mode de Jane Austen md68 - 9 mai 2012écoutez

Miss Alexia Tarabotti est ce qu’on peut appeler une vieille fille dans cette Angleterre du 19e siècle où les vampires et les loups-garous ont effectués leur Coming Out depuis la fin du Moyen Age. La société britannique a parfaitement intégré ces créatures qui disposent de droits et de devoirs comme tous les citoyens de la reine Victoria et jouissent de "positions" enviées dans le Beau Monde. C’est pourquoi Miss Tarabotti est fortement étonné lorsqu’un vampire se jette sur elle lors d’un bal : c’est totalement inconvenant (ils n’ont pas été présenté) et de plus totalement inutile car elle fait parti des rares personnes sans âmes qui annulent les pouvoirs des vampires et des loups-garous. Lord Maccon, chef du bureau du BUR, est alors dilligenté pour s’occuper de cette affaire qui semble cacher d’obscurs complots.
"Sans âmes" est un roman très drôle qui détourne quelque peu les principes des mythes fantastiques : en effet une personne ne peut devenir vampire ou loup-garou que si elle possède suffisamment d’âme alors que d’ordinaire, dans la littérature fantastique, ils sont plutôt décrits comme des créature qui en sont dépourvus.
En bref, un livre à recommander aux amateurs de romans du 19e siècle (sans préjugés envers les créatures fantastiques), de bit-lit et d’histoires d’amour (pleins d’embrassades pas très victoriennes, elles !)

En panne sèche (Andreas Eschbach)

note: 5Un futur proche : la fin du pétrole md68 - 9 mai 2012écoutez

Markus Westermann, jeune homme ambitieux, est prêt à tout sacrifier pour le rêve américain. Grâce à l'aide de Karl Block et de sa méthode révolutionnaire de détection de champs pétrolifères, il fonde une société. Après des débuts hésitants, l'entreprise prend son essor et l'avenir semble s'annoncer brillant. Pourtant, le pétrole est au centre de toutes les convoitises et ils ne seront pas au bout de leur peine face aux difficultés de leur chantier saoudien. Ce thriller environnemental au suspense haletant, se double d’une critique acerbe et pertinente de la société, tout en ménageant une part belle aux personnages.
C’est un roman dense et foisonnant, très érudit au niveau économique et du forage pétrolier. Bien qu’il forme un pavé très impressionnant : pas moins de 763 pages, Andreas Eschbach a réussi à créer un véritable suspense qui nous porte et nous incite à tourner les pages.
Ce n’est pas un roman de science fiction classique, mais plutôt un roman d’anticipation puisque nous sommes déjà confronté au problème évoqué dans le livre : une possible fin du pétrole.

Oeuvre non trouvée

note: 4Un roman policier troublant md68 - 9 mai 2012écoutez

Dans ce troisième roman de J.C.Wagner, on retrouve la Finlande et l'inspecteur Kimmo Joentaa, qui doit mener cette fois une nouvelle enquête policière sur deux meurtres commis dans le milieu des talk-shows télévisés.
C'est à la fois un roman d'enquête au style direct, sobre et efficace et aussi une critique du monde de la télérealité et des ravages psychologiques qu'elle peut provoquer chez les êtres fragiles.
Un roman policier troublant au climat psychologique intense, avec un suspens tout en finesse.

Sans laisser de traces (Val McDermid)

note: 5Un hommage à la culture des mineurs md68 - 9 mai 2012écoutez

Karen Perry est inspectrice au service des affaires classées. Un jour, une jeune femme vient déclarer la disparition de son père. Seul problème, celle-ci remonte à 22 ans. Elle le recherche pour tenter de sauver son fils qui a besoin d'une greffe, sachant que ni elle, ni son mari ne sont donneurs compatibles.Son père a disparu un soir de 1984, année des grandes grèves des mineurs en Grande Bretagne, lorsque ceux ci tentaient d'arracher un accord à Margaret Thatcher. Parallèlement, dans ces mêmes années 80, un autre drame s'est joué dans cette région d'Ecosse : la fille et le petit fils d'une famille aristocratique ont été enlevés. Lors de la remise de rançon, la fille a été tuée , l'enfant, lui, n'a jamais été retrouvé. Val Mac Dermid croise savamment ces 2 énigmes, entremêlant les fils des époques et des histoires et dresse un grand tableau de l'Angleterre des années 80 sous forme d'hommage à la culture du monde des mineurs

Il pleut sur Managua (Sergio Ramirez)

note: 5Un polar désabusé et féroce à l'humour grinçant md68 - 9 mai 2012écoutez

L'action de ce polar latino-américain se passe à Managua, capitale du Nicaragua (Amérique Centrale) .
Le héros : l'inspecteur Morales, ex-guérillero sandiniste devenu flic anti-drogue, se retrouve avec une sale affaire qui le mène sur les traces des caïds des cartels de la drogue mexicains et colombiens.
Ce polar désabusé et féroce, à l'humour grinçant, se lit comme un témoignage du chaos social et politique du pays. Car sous les apparences d'une enquête policière, l'auteur dresse un tableau politique et social accablant d'un Nicaragua dirigé par une clique corrompue de politiciens, de narco-trafiquants et de gangsters face à un peuple misérable. C'est aussi une réflexion sur ce que sont devenus les ex-guérilleros du front Sandiniste de Libération Nationale.
Beaucoup de talent dans ce roman policier !

Occupe-toi d'Arletty ! (Jean-Pierre de Lucovich)

note: 4Une lecture détente et un vrai roman d'athmosphère md68 - 9 mai 2012écoutez

A Paris en 1942, le détective privé Jérôme Dracina reçoit un coup de téléphone de son père, ancien flic de la mondaine en retraite. Ce dernier le sollicite pour aider et protéger ni plus ni moins que l'actrice Arletty, qui a reçu une lettre de menace de mort, accompagnée d'un petit cercueil en bois. Jérôme va mener l'enquête dans le Paris interlope de l'Occupation, celui des cabarets, des restaurants, des boites de nuit où le monde du spectacle se retrouve, mais aussi le Paris des restrictions et de la Collaboration. Avec une Arletty plus vraie que nature dans chacune de ses apparitions et des dialogues souvent délectables mélangeant gouaille parisienne et argot des faubourgs, une lecture de détente et un vrai roman "d'atmosphère"!

Nature morte (Louise Penny)

note: 4Un roman intimiste md68 - 9 mai 2012écoutez

Une communauté chaleureuse que celle de Three Pines. A l’écart des grandes routes et même des routes secondaires, ce village abrite une faune bien attachante : il y a Jane, ancienne institutrice, Clara, artiste et meilleure amie de Jane, Peter, peintre, Myrna, psychologue à la grande ville devenue libraire à Three Pines, Gabri et Olivier, qui ont redonné vie au café restaurant et Ben et Ruth… Ils forment une micro société cimentée par l’amitié, le rire et des années de repas partagés, de promenades, de discussions. Ils sont aussi le cœur de la communauté, ceux qui mettent des projets en route, participent aux activités de la société artistique. Alors quand Jane est retrouvée morte dans les bois, c’est comme si la foudre tombait sur la communauté. Accident, meurtre ? La saison de la chasse vient de commencer.
Il n’y a pas de police à Three Pines, aussi est-il fait appel à la Police criminelle de Montréal, dont le chef, le charismatique Armand Gamache, son adjoint Jean-Guy Beauvoir et toute une équipe viennent prendre leur quartier dans le village. Homme d’écoute et d’observation, l’inspecteur chef prend le pouls de la communauté, fait parler les gens, prend des notes.
Ce n’est pas un thriller urbain, c’est le genre de roman où la découverte d’une communauté, des relations entre les individus compte tout autant que l’enquête elle-même

Lonely Betty (Joseph Incardona)

note: 5Un petit bijou d'ironie et d'humour noir md68 - 9 mai 2012écoutez

Un soir de décembre, une petite ville du Maine aux Etats-Unis ,s'apprête à fêter sa première centenaire : Betty Holmes,l'ancienne institutrice. Alors qu'éclate une tempête de neige épouvantable, l'adjointe au maire, Sarah Marcupani est chargée d'aller présider la cérémonie officielle à l'hospice. Elle espère pouvoir expédier cette corvée rapidement et rentrer chez elle préparer tranquillement le Réveillon. De son côté, la vieille dame est prodigieusement agacée par toute cette mascarade et elle choisit le moment du repas de fête pour casser définitivement l'ambiance...je ne vous dévoilerai pas comment ! Une fois ramenée dans sa chambre, elle exige de voir le shériff en retraite et de parler enfin, après des années de mutisme, de la mystérieuse disparition de 3 enfants survenue 60 ans plus tôt.
Petit pastiche de polar, Joseph Incardona nous séduit par ce court roman rempli d'ironie et d'humour noir où il déploie une savoureuse galerie de personnages.

La légende de la sirène (Erin Hart)

note: 4Une enquête entre légende et réalité md68 - 9 mai 2012écoutez

Nora Gavin est obsédée par le meurtre de sa sœur, 5 ans auparavant. Le principal suspect était le mari de celle-ci, mais rien n’a pu être prouvé. Nora est alors partie en Irlande, étudier les corps retrouvés dans les tourbières, et découvrir leur histoire. Elle a rencontré Cormac Maguire, archéologue et violoniste dans ce Donegal ou affleurent encore contes et légendes. Peut elle a-t-elle trouvé la paix et le bonheur.
Apprenant que son ex beau frère va se remarier, elle revient à Saint Paul (Minnesota ) et retrouve l’inspecteur chargé de l’enquête. Lui aussi est convaincu de la culpabilité de Peter et la découverte d’un nouveau corps relance l’enquête.
Et les sirènes ? ce sont les graines d’une plante « la fausse sirène » retrouvées sur le corps des 2 femmes assassinées mais ce sont aussi les selkies, ces femmes phoques condamnées à vivre avec l’homme qui a caché leur peau jusqu’à ce qu’elles a retrouvent et disparaissent dans l’océan ou dans les tourbières.
Roman efficace, où les 2 enquêtes s’entremêlent, entre légende et réalité. Les moyens d’investigation les plus modernes vont permettre de résoudre les crimes du passé et du présent.

Le sang des bistanclaques (Odile Bouhier)

note: 5Les débuts de la police scientifique md68 - 9 mai 2012écoutez

Lyon 1920, la police découvre le cadavre atrocement mutilé d'une femme âgé, puis peu de temps après celui d'une tisseuse . L'autopsie révèle qu'elles ont été assassinées selon un même mode opératoire. Plus étrange, on retrouve dans le fonds de leur gorge un fil de soie enroulé. Le commissaire unijambiste Victor Kolvain mène l'enquête.
Dans cet excellent policier historique, Odile Bouhier nous fait assister aux débuts de la police scientifique et au développement de méthodes innovantes, comme le recours à des médecins comportementalistes, aux analyses bactériologiques ou la délimitation de scènes de crimes. Avec des personnages hauts en couleur qui ont tous une part obscure, et une histoire qui se va se révéler bien plus sombre que ce qu'on pouvait imaginer, ce roman nous livre en plus un formidable tableau de Lyon au début du 20e siècle.

Le Mur, le Kabyle et le marin (Antonin Varenne)

note: 5Histoire de vies brisées dominée par l'humanité des personnages md68 - 9 mai 2012écoutez

De nos jours : quand il a fini ses journées de policier municipal, George Crozat est boxeur. Un peu trop agé, un peu "has been". Quand le livre démarre , celui qu'on surnomme "le mur" pour sa capacité à encaisser les coups, est en train de se faire laminer par son adversaire. A l'issue du combat, un voyou lui propose d'arrondir ses fins de mois difficiles, en mettant une raclée à une personne qu'on lui indiquera.
1957 : La France mobilise. Pascal Versini, jeune appelé, se retrouve envoyé en Algérie dans un camp reculé. Très vite, il se rend compte que les sous sols de la caserne renferment un centre de torture.
Alternant les histoires de ces 2 hommes qui finiront par se rejoindre, Antonin Varenne nous offre un récit tout en finesse où il est question de mémoire, d'oubli, de pardon, de vengeance.
Histoire de vies brisées dominée par l'humanité des personnages, un roman que l'on déguste pour la qualité de son écriture

Satan lake (Joanne Dryansky)

note: 4Un roman noir md68 - 9 mai 2012écoutez

C’est un roman noir, on y parle de déchéance, du mal qui peut être fait aux enfants, de parents indignes, de la maladie qui détruit les corps et les esprits, brise les familles et pourtant c’est un roman où la rédemption et l’espoir ont leur place.
La narratrice raconte un été de son adolescence, celui où son père new yorkais, voulant vivre tranquillement ses amours avec sa nouvelle élue, se débarrasse de sa fille en l’envoyant chez sa mère, dans une petite ville du nord de l’état. Quelque peu nymphomane et perturbée, celle-ci n’est pas ravie de sa présence.
Heureusement elle a trouvé un travail dans une pizzeria et s’est fait un ami, le fils du chef de la police, dont la mère, depuis des années, se meure d’un cancer. Le chef de la police est tiraillé entre son travail, sa femme mourante, et son fils qu’il sent s’éloigner.
Y sont très bien décrits tous les émois, les interrogations de ces adolescents, entourés d’adultes apparemment dépassés, la solidarité et l’amitié qui les unissent. Comme si les personnages vivaient des vies parallèles, incapables de se comprendre malgré la bonne volonté des uns et l’attente des autres.
Toute l’atmosphère de cette petite ville est bien rendue, la peinture des personnages fait penser à certains romans de R. Russo, les gens y sont attachants, luttant à la fois contre leurs démons intérieurs mais toujours capables de générosité et d’humanité.

Parti tôt, pris mon chien (Kate Atkinson)

note: 4Des personnages d'une humanité poignante md68 - 9 mai 2012écoutez

C’est un roman policier, il y a des meurtres, des policiers véreux, une commissaire, un ou plusieurs détectives privés, des enfants disparus…et un chien
C’est un roman de Kate Atkinson, avec des personnages d’une humanité poignante, où l’absurde le dispute à l’effroyable, où l’humour est omniprésent.
On y trouve une commissaire de police à la retraite, solitaire, désabusée et sans charme, qui déteste voir maltraiter les enfants, une vieille actrice kleptomane jouant dans une série policière, et pour laquelle fiction et réalités s’entremêlent de plus en plus, un détective privé spécialisé dans la recherche d’enfants disparus et qui n’aiment pas voir frapper les animaux, et puis une journaliste très curieuse et alcoolisée et puis et puis…toute une humanité désenchantée, généreuse, cruelle …
L’histoire , qui se passe de nos jours, ne cesse de renvoyer aux années 1970, par une série d’allers et retour réjouissants

May le monde (Michel Jeury)

note: 5Impossible à résumer... pourtant un des plus beaux romans lu cette année md68 - 9 mai 2012écoutez

A la Magerie vit May et son grand-père. May est sortie de l’hôpital, peut-être en rémission. Dans la tour Ronde au fond de la propriété viennent s’installer des locataires, Anne la docteure, Thomas et Lola, Nora.
C’est l’été, il fait chaud, et May vit à fond cette période, se réjouissant de chaque rencontre, goûtant à chaque instant, parsemant le récit de ses réflexions à la fois légères et profondes, s’interrogeant sur le monde, la vie, l’amour…
Mais le monde qui l’entoure est bien déconcertant et surprenant : il change parfois, comme ça, et flotte entre deux états…est-ce un récit où un rêve
Le lecteur est d’abord désarçonné, ou plutôt a du mal à se mettre en selle : vocabulaire, situations, descriptions, tout est fait pour le dérouter…un seul moyen, sauter, et se laisser emporter.
Impossible à résumer, difficile à raconter… pourtant un des plus beaux romans lu cette année, le plus touchant peut-être…

Oeuvre non trouvée

note: 4Intrigues dans un village islandais md68 - 9 mai 2012écoutez

L’histoire se passe à Seydisjödur, minuscule bourgade islandaise, au cœur de l’hiver. Un incendie s’est déclaré dans la belle maison de la famille de Drifa, partie en vacances avec les siens dans une île du sud pour fuir la froideur hivernale de l’Islande. Seule victime, le chat qui n’a pu s’enfuir.
Deux ans auparavant, un autre incendie avait déjà détruit la maison du pasteur.
Sans qu’un coupable ait pu être trouvé, l’incendie avait été reconnu d’origine criminelle.
L’inspecteur Valdimar Eggertsson, de la police criminelle de Reykjavik est envoyé enquêter, trouver les liens avec les évènements passés et arrêter le pyromane avant qu’un véritable drame n’ait lieu. Il retrouve, avec presqu’un certain plaisir, les lieux et les habitants de Seydisjôdur.
Rapidement, il s’avère que ce paisible village abrite son comptant d’adolescents en manque d’activités, de mariages malheureux, d’affrontements commerciaux, de drames en tout genre…tout cela dans le cadre splendide et mortellement glacial de l’Islande.

Le gouffre de l'absolution (Alastair Reynolds)

note: 5Un space opera, intelligent et complexe md68 - 9 mai 2012écoutez

Sur Héla, lune glacée, survivent les derniers représentants de l’humanité. Une partie de la population vit sous terre, et recherche des artefacts d‘une civilisation hypertechnologique, mais le pouvoir appartient aux Eglises. Elles sont nombreuses, ces gigantesques cathédrales, se déplaçant lentement afin de rester à l’aplomb de leur planète mère.
Avec ce 4eme tome, Alastair Reynolds clôt avec brio sa série « Lespace de la Révélation »
Ce beau space opera, intelligent, complexe, foisonnant de personnages et de situations ravira les amateurs de science-fiction, l’auteur conjuguant avec talent hard science, space opera et cyber punk.

L'épouse de bois (Terri Windling)

note: 5Mythes et créatures légendaires md68 - 9 mai 2012écoutez

Maggie Black vient d’hériter de la maison, située en plein désert de l’Arizona, du vieux poète Davis Cooper. Poétesse aussi, elle a entretenu une longue correspondance avec Cooper, sans jamais le rencontrer.
Elle décide de venir s’installer là, pour peut-être comprendre ce qui inspirait au poète ces étranges et fascinants textes, peuplés d’extraordinaires créatures. Elle fait bientôt connaissance des voisins et amis de Cooper, personnages attachants, sculpteur, peintre, poète, profondément influencés par la magie de leur environnement.
La découverte par Maggie de cet univers féérique inatendu, lumineux et mystérieux, serein et pourtant dangereux, va bouleverser sa perception du monde.
Il n’y a pas véritablement d’intrigue et peu d’action, malgré le mystère : comment le vieux poète a-t-il pu mourir noyé en plein désert ?
Le désert d’Arizona est un environnement rarement exploré en fantasy . Mythes et créatures légendaires y foisonnent autant que dans les forêts d’Angleterre, et la magie sourd de chaque page de ce très beau roman.

Crépuscule d'acier (Charles Stross)

note: 4Suspense, humour et de la "vraie" Science-Fiction md68 - 9 mai 2012écoutez

Sur Planète Rochard, colonie reculée de la Nouvelle République , la technologie n’est pas appréciée, les machines sont mêmes interdites au peuple, et voilà que la flotte du Festival apparaît et, en échange d’histoires, satisfait toutes les demandes des raconteurs : biens, transformations physiques, etc…tout est possible
C’est la révolution,et le seul plan qui vient à l’esprit des autorités est, par le biais d’un voyage dans le temps, remonter en arrière et attaque l’ennemi par surprise. Problème, l’Eschaton, entité aussi mystérieuse que puissante, a interdit ce genre de stratagème, et la punition peut être la destruction de la planète, voire de la galaxie…
Deux espions embarquent à bord du vaisseaux qui doit remonter le temps, Rachel Mansour, inspecteur de l’ONU mandatée pour contrôler le conflit, et Martin Springfield, en mission spéciale pour…qui ?
Suspense, humour et de la « vraie » science fiction !

Au nord du monde (Marcel Theroux)

note: 5Un roman envoutant et magnifique md68 - 9 mai 2012écoutez

Le personnage central de ce roman est shérif, shérif d’une ville désertée de Sibérie. Makepeace, tel est son nom, arpente les rues enneigées, récupère des livres et des armes, et au beau temps revenu, cultive son jardin, prépare des provisions en vue du nouvel hiver à venir.
Et un jour Makepeace surprend un enfant dans la ville…Et plus tard, quand sera venu le temps du désespoir, un avion traversera le ciel. Et là commence une aventure qui mènera ce personnage très loin à travers les territoires et au bout de lui-même.
Science fiction ? Petit à petit, à travers les réflexions du personnage – dont le journal constitue le roman – se dessine un monde plausible, où les changements climatiques, les problèmes d’eau, les famines, ont poussé les populations toujours plus vers le nord ; où la Russie a ouvert les terres sibérienne à des colons, une sorte de conquête de l’est…mais la civilisation a continué à se déliter, et il ne reste, de loin en loin, que de petites sociétés humaines…
C’est un roman envoûtant, magnifique

Orphelins de sang (Patrick Bard)

note: 5Un instantané de la société guatémaltèque percutant md68 - 9 mai 2012écoutez

Ce deuxième roman policier de Patrick Bard est situé à Guatemala City (Guatemala ). Un pompier municipal : Victor Hugo Hueso, chargé de photographier les scènes de crime et apprenti journaliste, va mener l'enquête sur le meurtre et l'agression de deux indiennes mayas ainsi que sur l'enlèvement du bébé de l'une d'elles.
Cette fiction policière est aussi un grand roman noir au texte dérangeant, construit comme un reportage journalistique, bien documenté, sur le thème de la violence ( surtout celle faite envers les femmes )et sur le thème du trafic d'enfants volés aux indiens mayas. Trafic qui alimente les réseaux d'adoption vers les Etats-Unis.
C'est aussi une radiographie de la société guatémaltèque avec sa classe politique incompétente et corrompue, avec ses bidonvilles, ses gangs…C'est enfin l'autopsie d'un Tiers-Monde à la dérive et irrémédiablement embourbé.
P. Bard est un écrivain et un photographe de talent ayant remporté de nombreux prix pour ses reportages-photographiques.

Oeuvre non trouvée

note: 1Obsession md68 - 22 décembre 2011écoutez

J’ai trouvé l’histoire bien construite. Entremêler plusieurs intrigues, une au dénouement prévisible et une au dénouement inattendu, insuffle un suspens haletant au livre. J’ai également trouvé le personnage de Louise attachant. Celui de Gisèle ne m’a pas trop plu. Elle est à mon goût un peu trop banale et indécise. Quant au personnage de Chance, je ne l’ai pas du tout apprécié. De quel droit se permet-il de s’immiscer ainsi dans la vie de Gisèle ? La fin n’est pas très originale. Ceci dit, malgré quelques petites maladresses, j’ai beaucoup aimé ce livre qui se lit agréablement.


Inari Kante, lycéenne

Comment (bien) rater ses vacances (Anne Percin)

note: 5Roman hilarant md68 - 6 décembre 2011écoutez

Maxime, 17 ans, lycéen solitaire assez sombre, va passer les vacances chez sa « Mamie Lisette », avec qui il a une relation profonde et vraie.
La vieille dame fait une crise cardiaque, est emmenée à l’hôpital et il la suit en oubliant les clefs de la maison. Quand il revient chez elle chercher son sac, il rentre par une fenêtre, est suspecté de vol et emmené menotté…
Les ennuis et les expériences se succèdent, racontées avec un humour décapant : « En réanimation, l’ambiance est un peu moins fun qu’aux urgences. Ca n’est pas pour critiquer mais il manque une petite étincelle, un je-ne-sais-quoi de festif. »
Maxime rencontre sur « SpaceBook » une certaine Pika qui l’ouvre à une manière plus douce de voir la vie.

Roman d’initiation très drôle, écrit dans un style parlé très vivant.

Hélène PERRONNET

Pourvu que tu m'aimes (Viviane Campomar)

note: 4Un deuil difficile md68 - 6 décembre 2011écoutez

Mathilde, 15 ans, a perdu sa sœur l’année dernière. Comme leurs relations étaient conflictuelles, ses sentiments sont confus. Elle entre dans une école spécialisée dans le sport, la Colline aux Chènes. Elle s’y fait rapidement des amis dont Jérémy. Un jour, elle réagit violemment à une réplique d’une autre élève. Exclue trois jours, elle reste chez sa grand-mère, Mina. C’est là qu’elle fait la découverte du journal de sa sœur. Celle-ci y parle d’elle mais aussi d’un crime commis par son grand-père. A travers la mise à jour de ce secret de famille, c’est l’occasion pour Mathilde de gagner en maturité et de renouer le contact avec ses parents. Aidé de personnages attachants, ce roman aborde un sujet assez rare, celui de l’inimitié qui peut exister au sein d’une famille. Un livre captivant et profond, loin de l’image surfaite de la couverture.

Aurélie BOULEAU

D'acier (Silvia Avallone)

note: 4Un regard corrosif sur la société italienne md68 - 6 décembre 2011écoutez

Deux jeunes filles de 13 ans, Anna et Francesca ont noué une amitié profonde. Elles habitent une petite ville de Toscane au bord de la Méditerranée. Elles ont grandi ensemble au milieu des tours et des usines d’acier, dans des climats familiaux perturbés (violence, alcool et affaires). Autour d’elles gravitent les frères et amis au destin déjà abîmé par les difficultés. Leur amitié leur permet d’affronter les difficultés avec légèreté jusqu’au jour où Anna tombe amoureuse de Mattia.
Un roman sombre porté par des héroïnes attachantes et un regard corrosif sur la société italienne.

Aurélie BOULEAU

Sylvaners (Jennifer Dalrymple)

note: 4Roman écolo fantastique md68 - 6 décembre 2011écoutez

Zoya vit avec ses parents dans une ville régie par un parti autoritaire.Depuis quelque temps, elle a des visions qui ne plaisent pas au parti et risque de se faire interner à l'hôpital psychiatrique. Elle fuit la ville avec ses parents pour un village au coeur d'une forêt. Sur la route, un arbre leur fait obstacle, la famille tente de rebrousser chemin. Epuisés, ils s'assoupissent dans la neige. A leur réveil, ils se trouvent dans un endroit inconnu, entourés de personnages étranges…
Ce livre est l'histoire d'une réconciliation, celle d'un peuple divisé : les uns, coupés de la nature, surexploitent les ressources naturelles de la terre, les autres, invisibles aux premiers, occupent la forêt avec laquelle ils ont tissé des liens subtils. Mais le déboisement les amènent à se rapprocher.
Roman écolo fantastique, servi par un beau travail sur la langue, sylvaners est un livre pour les amoureux de la forêt. Le récit donne envie de travailler à construire un monde plus proche de la nature.

Joëlle Poulet

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire (Jonas Jonasson)

note: 3Un road-movie suédois md68 - 6 septembre 2011écoutez

Allan Karsson, centenaire plutôt fringuant, n’est pas prêt à fêter son anniversaire avec le gratin de la ville et la maison de retraite de Mälmköping où il réside. Qu’à cela ne tienne : il enjambe le rebords de sa fenêtre et entreprend le voyage le plus farfelu qu’il soit possible d’imaginer. Tout commence avec une valise, que sur un coup de tête, il vole dans la gare où il s’apprêtait à embarquer pour une destination choisie au hasard. Cet incident va faire boule de neige et entraîner une suite d’événements tous plus improbables les uns que les autres. Ce road-movie suédois traité dans le plus pur style du “non-sense” s’avère savoureux et divertissant.

La mer Noire (Kéthévane Davrichewy)

note: 4Un roman sensible, qu'on lit avec plaisir... md68 - 19 août 2010écoutez

Une journée exceptionnelle dans la vie de Tamouna, une vieille dame d’origine géorgienne : en se réveillant ce matin, sa première pensée est pour Tamaz, son amour de jeunesse qu’elle a connu au bord de la mer Noire, et qui doit venir en ce jour : "Tamaz vient aujourd’hui. Enfin commencer à y penser. Pour la joie et la douleur d’y penser " : ces quelques mots résument tout le roman. Les chapitres alternent entre les souvenirs d’enfance à Tbilissi, période heureuse dans une famille unie, et le présent de Tamouna, vivant seule à Paris, bien entourée par les siens. Sa vie défile, avec ses joies et ses douleurs, ses espoirs et ses regrets. Souffrance de l’exil – nostalgie du pays natal qu’elle a dû quitter à 15 ans - en y laissant son grand amour, ses amis, ses grands-parents dont elle n’aura plus de nouvelles ; douleur de la perte de son père, opposant politique, retourné à Tbilissi et disparu mystérieusement. A Paris, Tamouna et les siens recréent une communauté géorgienne, dans cette ambiance chaleureuse et exubérante propre à ce pays. Tamouna se mariera, sans amour, son cœur et son esprit restant liés à jamais à Tamaz. Elle lui écrit des lettres qu’elle n’envoie jamais. La journée se passe dans les préparatifs de la fête du soir, du grand soir. Un roman sensible, qu’on lit avec plaisir, empreint de douceur et de nostalgie, avec des personnages généreux.

La cinquième saison (Arnaud Cathrine, Agnès Desarthe, Olivier Adam... [et al.])

note: 1La cinquième saison md68 - 18 juin 2010écoutez

Cinq auteurs renommés de la littérature contemporaine ont imaginé une nouvelle sur une saison. Dans ces récits, au style propre à chacun, ils nous parlent d'adolescents confrontés à l'amour, à la perte, aux secrets de famille. Dans "Pas de printemps pour Charlie" d'Arnaud Cathrine, un jeune homme découvre son oncle, écrivain, lors d'un week-end à Paris. Il observe ce parent si différent et qui fait honte à la famille. De cette rencontre naîtra une belle complicité. Olivier Adam signe l'automne avec "Une plage en Novembre" dans laquelle une adolescente revient à Saint-Malo pour vider la maison de son grand-père décédé. La plage, c'est celle de ses vacances et des souvenirs d'été avec Grand Pa qu'elle adorait. Cette nouvelle nostalgique est un adieu à l'enfance insouciante. Cinq textes forts, littéraires et émouvants pour illustrer avec justesse le passage de l'enfance à l'adolescence. Un recueil incontournable.

Sainte Rita (Claire Wolniewicz)

note: 1Sainte-Rita, patronne des causes désespérées md68 - 18 juin 2010écoutez

Josiane désespère de trouver sa moitié. L'homme de sa vie va littéralement lui tomber du ciel. Est-ce un miracle à attribuer à Sainte-Rita ?
Les autres personnages auraient bien besoin de l'intervention de la Sainte. Ainsi ce couple qui se sépare après avoir croisé la route d'un chat ou Monsieur Bernard, homme laborieux, oubliant sa famille au seul profit d'une maison qui va causer sa perte.
L'auteur jette un œil acéré sur le quotidien en décrivant des histoires attachantes et pleines d'humour. Les personnages sont croqués avec justesse et mordant. Ce premier livre a suscité l'intérêt du milieu littéraire. Il a été suivi d'un roman, "Ubiquité", lui aussi salué par la critique.

Oeuvre non trouvée

note: 1Sainte-Rita patronne des causes désespérées md68 - 18 juin 2010écoutez

Josiane désespère de trouver sa moitié. L'homme de sa vie va littéralement lui tomber du ciel. Est-ce un miracle à attribuer à Sainte-Rita ?
Les autres personnages auraient bien besoin de l'intervention de la Sainte. Ainsi ce couple qui se sépare après avoir croisé la route d'un chat ou Monsieur Bernard, homme laborieux, oubliant sa famille au seul profit d'une maison qui va causer sa perte.
L'auteur jette un œil acéré sur le quotidien en décrivant des histoires attachantes et pleines d'humour. Les personnages sont croqués avec justesse et mordant. Ce premier livre a suscité l'intérêt du milieu littéraire. Il a été suivi d'un roman, "Ubiquité", lui aussi salué par la critique.

Le Chagrin de Saint-Antoine (B. Traven)

note: 1Le Chagrin de Saint-Antoine md68 - 18 juin 2010écoutez

B. Traven arriva au Mexique en 1924. Dans ces nouvelles écrites dans les années trente, il porte un regard ironique sur la société mexicaine d'alors. La religion chrétienne s'y trouve égratignée avec la même férocité que le machisme ou les superstitions du petit peuple. Truculent, tantôt fantastique, tantôt violent, ce recueil est un magnifique hommage au monde des indiens.

Ainsi rêvent les femmes (Kathrine Kressmann Taylor)

note: 1Ainsi rêvent les femmes md68 - 18 juin 2010écoutez

Après "Ainsi mentent les hommes", voici le nouveau recueil de nouvelles de l'auteur, publié post-mortem. Avec réalisme et sensibilité, Kressmann Taylor peint cinq histoires d'amour douloureuses : la rencontre du premier amour et le rejet, les sacrifices imposés par l'amour, la solitude et la quête d'affection, le réveil du désir d'un homme marié, la perte de l'Aimé. Ces nouvelles aussi différentes et indépendantes sont pourtant liées par un fil conducteur, celui des multiples facettes d'un même sentiment complexe mêlant invariablement bonheur et souffrance.

Ainsi rêvent les femmes (Kathrine Kressmann Taylor)

note: 1Ainsi rêvent les femmes md68 - 18 juin 2010écoutez

Après "Ainsi mentent les hommes", voici le nouveau recueil de nouvelles de l'auteur, publié post-mortem. Avec réalisme et sensibilité, Kressmann Taylor peint cinq histoires d'amour douloureuses : la rencontre du premier amour et le rejet, les sacrifices imposés par l'amour, la solitude et la quête d'affection, le réveil du désir d'un homme marié, la perte de l'Aimé. Ces nouvelles aussi différentes et indépendantes sont pourtant liées par un fil conducteur, celui des multiples facettes d'un même sentiment complexe mêlant invariablement bonheur et souffrance.

Ouragans (Jocelyne Sauvard)

note: 1Ouragans md68 - 18 juin 2010écoutez

Un jeune garçon mexicain confronté à un tremblement de terre se raccroche à l'amitié qu'il avait pour une petite fille. En Inde, un adolescent survit à un tsunami alors qu'il vient de tomber amoureux… Les dix nouvelles de ce recueil nous emmènent aux quatre coins du monde, de l'Amérique à l'Asie en passant par l'Europe. Elles invitent au voyage, à la rencontre de personnages très différents dont l'existence est bouleversée par des turbulences qui secouent leur vie et leur cœur. Si ces nouvelles sont un témoignage sur la douleur du monde, elles n'en sont pas moins porteuses d'espoir. Elles évoquent avant tout le quotidien et les petits "riens" qui font le bonheur de vivre comme cet oiseau-mouche symbole d'espoir dans le premier récit. L'auteur restitue les émotions et les sentiments des personnages dans une écriture poétique. Les images de la nature sont très présentes, décrites avec finesse. Un beau livre initiatique pour tous ceux qui traversent les ouragans de l'adolescence.

Coeur anxieux (Nadine Ribault)

note: 1Coeur anxieux md68 - 18 juin 2010écoutez

Dans ces neuf nouvelles, Nadine Ribault frôle, effleure de petits univers quotidiens où la nature joue un rôle important. L'écriture romantique et poètique de l'auteur donne à ces neuf vies singulières une couleur et une odeur particulières. Les émotions de l'enfant observant le monde qui l'entoure et celles de l'adulte blessé par la vie sont transcendées par les éléments, car les personnages se trouvent tous au centre d'un drame passé ou à venir. Ces nouvelles ont été écrites ou achevées lors d'une résidence d'écrivain en Nouvelle-Zélande.

Un caillou à la mer (Nadine Ribault)

note: 1Un caillou à la mer md68 - 18 juin 2010écoutez

Nadine Ribault habite au bord de la mer : cela se ressent dans ses six nouvelles où l'eau, la nature sont omniprésentes pour décrire de manière quasi-musicale des ambiances, des atmosphères. A travers des jeux de lumière, des sensations, ses personnages sont présentés de façon poétique, avec un sens de l'écriture très personnel, plein de sensibilité, et où les rires cotoient souvent l'inquiétude.

Hanshichi mène l'enquête à Edo
Fantômes et kimonos (Kid Okamoto)

note: 1Hanshichi mène l'enquête à Edo md68 - 18 juin 2010écoutez

Six énigmes relatées par Hanshichi, enquêteur officiel, dans un Japon du 19e siècle. Les fantômes rôdent… Au passage nous faisons connaissance avec les traditions, les fêtes, le folklore et la langue japonaise. On prend beaucoup de plaisir à suivre les récits de ce détective hors-normes.

La Rivière et autres nouvelles (Philippe Napoletano)

note: 1La rivière md68 - 18 juin 2010écoutez

Après son premier recueil de nouvelles "Les gens" publié en 1997, Philippe Napoletano continue à s'attacher à des gens ordinaires, que l'on peut croiser tous les jours. Ses personnages se soustraient un beau jour à l'accablement de leur vie quotidienne, leurs habitudes pour réflechir avec nostalgie et sensibilité sur leur passé. Amitié, affection, amour, solitude : toutes ces sensations humaines sont observées avec finesse.

La rivière (Philippe Napoletano)

note: 1La rivière et autres nouvelles md68 - 18 juin 2010écoutez

Après son premier recueil de nouvelles "Les gens" publié en 1997, Philippe Napoletano continue à s'attacher à des gens ordinaires, que l'on peut croiser tous les jours. Ses personnages se soustraient un beau jour à l'accablement de leur vie quotidienne, leurs habitudes pour réflechir avec nostalgie et sensibilité sur leur passé. Amitié, affection, amour, solitude : toutes ces sensations humaines sont observées avec finesse.

Des gens (Philippe Napoletano)

note: 1Des gens md68 - 17 juin 2010écoutez

Le recueil s'ouvre sur une première nouvelle, intitulée "Un vœu…", vœu très humble d'une femme qui voudrait n'être plus que l'attente d'un fils et d'un homme. Cette nouvelle, remarquable par sa concision et sa densité, introduit toutes les autres, qui portent chacune un prénom. L'écrivain s'attache à décrire des vies où la relation à un autre est déterminante. L'écriture est visuelle, précise, sensuelle.

Des gens (Philippe Napoletano)

note: 1Des gens md68 - 17 juin 2010écoutez

Le recueil s'ouvre sur une première nouvelle, intitulée "Un vœu…", vœu très humble d'une femme qui voudrait n'être plus que l'attente d'un fils et d'un homme. Cette nouvelle, remarquable par sa concision et sa densité, introduit toutes les autres, qui portent chacune un prénom. L'écrivain s'attache à décrire des vies où la relation à un autre est déterminante. L'écriture est visuelle, précise, sensuelle.

Océan Pacifique (Hubert Mingarelli)

note: 1Océan pacifique md68 - 17 juin 2010écoutez

Trois marins se tiennent sur la passerelle d'un bateau pour assister à un essai nucléaire, un vent chaud passe sur eux. Le lendemain, encore habités par cet instant, ils se retrouvent pour une partie de pêche.
Un autre bateau, un autre marin qui, lui, a la charge du chien Giovani, simplement parce qu'il a pris la couchette de son ancien propriétaire, aujourd'hui débarqué. Svevo lui n'est pas encore tout a fait marin, il embarque le lendemain et perché sur son toit en attendant le retour de son père, il scrute la nature autour de lui, comme si il était déjà au sommet d'un mât.
L'espace d'un instant, on suit ces hommes souvent silencieux mais dont les sentiments affleurent entre les mots ou les gestes. Hubert Mingarelli distille ici une poésie de l'indicible, à la fois légère et intense qui nous attache à ces personnages. Des histoires simples mais dont la grâce continue de résonner une fois le livre refermé.

En déroute (Thomas McGuane)

note: 1En déroute md68 - 17 juin 2010écoutez

Thomas McGuane nous décrit dans ces dix nouvelles un Ouest américain qui ne fait plus rêver, qui ne fait plus envie. Ses personnages marqués par la vie, leurs angoisses, mais aussi leur lâcheté deviennent malgré tout attachants. Ces personnages en déroute sont décrits avec force, avec sensibilité mais aussi avec ironie. Ils deviennent les laisser pour compte, les victimes d'une Amérique arrogante, cruelle et impitoyable. Une description sans concessions d'une société sans concessions.

Ambulance (Johan Harstad)

note: 1Ambulance md68 - 17 juin 2010écoutez

Onze nouvelles norvégiennes. De la neige, des longues nuits, beaucoup de solitude et de tourments. Et presque toutes sont traversées par les gyrophares d'une ambulance, porteuse d'espoir ou de mort. Dans presque toutes aussi, on retrouve un énigmatique internaute, au pseudonyme incongru de Las Vegas. On est loin de Las Vegas pourtant, quand on compatit avec cet homme angoissé, écrasé par les tâches matérielles et qui n'a pas le temps de veiller son vieux père mourant. Ou avec cet adolescent qui a la phobie de l'eau, épreuve scolaire qu'il doit affronter obligatoirement s'il veut intégrer le lycée de son jeune amour. Ou avec ce père, fabricant d'airbags frauduleux, qui réalise que sa propre fille va passer le permis, et être peut-être la victime de ce genre d'engins. Ou enfin avec ce kamikaze, épargné par l'attentat qu'il vient de commettre et qui, blessé, préfère jouer avec son téléphone portable, plutôt que d'appeler les secours. Quant à l'ambulancier qui arrive trop tard…

L'été où il faillit mourir (Jim Harrison)

note: 1L'été où il faillit mourir md68 - 17 juin 2010écoutez

Jim Harrison nous offre ici trois longues nouvelles, qui ont pour toile de fond le Michigan du Nord, sa terre promise.
Le héros de "l'été où il faillit mourir" s'appelle Chien Brun, c'est un brave garçon, malgré ses défauts. Il aime un peu trop l'alcool, les femmes et la pêche à la truite, et à la suite de tracas judiciaires et d'un mariage arrangé, il s'est retrouvé père adoptif de Baie, étrange petite fille souffrant des séquelles de l'alcoolisme de sa mère, et de son frère Red. Ne voulant pas que les enfants soient repris par les services sociaux, et malgré une épouvantable rage de dent, Chien Brun va devoir remettre en cause l'équilibre précaire de sa vie.
Dans "Epouses républicaines", c'est à trois riches et oisives femmes menant une vie d'une vacuité éprouvante que l'auteur prête vie.
Le dernier texte "Traces", est un récit autobiographique, écrit à la troisième personne, d'une grande poésie.

L'été où il faillit mourir (Jim Harrison)

note: 1L'été où il faillit mourir md68 - 17 juin 2010écoutez

Jim Harrison nous offre ici trois longues nouvelles, qui ont pour toile de fond le Michigan du Nord, sa terre promise.
Le héros de "l'été où il faillit mourir" s'appelle Chien Brun, c'est un brave garçon, malgré ses défauts. Il aime un peu trop l'alcool, les femmes et la pêche à la truite, et à la suite de tracas judiciaires et d'un mariage arrangé, il s'est retrouvé père adoptif de Baie, étrange petite fille souffrant des séquelles de l'alcoolisme de sa mère, et de son frère Red. Ne voulant pas que les enfants soient repris par les services sociaux, et malgré une épouvantable rage de dent, Chien Brun va devoir remettre en cause l'équilibre précaire de sa vie.
Dans "Epouses républicaines", c'est à trois riches et oisives femmes menant une vie d'une vacuité éprouvante que l'auteur prête vie.
Le dernier texte "Traces", est un récit autobiographique, écrit à la troisième personne, d'une grande poésie.

Mozart est un joueur de blues (Ernest J. Gaines)

note: 1Mozart est un joueur de blues md68 - 17 juin 2010écoutez

Ecrivain noir, Ernst J.Gaines est né en 1933 sur une plantation de l'Etat de Louisiane. Quelques années plus tard, alors qu'il a rejoint la Californie pour y étudier, il se rend compte que la plupart de ses amis afro-américains dédaignent leur culture, et donc leur histoire.
Quand il se met à écrire, c'est alors "pour les jeunes noirs du Sud, pour qu'ils sachent que leur vie vaut la peine d'inspirer des romans", et peut-être pour qu'ils n'oublient pas de continuer à écouter le blues de Bessie Smith, à côté de la musique de Mozart.
Ernst J. Gaines nous parle ici du monde qui est le sien, il porte un regard tendre et humain sur quelques familles pauvres du Sud des Etats -Unis, où les rapports humains sont souvent rudes, et où on fait passer les enfants à l'âge adulte peut-être un peu plus rapidement qu'ils ne le souhaiteraient.
Ces nouvelles sont surtout une incitation à poursuivre la découverte de cet auteur par la lecture de ses romans.

Axiomatique (Greg Egan)

note: 1Axiomatique md68 - 17 juin 2010écoutez

Australien, Greg Egan est l'un des auteurs les plus originaux de la SF anglo-saxonne. Mathématicien de formation et passionné par toutes les sciences, de l'informatique à la physique ou à la biologie, il écrit des textes d'une grande rigueur scientifique où il mène jusqu'aux extrêmes les théories qu'il développe.
Implants neuronaux, cerveau artificiel, eugénisme, clones, libre-arbitre, modifications de la personnalité ou définition de la conscience sont quelques uns des thèmes abordés dans ces 18 nouvelles fascinantes.

La Préférence Nationale, et autres nouvelles (Fatou Diome)

note: 1La préférence nationale md68 - 17 juin 2010écoutez

De son île natale sénégalaise à sa terre d'adoption alsacienne, de la mendiante au professeur, c'est à un triple voyage - géographique, social et mental - que nous convie Fatou Diome dans ces six nouvelles. Usant d'une langue incisive, colorée mais sans concessions, l'auteur dépeint les travers, les préjugés et les discriminations à caractère raciste de notre société contemporaine. Cette sombre réalité, traîtée avec humour et ironie, est animée par la nostalgie et la solidarité liées à son adolescence africaine.

La Préférence nationale (Fatou Diome)

note: 1La préférence nationale md68 - 17 juin 2010écoutez

De son île natale sénégalaise à sa terre d'adoption alsacienne, de la mendiante au professeur, c'est à un triple voyage - géographique, social et mental - que nous convie Fatou Diome dans ces six nouvelles. Usant d'une langue incisive, colorée mais sans concessions, l'auteur dépeint les travers, les préjugés et les discriminations à caractère raciste de notre société contemporaine. Cette sombre réalité, traîtée avec humour et ironie, est animée par la nostalgie et la solidarité liées à son adolescence africaine.

La préférence nationale (Fatou Diome)

note: 1La préférence nationale md68 - 17 juin 2010écoutez

De son île natale sénégalaise à sa terre d'adoption alsacienne, de la mendiante au professeur, c'est à un triple voyage - géographique, social et mental - que nous convie Fatou Diome dans ces six nouvelles. Usant d'une langue incisive, colorée mais sans concessions, l'auteur dépeint les travers, les préjugés et les discriminations à caractère raciste de notre société contemporaine. Cette sombre réalité, traîtée avec humour et ironie, est animée par la nostalgie et la solidarité liées à son adolescence africaine.

Un sentiment d'abandon (Christopher Coake)

note: 1Un sentiment d'abandon md68 - 17 juin 2010écoutez

Salué unanimement par la critique américaine, le premier recueil de nouvelles de Christopher Coake, est une œuvre maîtrisée et poignante, à la voix singulière et puissante.
Ces sept histoires, à la fois dramatiques et fortes, d'une grande intensité narrative, nous font ressentir la vérité de toute vie humaine. La mort y est souvent présente, mais sans rien de morbide.
Confronté aux autres et à soi, le lecteur en sort bouleversé.

Au beau milieu des choses (Peter Cameron)

note: 1Au beau milieu des choses md68 - 17 juin 2010écoutez

L'amour est au centre des nouvelles proposées dans ce recueil. Mais l'amour heureux n'est décrit que pour mieux annoncer l'amour impossible, celui auquel il faut mettre un terme. Des dialogues, particulièrement travaillés, entrainent le lecteur dans l'intimité des personnages et abordent des thèmes sensibles comme l'homosexualité non assumée, la séparation, le placement en maison de retraite…

Le plaisir de la captive (Leopoldo Brizuela)

note: 1Le plaisir de la captive md68 - 17 juin 2010écoutez

La littérature argentine nous apparaît à tort comme urbaine et euro-centrée, or ce recueil de nouvelles nous emmène dans le sud du pays, aux confins de la pampa et de la Terre de feu, auprès des Indiens de ce pays, dépouillés et massacrés avec la même détermination que ceux d'Amérique du Nord tout au long du XIXe siècle.
Dans la nouvelle éponyme "Le plaisir de la captive", Rosario, une jeune blanche, est poursuivie par un chef indien à travers l'immensité désolée de la Pampa… Un récit cruel et érotique.
"Le petit pied de Pierre", raconte à partir de trente-huit témoignages, la vie de Ceferino Namumcura, fils d'un cacique, symbole de la résistance indienne face à l'armée argentine. L'Eglise voulut le récupérer en voulant en faire un prêtre.
Enfin avec "Lune rouge" , nous faisons la connaissance d'un chaman, gardien du feu parmi les Yaghan en Terre de feu, peuple de pêcheurs.
Des récits à l'écriture ciselée, rendant hommage à des peuples vaincus.

Chère nuit gris-bleu (Wolfgang Borchert)

note: 1Chère nuit gris-bleu md68 - 17 juin 2010écoutez

"Chère nuit gris-bleu" est un recueil de textes courts qui tiennent autant de la poésie que de la nouvelle. Tout se passe dans une Allemagne dévastée par la guerre où chacun survit tant bien que mal dans un monde inhospitalier. Ca et là, un texte nous fait toucher du doigt l'horreur et l'absurdité de la guerre, toile de fond non-dite mais toujours présente. L'écriture, révélatrice de la grande sensibilité de W. Borchert, extrêmement concise et très imagée nous offre un tableau saisissant de cette époque tourmentée. Les éditions Chambon-Le Rouergue ont eu l'heureuse idée de rééditer ce petit chef-d'œuvre, publié originellement en 1949.

Natasha et autres histoires (David Bezmozgis)

note: 1Natasha et autres histoires md68 - 17 juin 2010écoutez

Ces sept histoires courtes, inspirées du vécu de l'auteur, mettent en scène un jeune garçon juif émigré en 1980 de Lettonie au Canada. Toujours avec humour, il dépeint les difficultés traversées par sa famille : l'isolement et la barrière de la langue, la perte du statut social et le rôle des communautés dans l'intégration. Puis c'est la rencontre avec une jeune émigrée russe, Natasha, qui donne le nom au recueil. La vie du jeune garçon devenu, par ennui, dealer va prendre un tournant après cette rencontre. Malgré la difficulté des thèmes abordés, ce recueil ne sombre jamais dans la noirceur. L'intérêt du lecteur est sans cesse renouvellé par l'originalité du style et la justesse du ton.

La gauchère (Leslie Bedos)

note: 1La gauchère md68 - 17 juin 2010écoutez

Onze histoires quotidiennes de femmes, onze histoires simples et ordinaires. Dans des situations drôles, cocasses, absurdes ou tragiques, ce sont toutes les gaucheries, les maladresses de nos contemporaines qui sont les personnages principaux de ces nouvelles que l'auteur nous dépeint avec tendresse et nostalgie. Les lectrices peuvent aisément s'identifier aux héroïnes de ces textes, tant Leslie Bedos sait leur parler.

La gauchère (Leslie Bedos)

note: 1La gauchère md68 - 17 juin 2010écoutez

Onze histoires quotidiennes de femmes, onze histoires simples et ordinaires. Dans des situations drôles, cocasses, absurdes ou tragiques, ce sont toutes les gaucheries, les maladresses de nos contemporaines qui sont les personnages principaux de ces nouvelles que l'auteur nous dépeint avec tendresse et nostalgie. Les lectrices peuvent aisément s'identifier aux héroïnes de ces textes, tant Leslie Bedos sait leur parler.

Le Bar des habitudes (Franz Bartelt)

note: 1Le bar des habitudes md68 - 17 juin 2010écoutez

Les personnages de Franz Bartelt vivent la routine d'un quotidien un peu gris dans quelques petites villes de province ; souvent ils sont à deux doigts d'y échapper mais un grain de sable sournoisement glissé par l'auteur vient tout faire capoter.
Pourtant, tous les moyens sont bons pour décoller du sol, devenir tueur en série (uniquement de femmes de notaires), se sentir investit d'un pouvoir de séduction tel qu'il semble bien qu'il soit la cause de toutes ces suicidées des rubriques nécrologiques, et du fait que Sigourney Weaver ne tourne plus dans le même genre de films qu'avant ; ou plus simplement changer de nom pour essayer que tout change.
Là où la tristesse de ces petites vies un peu ratées pourraient vous envahir, rassurez vous, Franz Bartelt glisse son humour et son style fluide, et puis il y aura quand même quelques heureux. En plus, l'auteur de polar n'est jamais très loin non plus. A noter que Franz Bartelt a reçu le Goncourt des lycéens en 2006 pour ce recueil.

Le bar des habitudes (Franz Bartelt)

note: 1Le bar des habitudes md68 - 17 juin 2010écoutez

Les personnages de Franz Bartelt vivent la routine d'un quotidien un peu gris dans quelques petites villes de province ; souvent ils sont à deux doigts d'y échapper mais un grain de sable sournoisement glissé par l'auteur vient tout faire capoter.
Pourtant, tous les moyens sont bons pour décoller du sol, devenir tueur en série (uniquement de femmes de notaires), se sentir investit d'un pouvoir de séduction tel qu'il semble bien qu'il soit la cause de toutes ces suicidées des rubriques nécrologiques, et du fait que Sigourney Weaver ne tourne plus dans le même genre de films qu'avant ; ou plus simplement changer de nom pour essayer que tout change.
Là où la tristesse de ces petites vies un peu ratées pourraient vous envahir, rassurez vous, Franz Bartelt glisse son humour et son style fluide, et puis il y aura quand même quelques heureux. En plus, l'auteur de polar n'est jamais très loin non plus. A noter que Franz Bartelt a reçu le Goncourt des lycéens en 2006 pour ce recueil.

Le vrai goût du Liban (un livre de Jean-Louis André et Jean-François Mallet)

note: 1Le vrai goût du Liban md68 - 17 juin 2010écoutez

Plus qu'un livre de recettes, les auteurs nous proposent une découverte du Liban, pays aux multiples facettes, tant par son relief que par la diversité de sa population.
La cuisine libanaise est saine, à base de produits reflétant le terroir : blé, fruits et légumes, huile d'olive et poissons. Elle bénéficie cependant d'influences ottomanes, égyptiennes, voire françaises. Le repas est surtout un (long !) moment de partage. Les souks étalent les sacs d'épices ; les cafés se font lieux de convivialité, au-delà des interdits religieux.
Une bien belle manière de découvrir le Liban !

Vestiges archéologiques du Liban (Jean-Marie Blas de Roblès, Dominique Piéri, Jean-Baptiste Yon)

note: 1Vestiques archéologiques du Liban md68 - 17 juin 2010écoutez

Durant la guerre de l'été 2006, les bombardements israëliens ont fragilisé les vestiges de la cité antique de Baalbek dans la plaine de la Beqaa, connue pour le gigantisme et la beauté de ses temples romains.
Baalbeck est l'un des sites archéologiques décrits dans cet ouvrage, qui invite à découvrir le patrimoine archéologique antique et médiéval du Liban.
Après une introduction historique, ce livre illustré parcourt le pays du sud au nord. Sont étudiés les anciens cités phéniciennes de Tyr, Byblos et Sidon, mais également des sites moins prestigieux avec les vestiges d'églises byzantines et leurs magnifiques mosaïques, la cité arabe de Aanjar de l'époque omeyyade au 7e siècle, construite avec des éléments architecturaux antiques récupérés, ou encore les forteresses bâties par les croisés.
Le Liban, un pays qui recèle un patrimoine riche, mais néanmoins fragile.

Une tutelle coloniale (Gérard D. Khoury)

note: 1Une tutelle coloniale md68 - 17 juin 2010écoutez

Après l'effondrement de l'Empire Ottoman en 1918, la Grande-Bretagne et la France occupent les provinces arabes du Levant et de Mésopotamie, avec l'aval de la Société des Nations. La Palestine et l'Irak sont placés sous mandat britannique, la Syrie et le Liban sous mandat français. Le rêve d'unification politique des nationalistes arabes est brisé. La "Grande Syrie" ne verra jamais le jour.
Dans ce livre est étudiée la figure de Robert de Caix, haut fonctionnaire, nommé secrétaire général du Haut-Commissariat à Beyrouth de 1919 à 1924, puis représentant de la France à la Commission des mandats de la Société des Nations de 1924 à 1939.
Robert de Caix a laissé de nombreux écrits qui occupent une grande partie de l'ouvrage. Ceux-ci éclairent son influence et la vision de la France dans cette région : briser le panarabisme, tout en s'appuyant sur des minorités religieuses.
Cette vision semble être encore partagée aujourd'hui par bien des chancelleries occidentales.

Trente-trois jours en été (Annette Levy-Willard)

note: 1Chroniques d'une guerre surprise md68 - 17 juin 2010écoutez

Juillet 2006, Annette Levy-Willard, grand reporter à Libération, part avec sa famille en vacances en Israël… Et se retrouve aux premières loges lorsqu'éclate l'un des derniers drames du Proche-Orient : la guerre de trente-jours qui va opposer Israël et le Hezbollah après la mort de huit soldats israéliens et la capture de deux autres soldats israéliens à la frontière avec le Liban. Durant trente-trois jours, Israël bombardera le sud du Liban, Beyrouth-Sud et la région de Baalbek, places fortes du Hezbollah. Annette Levy-Willard redevient immédiatement journaliste et envoyée spéciale sur le front, au nord d'Israël, à la frontière avec le Liban. Dans la grande tradition des reporters de guerre, Annette Levy-Willard nous offre un récit sur les différents épisodes et les ratages de cette guerre. Un voyage personnel qui dépasse le carnet de guerre.

Oum (Sélim Nassib)

note: 1Oum md68 - 17 juin 2010écoutez

Le poète Ahmad Rami a écrit la moitié des chansons interprétées par Oum Kalsoum, il l'a surtout aimé toute sa vie. Ce roman écrit à la première personne nous raconte cette passion, mais aussi la montée irrésistible de celle que l'on a appelée "L'Etoile de l'Orient", devenue pour l'ensemble des pays arabes le symbole de leur grandeur culturelle et politique. En contrepoint, l'évocation de l'histoire récente de l'Egypte, sa patrie, et plus largement du Machrek propose une lecture de l'immense engouement de l'ensemble des populations arabes pour la plus grande chanteuse du 20e siècle et ses chansons.
Pour faire entrer le lecteur dans l'univers poétique et musical d'Oum Kalsoum, Sélim Nassib multiplie les rencontres avec les musiciens et les poètes qui ont travaillé avec la chanteuse. Son roman est une porte d'entrée passionnante dans la culture et l'histoire du Machrek au 20e siècle.

Liban, une guerre de trente-trois jours (Franck Mermier)

note: 1Liban, une guerre de trente-trois jours md68 - 17 juin 2010écoutez

Pendant trente-trois jours, l'aviation et la marine israëliennes ont déversé un déluge de feu sur le Liban, suite à l'enlèvement par le Hezbollah de deux soldats de Tsahal le long de leur frontière commune.
Résultat : près de 1200 victimes libanaises, la plupart civiles, des destructions massives touchant les infrastructures et l'habitat, un Hezbollah renforcé, une société libanaise plus que jamais divisée.
Tout ceci est connu du public... par des analyses souvent marquées par des simplifications.
Outre le déroulement de cette guerre, les auteurs s'attachent à analyser en profondeur les causes et les enjeux du conflit, en multipliant les angles d'approche : complexité de l'échiquier politique libanais, enjeux libano-israëliens autour de la maîtrise de l'eau, enjeux internationaux avec le projet américain au Moyen-Orient après le 11 septembre, relations de l'Iran avec le Hezbollah, ambitions syriennes, impuissance et division des pays arabes face à la guerre.
Eclairant !

Liban, l'autre rive (Olivier Arsane)

note: 1Liban, l'autre rive md68 - 17 juin 2010écoutez

Ce très beau catalogue d'exposition présente un panorama complet du patrimoine culturel libanais depuis la préhistoire jusqu'au milieu du XIXème siècle. La perspective historique adoptée donne toute sa place au Liban comme espace d'échange entre l'Orient et l'Occident. De l'artisanat à l'architecture, en passant par les tablettes d'argile et la peinture, le livre vous emmène en voyage aux sources de la civilisation de l'écrit. Les illustrations classiques dans ce genre d'ouvrage voisinent avec des cartes ou des photos de sites archéologiques offrant ainsi un mise en perspective des objets présents dans l'exposition. Les auteurs insistent par ailleurs sur l'importance des villes dans la vie sociale et culturelle comme lieux d'échange et de créativité dans la région.

Le Liban contemporain (Georges Corm)

note: 1Le Liban contemporain md68 - 17 juin 2010écoutez

Véritable outil de réflexion, Georges Corm nous présente une synthèse incontournable - mais parfois austère -pour qui veut comprendre la situation au Liban. Par-delà les préjugés, il nous retrace l'histoire riche et tourmentée d'un pays aux dix-sept communautés, entre villes et montagnes. Si toutes font preuve d'un fort attachement au Liban, en cas de tension, le dénigrement de la vie commune peut s'avérer violent.
Occupations ottomane, française et anglaise puis Pacte national en 1943, guerre civile de 1975 à 1990 : les événements marquants du pays sont resitués dans un contexte géopolitique global, entre Occident et Orient, dans un climat compliqué par la Guerre froide.
Quelle reconstruction pour le Liban avec un tel endettement ? Quelle démocratie quand les postes se répartissent entre communautés et familles ?

Liban (Salah Stétié)

note: 1Liban md68 - 17 juin 2010écoutez

Poète et auteur d'essais sur la spiritualité musulmane, Salah Stétié nous invite à parcourir le Liban, ce pays répondant aux noms poétiques du pays du cèdre et du pays du miel.
Préparez-vous à un voyage dans le temps et dans l'espace, un voyage empreint de méditation et de poésie.
Stétié évoque un pays riche de ses mythes (enlèvement d'Europe, fille du roi de Tyr, par le dieu Zeus, tranformé en taureau, mort et résurrection du dieu Adonis par la déesse Astarté…), de ses traditions, de ses dix-sept confessions et de ses poètes. L'ouvrage comporte des poésies contemporaines de Georges Shéhadé et de Fouad Gabriel Naffah, chants d'amour pour leur pays.
Ce beau livre est illustré par les superbes photographies de Caroline Rose.
Les cèdres vénérés de Bécharré, la baie de Jounieh, "la plus belle du monde" disait Renan, le palais arabo-mauresque des émirs Chéhab à Beiteddine… et bien d'autres photographies font découvrir ce "vieux pays si jeune" tellement cher à André Gide.

Les Phéniciens (dir. scientifique, Sabatino Moscati,...)

note: 1Les Phéniciens md68 - 17 juin 2010écoutez

Du 12e au 4e siècle avant J.-C., les Phéniciens ont prospéré dans des cités-Etats sur la côte du Levant, actuelles côtes syriennes et libanaises.
Sous la tutelle de leurs puissants voisins égyptiens, assyriens et perses, ces infatigables commerçants-voyageurs ont sillonné la mer Méditerranée, pour faire commerce du bois de cèdre, de la pourpre, des premiers objets en verre et des métaux précieux . C'est cette quête des métaux précieux qui amenèrent les commerçants de la cité de Tyr à fonder la colonie de Carthage, sur les côtes de l'actuelle Tunisie.
Commercants et artisans réputés, les Phéniciens ont également inventé l'écriture alphabétique, à l'origine de tous les alphabets utilisés aujourd'hui.
Les Phéniciens, un peuple entreprenant et créatif, à découvrir lors de l'exposition qui leur est consacrée à l'Institut du Monde Arabe à Paris, du 6 novembre 2007 au 30 mars 2008.

L'école de la guerre (Alexandre Najjar)

note: 1L'école de la guerre md68 - 17 juin 2010écoutez

Alexandre Najjar avait 8 ans quand la guerre a éclaté au Liban, et 23 ans quand elle s'est finie. De cette jeunesse volée, il raconte des épisodes qui l'ont marqué et qui font toucher du doigt la présence de la guerre dans le quotidien. Il raconte la difficulté des déplacements dans une ville coupée en deux, le manque d'eau, les exactions des milices, les tirs aveugles des francs-tireurs, mais aussi les stratégies imaginées pour survivre et vivre : l'âne acheté par son oncle, l'école à domicile organisée par sa mère, les lettres d'amour échangées par delà la ligne de démarcation, "les mensonges blancs" de sa mère, destinés à "berner la peur" .
23 récits courts, écrits dans une langue simple et dépouillée, sont autant de tableaux de maîtres concourant par petites touches successives à recréer l'ambiance de peur et de banalité de la vie quotidienne de Beyrouth en guerre.

Khalil Gibran (Alexandre Najjar)

note: 1Khalil Gibran, l'auteur du Prophète md68 - 17 juin 2010écoutez

"Le Prophète" est l'œuvre la plus connue de l'écrivain et peintre libanais Khalil Gibran. Elle est devenue depuis sa première parution en 1923 un livre-culte, une référence pour des générations de lecteurs à la recherche de spiritualité et de sagesse universelle. La vie de Gibran est magistralement dépeinte par l'écrivain Alexandre Najjar, lui aussi d'origine libanaise. Cette biographie très complète est basée sur des recherches étendues qui ont mené notamment à la découverte d'informations inédites. Elle est construite tantôt comme un portrait, tantôt quasiment comme un roman. Elle éclaire d'un jour nouveau la destinée d'un personnage hors du commun qui a su à merveille combiner littérature arabe et langue anglaise.

Khalil Gibran (Alexandre Najjar)

note: 1Khalil Gibran, l'auteur du Prophète md68 - 17 juin 2010écoutez

"Le Prophète" est l'œuvre la plus connue de l'écrivain et peintre libanais Khalil Gibran. Elle est devenue depuis sa première parution en 1923 un livre-culte, une référence pour des générations de lecteurs à la recherche de spiritualité et de sagesse universelle. La vie de Gibran est magistralement dépeinte par l'écrivain Alexandre Najjar, lui aussi d'origine libanaise. Cette biographie très complète est basée sur des recherches étendues qui ont mené notamment à la découverte d'informations inédites. Elle est construite tantôt comme un portrait, tantôt quasiment comme un roman. Elle éclaire d'un jour nouveau la destinée d'un personnage hors du commun qui a su à merveille combiner littérature arabe et langue anglaise.

Histoire du Liban (Bu?trus D?ib)

note: 1Histoire du Liban md68 - 17 juin 2010écoutez

Dans une somme de quelques mille pages, un collectif d'historiens libanais et français brosse une histoire du pays du cèdre, de la période phénicienne à la veille de la guerre civile en 1975.
Long de 210 km et large de 90 km, ce petit pays a connu une histoire mouvementée, marquée par de multiples invasions et la difficile construction d'une identité libanaise.
Après l'Antiquité qui voit les civilisations phénicienne et gréco-romaine prospérer sur la côte, la conquête arabe en 637 marque le début de l'histoire de la montagne libanaise, où se réfugient des communautés religieuses hétérodoxes (Chrétiens maronites et Musulmans druzes). Sous la longue tutelle ottomane (1516- 1918), la montagne libanaise dispose d'une autonomie de fait, marquée au milieu du 19e siècle par des heurts entre communautés, provoquant une intervention militaire française. Le Liban accède totalement à l'indépendance en 1946.
Un ouvrage de référence pour comprendre le Liban d'aujourd'hui.

Oeuvre non trouvée

note: 1Avoir 20 ans à Beyrouth md68 - 15 juin 2010écoutez

Prises en 1998 et 1999, ces photographies en noir et blanc illustrent la renaissance du Liban après la guerre civile. Les équipes de football s'affrontent au pied des immeubles éventrés, les gens font du sport sur le front de mer,…
Entre famille et amis, études et pratiques religieuses, loisirs en extérieur et soirées techno, Michel Bousquet surprend les moments de joie des jeunes de Beyrouth, mais aussi une certaine mélancolie dans leur regard. Le texte d'Iskandar Habache retrace les difficultés d'une république à base communautaire, y compris ses conséquences dans la vie quotidienne des habitants.
Un angle original pour approcher le Liban.

Najwa ou La mauvaise réputation (Kochka)

note: 1Najwa ou La mauvaise réputation md68 - 15 juin 2010écoutez

Youssef et Najwa son épouse habitent un petit village de montagne Au Moyen-Orient. Najwa,enceinte de six mois attend son troisième enfant. Mais déjà les contractions se font sentir. La vieille Oum Khalifé, accoucheuse et guérisseuse lui ordonne alors de rester couchée jusqu'à la fin de la grossesse. Pour Najwa, rester couchée à ne rien faire, ce n'est pas dans ses habitudes. Que dira-t-on d'elle ? Les nouvelles se répandent si vite dans le village. C'est alors que Youssef a l'idée de lui offrir une télévision…
Dans un style vif et direct, l'auteur aborde le thème de la place des femmes dans une société encore traditionnelle. Elle montre comment un simple téléviseur leur ouvrira les yeux sur leur condition. Avec des personnages hauts en couleur, ce roman traite avec originalité de l'évolution des mentalités dans une société qui se modernise.
Un beau roman à découvrir dés 11 ans.

La fille de l'ogre ([Françoise Joire, Jihad Darwiche])

note: 1La fille de l'ogre md68 - 15 juin 2010écoutez

Alors qu'elle a sept ans, Warda reçoit de sa mère mourante une poule qui pond des pierres précieuses. Ce cadeau attise la convoitise de sa belle-mère et de ses trois filles. Warda se trouve jetée au fond d'un puit par ces quatre harpies. C'est alors qu'elle rencontre l'ogre et que ce dernier, par un quiproquo scatologique, va en faire sa fille. De nombreuses péripéties mettant en scène des colombes auront lieu. Jusqu'au dénouement final où les trois méchantes sœurs seront punies comme il se doit. Un conte à la trame classique même si Warda n'est pas fille de roi. La recherche iconographique et les calligraphies pointillistes donnent envie de lire et relire ce conte traditionnel publié en édition bilingue français-arabe.

La Fille aux cheveux courts (Kochka)

note: 1La fille aux cheveux courts md68 - 15 juin 2010écoutez

1976, à Beyrouth, la guerre éclate. Nabil, le fils du concierge découvre le cahier "top secret" de Marie, une française qui a quitté le pays précipitamment. Nabil découvre que Marie souffre du manque d'amour de sa mère. Il est bouleversé car il avait toujours projeté dans cette femme l'image de sa propre mère décédée à sa naissance. Au fil des pages, Nabil découvre les échecs de Marie pour se faire aimer et ainsi gagner confiance en elle. Ce texte de Kochka est très sensible. Il parle de la rencontre de deux adolescents que tout sépare (milieu social, terre d'origine, guerre) et qui recherchent tous deux l'amour pour se réaliser.

Contes du Liban (contes collectés, choisis et trad. par Praline Gay-Para)

note: 1Contes du Liban md68 - 15 juin 2010écoutez

Dans ce recueil de contes, Praline Gay-Para, auteur jeunesse et conteuse d'origine libanaise, a réuni les contes du Liban comme on les raconte encore aujourd'hui. Elle les a recueillis entre 1979 et 1984, ce qui explique pourquoi ils font souvent allusion à notre monde actuel.
On y découvre comment fut guérie la princesse qui avait avalé des œufs de serpent, et comment une planteuse de cumin qui n'a pas sa langue dans sa poche arrive à ses fins, ou bien encore par quels moyens un fils de roi apprivoise l'homme-lion.
Que de plaisir à la lecture de ces contes du Liban ! A partir de 9 ans.

Yalo (Ily?as ?H?ur?i)

note: 1Yalo md68 - 15 juin 2010écoutez

Affaibli par ses relations à sa mère et par la guerre de Beyrouth, le jeune Yalo se laisse piéger en s'embrigadant dans une bande de pillards. Vêtu d'un long manteau noir, il épie les couples d'amoureux, le soir, près d'une pinède, et les détrousse, allant parfois jusqu'à violer les femmes. Sa dernière victime, dont il tombe amoureux, le dénonce à la police. Etranger à sa vie, à son interrogatoire, coupable, mais pas de la culpabilité recherchée par l'inspecteur, le corps lacéré par d'atroces tortures, Yalo s'échappe en écrivant le récit de sa vie, destiné à ses juges, et imbrique les souvenirs les uns dans les autres comme des poupées russes. "Les mots n'expriment pas les choses, mais les couvrent", et à la recherche perpétuelle de son identité et de son âme, il découvre le vertige et la magie de l'écriture, récit qu'il devra reprendre, suite à la cruauté de l'inspecteur qui lui souille ses premiers écrits. Abimé dans sa chair et sans nouvelle de sa mère, il lui dédie son texte.

Ville à vif (?Im?an ?Humayd?an)

note: 1Ville à vif md68 - 15 juin 2010écoutez

C'est un livre à quatre voix, celles de quatre femmes dont le destin est lié par un lieu, leur immeuble et abri à Beyrouth. Ces femmes de confessions différentes livrent leur vécu de la guerre. Elles ont toutes subi la perte ou l'éloignement d'un proche.
A la violence, aux bombardements quotidiens et au flot de réfugiés répondent des formes de résistance différentes pour chacune sur fond d'isolement et d'enfermement.
L'écriture, empreinte de poésie, tempère habilement la dureté du sujet.

Sept pierres pour la femme adultère (Vénus Khoury-Ghata)

note: 1Sept pierres pour la femme adultère md68 - 15 juin 2010écoutez

Peut-on changer le destin d'autrui ? Peut-on aller contre le poids des coutumes et des traditions dans le seul but de sauver une vie ?
Voici la problématique à laquelle va être confrontée une femme française partie, lors d'une mission humanitaire, soigner son chagrin d'amour dans un pays ravagé par la guerre et le soleil de plomb, lorsqu'elle se prend d'affection pour une femme mariée destinée à être lapidée pour avoir eu une relation adultère non consentie avec un homme, une nuit où elle cherchait son chat et dont elle attend un enfant.
Un texte à l'image même de la vie d'une femme : fort, tendre, plein de désir et de sang mais aussi de poésie. Un hommage à toutes les femmes du monde.

Retour au pays natal (André Bercoff)

note: 1Retour au pays natal md68 - 15 juin 2010écoutez

Enfant de Beyrouth où il a vécu une vingtaine d'année, André Bercoff, journaliste et écrivain, est retourné en cette terre douloureuse et cependant toujours vivante.
Le mythe de Beyrouth subsiste grâce à des écrivains qui la décrivent, la rêvent et en célèbrent tour à tour la beauté éphémère et la joie de vivre persistante. Car ce n'est qu'après avoir vécu Beyrouth, s'y être promené, attablé, avoir humé ses odeurs et rencontré ses habitants que l'on en acquiert le goût !
André Bercoff nous fait partager sous forme de chroniques, ses souvenirs et la réalité de ce pays.
C'était il y a quarante ans et rien n'a changé…

Le Prophète (Khalil Gibran)

note: 1Le Prophète md68 - 15 juin 2010écoutez

Al Mustapha, l'élu, le prophète, quitte Orphalese après douze ans d'exil. Brûlant du désir de revoir sa terre et les siens, il ressent soudain toute l'amertume de quitter le lieu de sa solitude. Almitra, la voyante, l'invite à faire don d'un peu de sa sagesse au peuple d'Orphalese venu sur les lieux de son départ, lui qui ne possédait rien d'autre que ses silences. Se succèdent alors une série de réflexions dont le déroulement suit celui de l'existence humaine. De l'Amour à la Mort, sentiments et réalités sont décryptés dans un doux mélange de sérénité et de lucidité.
Cette œuvre, best-seller mondial et livre culte, traduit le mieux le message mystique dont était porteur le libanais Khalil Gibran et reste une référence spirituelle incontournable. La poésie, la sagesse, la beauté de l'expression, tout parle droit au cœur et à l'esprit et propose une méditation philosophique profondément humaine. C'est un véritable hymne à la vie et à l'épanouissement de soi.

Poste restante, Beyrouth (Hanan el- Cheikh)

note: 1Poste restante, Beyrouth md68 - 15 juin 2010écoutez

Sa meilleure amie exilée, son amant, sa grand-mère, Billie Holiday, la guerre ou la Terre libanaise sont les correspondants, réels ou imaginaires, auxquels s'adresse l'héroïne de ce roman. Au fil de ces lettres, Esmahane raconte le quotidien de Beyrouth en guerre, la ville éclatée, la saveur douce-amère des souvenirs,et tente de trouver une réponse à la lancinante question : faut-il, ou peut-elle, quitter sa ville en guerrre ? Des scènes terribles alternent avec des moments cocasses, et la tendresse de l'auteur pour sa ville et ses habitants font de ce récit intimiste et réaliste un très beau beau roman, émouvant et drôle.
L'auteure, née en 1945 , est issue d'une famille chiite du sud Liban. Elle s'est finalement exilée, et après avoir séjourné au Caire et dans des pays du Golfe, elle vit maintenant à Londres. Elle a écrit plusieurs romans et des nouvelles.

Origines (Amin Maalouf)

note: 1Origines md68 - 15 juin 2010écoutez

Amin Maalouf est un auteur qu'on ne présente plus. Il revient, dans cet ouvrage, sur ses origines. Il explore le passé familial et part à la recherche de ses ancêtres, grands-parents, oncles partis à Cuba ou aux Etats-Unis et qui ont laissé des lettres, des poèmes, des archives, maigres parfois comme les souvenirs dans les mémoires de leurs proches, mais que l'auteur explore, vaille que vaille, jusqu'à partir dans les pays où ils ont vécu. Un livre passionnant qui permet de comprendre qu'être libanais ne peut pas se définir simplement, c'est un mélange foisonnant de cultures, de religions, mais aussi de désir d'être ailleurs…

Noces de cendres (Éliane Serdan)

note: 1Noces de cendres md68 - 14 juin 2010écoutez

"On ne guérit jamais de son enfance, mais il est possible de ne pas en mourir". Ce texte très largement autobiographique débute par l'exil de la narratrice de son Liban natal. Sa famille s'installe en Provence dans les années cinquante et la vie n'y est pas facile. Le premier été sera celui du malheur, la rencontre avec un oncle incestueux qui abusera de la jeune enfant sans violence. L'époque, la culture familliale, la religion enfermeront la narratrice dans un processus de silence destructeur qui atteindra son paroxysme trente ans plus tard avec une sévère dépression. Le récit d'Eliane Serdan est d'une grande force, servi par un style sobre et sensible.

La maîtresse du notable (Vénus Khoury-Ghata)

note: 1La maîtresse du notable md68 - 14 juin 2010écoutez

Dans un immeuble situé sur la frontière des secteurs musulman et chrétien, survivent quelques personnages qui n'ont pas fui. Sur le toit de l'immeuble un franc-tireur s'est installé, et Flora, la blonde polonaise, s'est sauvée le lendemain de la naissance de son bébé, pour rejoindre le notable, son amant, en secteur musulman. Le départ de Flora exacerbe les difficultés entre les secteurs, et altère les sentiments et les relations au sein de l'immeuble.
Des personnages attachants et hauts en couleur, une histoire où violence et sensualité sont mêlées, donnent à voir une société libanaise fortement déstabilisée par la guerre civile, qui vient de s'achever.

La Maison sans racines (Andrée Chedid)

note: 1La maison sans racines md68 - 14 juin 2010écoutez

Sybil, douze ans, habite les Etats-Unis. Sa grand-mère Kalya, la cinquantaine, vit à Paris. Elles ne se sont jamais rencontrées et décident de passer leurs prochaines vacances au Liban, pays de leurs ancêtres.
Pour Sybil, c'est d'abord une découverte ensoleillée, pour Kalya ce fut le lieu de ses vacances insouciantes d'adolescente. Mais dans ce pays où règne une tension jusque là inconnue, quel sera le destin de ces deux êtres venus à la rencontre de la tendresse? Nous sommes en 1975 à Beyrouth, à l'aube de la tragédie…
Passé et présent, souvenirs et réalités, alternent dans ce roman poignant et fort dont le mouvement va crescendo comme l'implacable marche de l'Histoire.

Une maison au bord des larmes (Vénus Khoury-Ghata)

note: 1Une maison au bord des larmes md68 - 14 juin 2010écoutez

C'est la longue déchéance de son frère qu'évoque Vénus Khoury-Ghata dans ce récit impitoyable et tragique. Doué, promis à un avenir poétique exceptionnel, mais déchiré entre l'art, la drogue et un père tyrannique, ce frère s'abîme en lui-même : il est le mouton noir de cette famille singulière autour de laquelle gravite, dans le Liban des annèes 50, un univers de petites gens, dont plusieurs iront rejoindre la grande cohorte des morts de la guerre civile.
Comment assassine-t-on un poète ? Dans ce court roman intime, dédié à ce frère brisé, Vénus Khoury-Ghata se libère de sa souffrance et de sa honte et y puisera sa soif d'écrire. Ces phrases si empreintes d'émotion et de poésie ne peuvent que toucher le lecteur.

Londres mon amour (Hanan el- Cheikh)

note: 1Londres, mon amour md68 - 14 juin 2010écoutez

Drôle et sensuel, ce roman rend hommage au Londres cosmopolite qui accueille les arabes exilés ou déphasés. Deux femmes et un homme ; Lamis, une jeune divorcée irakienne, Amira, une prostituée marocaine et Samir, un homosexuel libanais, se retrouvent dans la capitale britannique après une scène burlesque dans un avion.
Loin des convenances sociales de leurs pays, mais fiers de leurs cultures d'origine, ces trois personnages vont découvrir avec étonnement l'amour et la sensualité.
Dans une polyphonie de personnages et de rencontres, ce roman qui regorge de souvenirs n'hésite pas à aborder la politique et surtout la question de l'Irak.
Libanaise, l'auteure vit à Londres depuis la guerre civile. Elle a étudié au Caire et dans les pays du Golfe.

L'immeuble de Mathilde (Hassan Daoud)

note: 1L'immeuble de Mathilde md68 - 14 juin 2010écoutez

Dans un immeuble de Beyrouth, vivent des familles venues du sud-liban ou de la montagne, des immigrés russes, des arméniens, des Beyrouthins chrétiens, musulmans. Tous se côtoient, se fréquentent, partagent des moments du quotidien et les fêtes.
Les points de vue des habitants s'entrecroisent, accentuant l'effet de foisonnement, de rencontres, de vies qui se frôlent et s'interpénètrent dans un tourbillon continu, donnant une image du mode de vie libanais, intercommunautaire, qui sera fortement mis en cause par la guerre.

L'homme assis (Sélim Nassib)

note: 1L'Homme assis md68 - 14 juin 2010écoutez

Quatorze courtes nouvelles pour nous raconter l'Orient d'aujourd'hui. "Notre monde est un cercle dont le centre est là où l'on se trouve". C'est un monde où les guerres déchirent le cœur des hommes. Musulmans, juifs et chrétiens ont oublié qu'ils ont jadis vécu ensemble. Ils s'en souviennent lorsqu'ils doivent sauver un voisin ou une amie. C'est aussi un monde où les femmes, gardiennes de l'ordre et des apparences, refusent leur destin tout tracé. Elles se laissent aller à rêver d'amour et de passion jusqu'à en braver les interdits. Sélim Nassib, journaliste né au Liban en 1946, a écrit ces textes pour la presse occidentale. Ces portraits et ces petits instants du quotidien parfois empreints de la nostalgie d'un passé révolu en disent long sur cet Orient d'aujourd'hui brisé par la haine et les guerres.

Histoires de goules (Véronique Lagny-Delatour)

note: 1Histoires de goules md68 - 14 juin 2010écoutez

La préface de Véronique Lagny Delatour nous rappelle que vingt ans de guerre au Liban, c'est aussi la disparition d'une partie de la tradition orale, "des petits morceaux de patrimoine en perdition". La transmission ne s'opère plus aussi bien entre les générations. Cet ouvrage présente douze contes, où se croisent les traditionnels ogres, sultans, princesses mais également un pou envahissant et une souricette en mal de mari. On découvrira une variante aux " trois petits cochons" dans laquelle le pet d'une sorcière (une Goule) remplace le souffle du loup !
Des histoires à lire et à raconter afin qu'elles ne se perdent pas dans la nuit des temps…

Histoire de la grande maison (Charif Majdalani)

note: 1Histoire de la grande maison md68 - 14 juin 2010écoutez

Le narrateur de ce roman nous relate l'histoire de son grand père : Wakim Nassar, de la fin du XIXe siècle, à la veille de la seconde guerre mondiale. Comment ce dernier fit fortune en introduisant l'oranger, là où les mûriers occupaient jusqu'ici les terres, comment il bâtit "la grande maison", comment il devint un personnage puissant, puis ce qui entraina le déclin de son domaine et sa chute.
Cette histoire, il la recrée à partir de fragments épars, souvenirs de famille, faits présumés, allusions, secrets devinés. Au fil d'une trame très classique, Charif Majdalani nous livre un texte magnifique qui aborde l'histoire du Liban, mais constitue aussi une réflexion sur les rapports au passé familial, ou comment en voulant restituer l'histoire, on ne fait souvent que la réinventer.

Femmes de sable et de myrrhe (Hanan el- Cheikh)

note: 1Femmes de sable et de myrrhe md68 - 14 juin 2010écoutez

Une ville pétrolière en plein désert arabe. Deux femmes originaires de cette cité : Nour et Tamar ; deux étrangères, l'une Libanaise : Soha, l'autre Américaine : Susan. Elles suivent quatre destins très différents, mais partagent un même mal-être, entre enfermement et ouverture au monde, entre négation du désir et sensualité.
Dans ce magnifique roman traduit de l'arabe, Hanan El-Cheikh nous dépeint des personnages touchants, composant ainsi une ode à la femme d'une grande poésie.

Fais voir tes jambes, Leïla ! (Ra?s?id al- ?Da??if)

note: 1Fais voir tes jambes, Leïla ! md68 - 14 juin 2010écoutez

Le narrateur, cloué sur un lit d'hôpital, tente de rassembler ses souvenirs sur les évènements qui l'ont ammené à cette situation. Cet homme de trente cinq ans, immature, cynique et magouilleur doit résoudre deux problèmes. Tout d'abord, se débarasser rapidement de sa voiture japonaise pour laquelle il ne trouve pas de pièces de rechange. Il doit surtout empêcher son vieux père de se remarier avec une femme de 30 ans et de vendre l'appartement familial. Il est prêt à tout, même à utiliser sa petite amie. Mais rien ne se déroulera comme prévu. C'est un Liban insolite aux mœurs parfois lestes, une satire féroce de la société que nous décrit Rachid El-Daïf dans un style moderne où le rire n'est pas absent !

Les Echelles du Levant (Amin Maalouf)

note: 1Les échelles du Levant md68 - 14 juin 2010écoutez

Les Echelles du Levant sont les ports de la Méditerranée Orientale, lieux de commerce, mais aussi de croisement et de rencontre entre les civilisations et les hommes. Entre Constantinople, Adana, Beyrouth et Haïfa, le personnage principal, dont A. Maalouf nous conte l'histoire, a vécu une vie mouvementée, marquée par l'effondrement de l'Empire Ottoman et les guerres du Proche-Orient. Prendre en mains sa propre vie en se libérant des héritages l'entrainera pour un temps en France, où il participe à la Résistance, et où il rencontre l'amour avec Clara, une jeune Juive. Mais la folie qui domine le Levant et aussi sa propre famille ne le laissera pas indemne.
Ce roman de lecture facile permet une incursion dans l'histoire mouvementée de la Méditerranée orientale et donne l'envie de l'approfondir.

Des jours en trop (Hassan Daoud)

note: 1Des jours en trop md68 - 14 juin 2010écoutez

Le narrateur est âgé, mais quel est son âge exact ? Personne ne le sait. Personnage acariâtre, il se rebelle contre sa famille qui voudrait bien l'enfermer dans un statut d'assisté et de personne vouée à une mort imminente, mais aussi contre la déchéance physique. Le grand âge, dans ce village du sud-Liban comme ailleurs, est difficile à vivre, et l'agressivité à l'égard de l'entourage trop préoccupé par la vie quotidienne et les soucis personnels, n'est bien souvent que la dernière arme pour ne pas s'effondrer et sauvegarder sa dignité.
L'écriture épouse le ressenti intime du personnage et donne un éclairage nouveau sur des situations quotidiennes.
Hassan Daoud nous livre ici un roman magistral tout en nuances et en finesse, qui, écrit à la première personne, fait entrer le lecteur dans la psychologie de la personne âgée et l'invite à porter un autre regard sur la fin de la vie.

Clandestin (Eliette Abécassis)

note: 1Clandestin md68 - 14 juin 2010écoutez

Youssef, jeune garçon juif, raconte son enfance dans le Liban des années 1950-60 : son amitié avec un musulman, sa famille où les femmes sont omniprésentes, les cérémonies religieuses juives et leur symbolique dans la vie du jeune garçon. Il s'agit d'un livre dense où moments anecdotiques et graves se côtoient. Plusieurs thématiques sont abordées : les rapports entre communautés, la place de la religion, le passage à l'adolescence, la question des origines et de l'identité dans un pays composite.

Le cimetière des rêves (Hanan el- Cheikh)

note: 1Le cimetières des rêves md68 - 14 juin 2010écoutez

Hanan El-Cheick, romancière libanaise, vit à Londres. Dans ce recueil, les protagonistes sont des femmes arabes. A travers des histoires courtes et attachantes, elles affirment leur force de caractère. Pleines de rêves et de doutes, elles rompent avec la monotonie de leur existence.
Dans La Foire aux mariés, la belle Almaza se prépare toute l'année pour cette grande occasion : faire connaissance avec un jeune homme qui demandera sa main. Mais chaque année, elle revient seule, laissant les gens du village à leurs interrogations.

L'armoire des ombres (Hyam Yared)

note: 1L'Armoire des ombres md68 - 14 juin 2010écoutez

Une comédienne joue sa vie avec des ombres. La pièce de théâtre dont elle est la seule protagoniste n'est pas écrite. Seule la situation dramatique est posée : une actrice sur scène, une chaise et une armoire contenant des ombres. L'ombre de l'actrice est quant à elle consignée au vestiaire. Dès lors la comédienne doit improviser chaque soir avec pour toile de fond les manifestations de Beyrouth en 2005. Les ombres sont le reflet de sa propre vie et du Liban en crise. Chaque soir elle et le pays découvrent une nouvelle facette de leur identité et démasquent leur face cachée. Ce roman est une allégorie toute en suspens sur le peu de place des individus, notamment des femmes, dans la société libanaise.

Le Cerf-volant (Randa Chahal Sabbag)

note: 1Le Cerf-volant md68 - 14 juin 2010écoutez

Lamia a 16 ans, elle vit dans un village druze du sud Liban. Comme d'autres enfants, elle va souvent faire voler son cerf-volant sur une colline, à proximité des barbelés qui marquent la frontière avec Israël. Depuis son mirador, Youssef, un jeune soldat druze israëlien l'observe avec ses jumelles, et tombe amoureux d'elle.
Mais Lamia a désormais l'âge de se marier, sa famille lui a choisi un cousin qui habite la partie annexée par Israël.
Pour cette raison, elle obtient un laissez-passer, et seule en robe de mariée, elle traverse le no man's land qui sépare les deux postes frontière.
Randa Chahal Sabbag signe ici un film qui oscille entre rêve et réalité et aborde des thèmes qui touchent à sa propre identité : celui de la frontière, de l'occupation, de la fragilité de la liberté. Elle nous offre aussi un portrait sensible et emprunt d'humour de cette population musulmane qui vit partagée entre le Liban, Israël et la Syrie et que le tracé des frontières a séparé.

Le monde de la country (Andrew Vaughan)

note: 1Le monde de la country md68 - 10 juin 2010écoutez

Ce livre retrace l'essor de ce genre musical au fil des décennies, depuis
les cow boys chantants jusqu'aux mouvements rockabilly, pop, swing, honkytonk…
La country a parcouru du chemin depuis sa naissance dans les appalaches et les Great Smokey mountains, elle est devenue un langage universel !
Loin d'être une analyse historique, ce livre dresse le chaleureux portrait des musiciens country, en détaillant leur carrière et leur musique. Au fil des pages vous trouverez Hank Williams, Emmylou Harris, Dolly Parton, Linda Ronstadt, Kenny Rodgers, Willie Nelson… Illustré de plus de 200 photographies, cet ouvrage ne manquera pas de séduire les amateurs de country et les autres !

Country

note: 1Country : les racines tordues du rock'n'roll md68 - 10 juin 2010écoutez

Nick Tosches, critique musical rock et auteur américain, livre dans cet ouvrage [première édition de 1977], un hymne à la culture américaine dont la country-music est un des piliers.
L'ennui du sujet dont on pourrait craindre que le livre soit le reflet est balayé par ce rockeur d'auteur car il invite le lecteur à une passionnante description des pionniers oubliés, des perdants, des blackface inconnus et de toute une mythologie de laissés pour compte de la country. Parsemé de textes de paroles de chansons traduites, de références discographiques, d'anecdotes scabreuses ou de faits historiques, cet ouvrage met de côté les santiags et les franges pour redonner à ce genre musical populaire ses lettres de noblesse et sa place dans la construction mythologique américaine.

Pratique de l'harmonica de poche (Peter Piuckow)

note: 1Pratique de l'harmonica de poche md68 - 10 juin 2010écoutez

Un harmonica lors de son adoption se doit d'être baptisé, c'est la coutume, et ce dans un liquide [du plus clair au plus corsé, selon les goûts] ou directement en bouche durant 10 ou 20 minutes, c'est-à-dire le temps qu'il faut pour découvrir cette méthode ultra-complète pour débuter et approfondir les styles folk, pop, jazz, country ou rock joués à l'harmonica. Cet instrument de musique portable est né dans sa forme actuelle en Allemagne au début du 19e siècle pour le diatonique [le plus populaire] et en 1918 pour le chromatique [12 notes pour le jazz et la musique classique] tandis que l'harmonica à anches de bois est ancestrale en Chine. Pratique de la respiration, de la torsion de notes, des mélodies en accords et de la technique de solos, voilà ce qui vous attend avant de partager le plaisir de communiquer en harmonie K.

Guitares (Antoine Pascal)

note: 1Guitares md68 - 10 juin 2010écoutez

Collings, Dobro, Epiphone… si ces noms sonnent à vos oreilles alors lisez Antoine Pascal, guitariste de son état, rendant hommage à cet instrument universel dans cet ouvrage parsemé de monographies illustrées et agrémentées de notes techniques et historiques sur les modèles marquants de l'épopée de la guitare.
Citons Epiphone par exemple, fabriquant de banjos, de guitares acoustiques et semi-acoustiques, ou la SJ-200 de Gibson qui fit les belles heures des cow-boys chantants des années 30-40, ou bien encore National, avec la Tricone square-neck [manche carré] à résonateur, dédiée au slide.
Modernes ou vintage et issues de la créativité des concepteurs et designers, les guitares présentées sont des musts tant au niveau musical que de leur singularités organologiques.

Guide de la country music et du folk (Gérard Herzhaft & Jacques Brémond)

note: 1Guide de la country music et de la folk md68 - 10 juin 2010écoutez

Toute l'histoire de la musique country depuis les Apalaches, en passant par la musique western, le bluegrass, l'histoire du banjo, les diverses influences ethniques, une multitude de musiciens et l'histoire des régions américaines. Gérard Herzhaft et Jacques Brémond nous donnent ici à lire et à compulser un guide nécessaire et indispensable à une bonne appréhension de ces musiques américaines pas forcément blanches.

Americana (Don DeLillo)

note: 1Americana md68 - 10 juin 2010écoutez

Ce livre, résultat d'années de recherches, permet de comprendre le formidable creuset d'influences qu'est la musique américaine "de la Préhistoire à l'industrie du disque". Où l'on apprend l'importance des musique du Grand Nord Arctique, des musiques indiennes, anglaises, cajuns, françaises, allemandes, hispaniques, noires africaines, festives, rituelles et religieuses. Ce livre est une merveille pour toute personne intéressée par les musiques d'Amérique du Nord. Mr Herzhaft est musicologue, romancier, musicien, c'est le spécialiste français de ces musiques.

Western (ETAS UNIS)

note: 1Western : cowboy ballads and songs md68 - 10 juin 2010écoutez

Cette anthologie de 2 CD est présentée sous forme historique par Gérard Herzhaft, grand spécialiste des musiques populaires traditionnelles d'Amérique du Nord.
Le premier disque regroupe des vraies chansons traditionnelles de cowboys et de vaqueros (cowboys mexicains) qui ont été popularisées par le cinéma parlant dés les années 30. A la suite de quoi on peut parler de l'existence d'une chanson cowboys-d'Hollywood. On comprendra à la lecture du livret et à l'écoute de ces deux disques combien ces musiques sont importantes dans le monde de la Country Music.

Oeuvre non trouvée

note: 1Au pays de la country music md68 - 10 juin 2010écoutez

Ce conte souvent insolite, émouvant ou drôle raconte l’histoire de Kleina, une guitare classique qui part pour l’Amérique à la recherche des musiques country (western, blues, boogie-woogie, bluegrass, cajun, ragtime, jazz…).
Là-bas, Kleina rencontre de nouveaux amis : une guitare jazz, dont elle tombe amoureuse, une guitare folk et même un banjo. Ces instruments forment avec elle une nouvelle famille et bientôt un heureux évènement… la naissance d’une guitare… électrique !
Empruntant tour à tour le bus, les trains de marchandises, les bateaux à roue du Mississippi, les guitares nous font découvrir le sud des Etats-Unis avec ses traditions et son folklore.
Un voyage musical, des musiques dynamiques comme savent si bien le faire Anne et Jean-Marc Versini.

Au pays de la country music (Jean-Marc Versini)

note: 1Au pays de la country music md68 - 10 juin 2010écoutez

Ce conte souvent insolite, émouvant ou drôle raconte l’histoire de Kleina, une guitare classique qui part pour l’Amérique à la recherche des musiques country (western, blues, boogie-woogie, bluegrass, cajun, ragtime, jazz…).
Là-bas, Kleina rencontre de nouveaux amis : une guitare jazz, dont elle tombe amoureuse, une guitare folk et même un banjo. Ces instruments forment avec elle une nouvelle famille et bientôt un heureux évènement… la naissance d’une guitare… électrique !
Empruntant tour à tour le bus, les trains de marchandises, les bateaux à roue du Mississippi, les guitares nous font découvrir le sud des Etats-Unis avec ses traditions et son folklore.
Un voyage musical, des musiques dynamiques comme savent si bien le faire Anne et Jean-Marc Versini.

Private radio (Universal music group Inc.)

note: 1Private radio md68 - 10 juin 2010écoutez

Billy Bob, plus connu comme acteur ("The Barber", "Bandits", "Intolérable cruauté",…), nous invite à un voyage musical de country classique.
Cet album est riche et coule à merveille, une country qui s'écarte des clichés pour se faire américana corsée. Il frôle la puissance d'un Johnny Cash, en plus appuyé, et d'un Chris Isaac en plus grave.
Une très belle reprise "He was a friend" des Byrds (le morceau a une longue histoire écrit par Leadbelly en 1935, il a été repris par Bob Dylan en 1961 !)
Sa voix est belle, tout comme son allure !! Et il s'en sert à merveille…

O'brother, where art thou ? (BOF) (Anthologies)

note: 1O'Brother where art thou ? md68 - 10 juin 2010écoutez

Les frères Coen ont convoqué la fine fleur du bluegrass et du gospel pour réaliser la bande originale de leur film le plus drôle.
On y entend des violons qui geignent, des voix qui chantent à la lune, on y sent vivre un monde et vibrer une époque.
Quand John Hartford prend son violon et Alison Krauss chante dans un abandon total, c'est un pur moment de délectation.
Toutes les chansons sentent la tourbe et la sueur, le travail pénible sous le soleil de plomb…

Country girl (Jeane Manson)

note: 1Country girl md68 - 10 juin 2010écoutez

Waouh, un disque miroir ! Celui de Jeane Manson la plus américaine des chanteuses françaises ou la plus froggy des artistes américaines [en concurrence avec Barbara Hendricks].
En effet, deux disques jumeaux, sortis pour ses 30 ans de chansons et enregistrés à Nashville comme il se doit. L'un est chanté en français et l'autre en anglais sans accent ! Mêmes morceaux, même durée, presque une méthode de langue.
Avec plus de 21 millions d'albums vendus dans sa carrière, Jeane, avant de nous dire adieu, livre ici un album passion sur ses racines et transmet cette sincérité sur la galette.
Immanquable : le classique "Stand by your name".

Oeuvre non trouvée

note: 1French country music award md68 - 10 juin 2010écoutez

La devise : "Restez vrais, restez country."
Ensuite la FACM [French Association of Country Music - http://facm.free.fr]
Et puis ce CD réalisé à l'occasion des awards français de la country music au cours desquels Zip Code 2025, le groupe invité des Saveurs Musicales 2008, a obtenu le titre de meilleure formation bluegrass.
Et voilà une compilation rassemblant la crème de la crème de la country.fr et balayant les styles de l'old time country au honky tonk en passant par le western swing, le bluegrass etc…
C'est un voyage initiatique pour le néophyte ou bien le plaisir de retrouver les principaux artistes frenchies pour le redneck accompli, hip hip hip hourray !

Long road out of Eden (Eagles, groupe voc. et instr.)

note: 5Long road out of Eden md68 - 10 juin 2010écoutez

28 ans que l'on attendait ce septième album studio des Eagles, créateurs du mythique "Hotel California". Alcool, procès, carrières solos ont comblé leurs vies en attendant de retourner sur la route en 2006.
Mais quel retour ! Avec ce double album composé de 20 titres, c'est comme si ils ne nous avaient jamais quitté. Tout est là : les magnifiques mélodies, les splendides harmonies vocales, l'interprétation instrumentale,... Dès la première écoute, tout paraît évident et simple à la fois. Rien n'a changé. Leur mélange de rythm'n'blues, de bluegrass, de country, de folk et de soft rock sert des mélodies imparables, intemporelles sur des textes très incisifs sur la société américaine, sur la gloire,…
Les Aigles redéploient leurs ailes avec ce double album qui serait une parfaite bande-son pour une virée en pick-up Chevy des fifties dans le désert californien au coucher du soleil avec ces quatre voix qui vous pénètrent le corps, l'âme et le cœur. Messieurs ! Chapeau et Merci !

Nashville skyline (DYLAN ,BOB)

note: 1Nashville skyline md68 - 10 juin 2010écoutez

"Nashville Skyline" est un album modeste de par sa durée et sa qualité. Bob Dylan nous livre volontairement un album de country pépère, il troque pour l’occasion sa voix éraillée contre un chant de crooner enjôleur… Ses textes, loin des embardées protestataires, font place aux histoires d’amour… Mais on retrouve avec plaisir la rythmique typique (un peu d’harmonica, du piano, de l’orgue, des guitares pour un rendu rustique, parfois tendre ou jovial)
En ouverture, un duo avec Johnny Cash - les deux légendes nous montrent leur talent complémentaire - la voix édulcoré de Dylan se mêle à la profondeur de celle de Cash. Puis les morceaux instrumentaux ou intimistes s’enchaînent, le titre « Peggy Day » donne envie d’enfourcher un canasson et de partir à l’aventure dans la montagne…
Cet album ne semble pas avoir d’autres ambitions que de nous délasser les oreilles…

Déliverance (John Boorman)

note: 1Dueling banjos md68 - 8 juin 2010écoutez

Délivrance, c'est la définition du terme : "descente aux enfers". Quatres hommes décident de remonter une rivière dangereuse pour ses rapides, en hommage à la nature et sa faune condamnées par la construction d'un barrage. Lors d'une halte, ces personnes vont être détruites, mentalement puis physiquement, non pas par la nature, mais l'humain. Ce film nous montre le réflexe d'auto-défense, tuer pour survivre…
Cette bande originale du film culte de John Boorman nous plonge dans l'univers de la nature idyllique, accueillante, où l'on peut se ressourcer… mais aussi l'enfer comparable à la sauvagerie…
En ouverture, le célèbre Dueling Banjos, morceau bluegrass joué à l'origine par Lester Flatt et Earl Scruggs.

Dueling banjos (WEISSBERG ,ERIC)

note: 1Dueling banjos md68 - 8 juin 2010écoutez

Délivrance, c'est la définition du terme : "descente aux enfers". Quatres hommes décident de remonter une rivière dangereuse pour ses rapides, en hommage à la nature et sa faune condamnées par la construction d'un barrage. Lors d'une halte, ces personnes vont être détruites, mentalement puis physiquement, non pas par la nature, mais l'humain. Ce film nous montre le réflexe d'auto-défense, tuer pour survivre…
Cette bande originale du film culte de John Boorman nous plonge dans l'univers de la nature idyllique, accueillante, où l'on peut se ressourcer… mais aussi l'enfer comparable à la sauvagerie…
En ouverture, le célèbre Dueling Banjos, morceau bluegrass joué à l'origine par Lester Flatt et Earl Scruggs.

Country Québec (Willie Lamothe, Marcel Martel, Paul Brunelle, chant... [et al.])

note: 1Country-Québec md68 - 8 juin 2010écoutez

La country music canadienne a les mêmes caractéristiques que la country music américaine puisqu'elle se développe dans les mêmes conditions : vie itinérante des cowboys cotoyant les troupeaux, rencontres lors des rodéos, grands espaces, vie sauvage … On y retrouve d'ailleurs ces thématiques. La différence majeure avec la country américaine, c'est que la québécoise est chantée en français.
Ces deux disques nous initient merveilleusement à cette country-là. Le livret est remarquable de clarté et de connaissance puisqu'il est de Gérard Herzhaft.

Kings of Cajun 02 (Nathan ABSHIRE)

note: 1Kings of Cajun md68 - 8 juin 2010écoutez

Nos autres cousins d'Amérique, les Louisianais, savent faire la fête et la font souvent. D'où des musiques pour accompagner les folles soirée comme le cajun influencé par la country et joué plutôt par les blancs au fort accent de là-bas et chantant le patois francophone qu'est le … cajun et puis le zydeco influencé par le blues et joué plutôt par les noirs et plus proche du blues avec toujours ce patois riche en expressions locales.
Les racines de ces deux courants sont communes en partie grâce à l'accordéon et l'utilisation d'instruments rarement joués comme le triangle ou la planche à laver [washboard].
En tous cas vous retrouverez dans ce disque ces deux courants avec des artistes incontournables comme Clifton Chenier, Wayne Toups ou bien Austin Pitre.
Alors poussez les tables et laissez le bon temps rouler !

American IV : The man comes around (Johnny Cash)

note: 1Des reprises ? Certainement pas ! md68 - 8 juin 2010écoutez

Quand Johnny Cash enregistre cet album de « re-créations », il a déjà sacrément roulé sa bosse avec son autobus, il a aussi plusieurs fois dépassé, la ligne jaune … et maintes fois respirer la blanche. Il est las sans doute.
Vous diriez qu’il a 1000 ans ! Non, il est simplement à la fin de sa route (un peu plus que sixty-six).
Sa voix est fatiguée, usée. On pourrait croire qu’elle n’a plus rien à donner, quelle erreur !
Elle est d’une profondeur que je n’oserai qualifier d’outre-tombe, et en même temps d’une chaleur d’outre-vie. A écouter les yeux fermés et à cœur ouvert …

Oeuvre non trouvée

note: 1Cajun md68 - 8 juin 2010écoutez

Ce disque est une anthologie de musique cajun de fêtes. C'est un voyage dans les bayous (méandres abandonnés du fleuve Mississippi) du Sud-Ouest de la Louisiane. Le Zydéco, bien représenté sur ce CD, est une musique festive dont les instruments sont le banjo, l'accordéon, le washboard (planche à laver le linge, portée sur les épaules dont on joue avec les ongles), le violon, la guitare et parfois une section rythmique. La langue des cajuns est un mélange d'ancien français, d'anglais, de créole.

Oeuvre non trouvée

note: 1Bluegrass md68 - 8 juin 2010écoutez

Le Bluegrass est surtout présent dans les Appalaches et le Kentucky. C'est un mélange de scottish (musique de danse écossaise), de polkas d'Europe de l'Est, de musique traditionnelle irlandaises, de blues et de gospel. Ses instruments sont surtout le banjo, le violon, la guitare et la contrebasse. Il est né dans les années 30 et a été relancé par le folk-revival des années 60.

Bluegrass (Larry Sparks)

note: 1Bluegrass md68 - 8 juin 2010écoutez

Le Bluegrass est surtout présent dans les Appalaches et le Kentucky. C'est un mélange de scottish (musique de danse écossaise), de polkas d'Europe de l'Est, de musique traditionnelle irlandaises, de blues et de gospel. Ses instruments sont surtout le banjo, le violon, la guitare et la contrebasse. Il est né dans les années 30 et a été relancé par le folk-revival des années 60.

Lave-toi la bouche (Les Amis D'Ta Femme)

note: 1Les amis d'ta femme ou l'art de la provoc' md68 - 8 juin 2010écoutez

C’est la rencontre de trois personnages très rock’n roll, reflétant bien l’esprit très punkisant !!! Un vrai groupe de rock musette qui chante avec conviction la vie de tous les jours.
"Lave toi la bouche", leur second album, est une véritable perle de mauvais goût et de sarcasme. Armés d’un humour grinçant et d’une ironie mordante, les trois compères font de l’authentique. Les amateurs du genre ne manqueront pas d’apprécier le souci du détail et la sincérité avec laquelle nous est dépeinte la réalité, faite de beuverie et de coups de reins, mais aussi de coups de gueule. Leurs influences étant aussi riche que leur vocabulaire, c’est tout naturellement que l’on bascule du musette au tango !! Délicieuse invitation à la débauche qui ravira les connaisseurs et convertira (peut-être) les autres.
Le meilleur moyen de se rendre compte du phénomène Amis d’ta femme, c’est de l’écouter !!!

Bienvenue en Afrique (Andréas Gruber)

note: 1Bienvenue en Afrique md68 - 7 juin 2010écoutez

Isaac, immigré clandestin débarqué en Autriche, est capturé par deux policiers, après leur avoir échappé une première fois. Ces derniers sont chargés de le rapatrier, simple aller et retour en avion entre Vienne et Accra, juste le temps de le remettre aux autorités ghanéennes. Mais, car il y a toujours un mais, le voyage va s'avérer un peu plus long que prévu ... ou comment on peut facilement se retrouver dans la condition d'un sans-papiers quand on est un flic arrogant et avec pas mal de préjugés dans ses bagages.
Inspirée d'une histoire vraie qui avait agité l'Autriche, Andreas Gruber choisit d'en faire une comédie. Choc des cultures, idées reçues, racisme, autant de sujets engagés qui sont ici traités avec humour, ironie et énergie.
Une satire pour tenter de faire bouger les consciences.

Notre pain quotidien (Nikolaus Geyrhalter)

note: 1Notre pain quotidien md68 - 7 juin 2010écoutez

Il a fallu deux ans au réalisateur pour rassembler ces images, pendant lesquels, il a visité les mille lieux de l'industrie agroalimentaire, ces arrière-cours de notre société de consommation : serres titanesques, gigantesques plantations, élevage de porc industriel, abattoirs automatisés, etc. Tous ces lieux défilent sous nos yeux, en longs plans fixes, sans un commentaire, sans un mot, sans d'autres sons que celui des arroseurs, des tracteurs, des tapis roulants, le bruissement du blé qui se déverse et les cris des animaux … Des hommes, on en voit, presque robotisés dans leur travail ou silencieux, en pause, dans un décor d'une froideur grandiose, et tout cela exhale une inhumanité absolue.
Et chacune de ces images nous interpelle, nous interroge, et nous renvoie à nos choix de consommateur.
Après "Le cauchemar de Darwin" et "We feed the world", autres œuvres de réalisateurs autrichiens, ce film vient compléter une réflexion sur l'état de la société de consommation occidentale.

Cimetière des oranges amères (Josef Winkler)

note: 1Cimetière des oranges amères md68 - 7 juin 2010écoutez

Ce "roman" est un catalogue macabre d'anecdotes plus tragiques les unes que les autres et d'incantations funéraires, chacune suivie ou mêlée d'extraits de livres de prières catholiques hallucinants. Au centre, le récit de la vie du narrateur à Rome, ses rencontres, ses visions morbides ; seules ses aventures sexuelles ramènent à la vie.
C'est une lecture difficile, d'autant plus qu'à nombre de lecteurs, elle rappellera de son enfance ou d'une époque plus proche des souvenirs de cette piété macabre, du dogme selon lequel la vie du chrétien ne devait qu'être une longue souffrance et toute la cruauté sous-entendue et sous-tendue par ces croyances.
Ce livre au style halluciné, à l'écriture nette, précise, violente, évoquant des images très fortes semble être la réponse en écho à la brutalité de la société et l'église autrichiennes que l'auteur a voulu fuir, mais finalement retrouvées en Italie. Un récit qui ne laissera personne indifférent.

Le serf (Josef Winkler)

note: 1Le serf md68 - 7 juin 2010écoutez

Le village de Kamering, en Carinthie autrichienne, a été incendié au 19e siècle et reconstruit en forme de croix. Ce symbole donne le ton : souffrance, omniprésence de l'église catholique conservatrice et répressive, morale étroite et préjugés caractérisent le milieu dans lequel a grandi le narrateur.
Dans ce monde paysan dur et hostile, entre un père autoritaire, une mère qui se mure dans le silence, une sœur qui glisse dans la folie, le narrateur, hanté et fasciné par la mort, ses manifestations macabres, ses rites, devient écrivain pour dire la réalité d'une société figée dans ses certitudes, le refus de l'autre et de sa différence .
"Roman étrange, extravagant, provocant, sacrilège, étonnamment bien écrit avec le souffle puissant de la haine." (Notes bibliographiques, janvier 1994)
Josef Winkler est l'un des principaux écrivains autrichiens contemporains.

La montagne volante (Christoph Ransmayr)

note: 1La montagne volante md68 - 7 juin 2010écoutez

Christoph Ransmayr appartient à cette confrérie trop secrète de ceux qui savent dès la première ligne nous entraîner au delà de nous-mêmes, dans les contrées inexplorées du pays de Phur Ri, la montagne qui vole ... C'est là, au pied de l'Himalaya, que se font nôtres les destins de Pad et Liam, frères irlandais nourris de falaises noires et des vagues de l'Atlantique, perdus dans cette quête d'eux-mêmes, dans ce fol espoir d'escalader seuls cette montagne mystérieuse, déposée par les dieux et jamais cartographiée, qui n'apparaît qu'à de brefs intervalles entre la fin de l'hiver et le début de la mousson. L'un y laissera la vie après avoir sauvé celle de l'autre.
Vaste geste épique, long poème tissé de légendes ancestrales et d'échos de notre modernité, La Montagne volante est avant tout une immense aventure et l'occasion rêvée de découvrir un très grand écrivain !

Wer, Wenn nicht wir? (Rosemarie Poiarkov)

note: 1Wer, Wenn nicht wir ? md68 - 7 juin 2010écoutez

La narratrice s'est rendue dans sa ville natale, non loin de Wien, pour Noël, et aussi pour prendre congé de sa grand-mère mourante. Si elle se pose des questions sur la mort, c'est de façon assez détachée, son souci principal étant de savoir si sa grand-mère lui aura légué l'appartement dont elle est propriétaire. De même, elle reste dans la distance par rapport à sa mère, et à son ami Boris, avec qui elle ne peut se résoudre à construire une relation durable.
Une fois de plus, Rosemarie Poiarkov met en scène une jeune femme de 30 ans qui vit à la surface des choses, se refusant à s'impliquer dans la vie relationnelle et à prendre des décisions pour construire sa vie. Comme dans ses nouvelles précédentes, R Poiarkov sait construire ses récits en entremêlant le présent, le passé et ses rêves.

Eine C D lang (Rosemarie Poiarkov)

note: 1Eine CD lang md68 - 7 juin 2010écoutez

Lorsqu'est paru en 2001, le premier livre de Rosemarie Poiarkov, les critiques étaient très nuancées. Ces dix histoires d'amour qui n'en sont pas ont été considérées comme le volet autrichien de la pop littérature allemande. Mettant en scène une jeunesse désabusée, mais aisée, passant ses jours dans les cafés et ses nuits dans les fêtes ou les bars, elles sont le reflet d'un phénomène d'époque très court, où la bulle internet, le succès et l'argent faciles semblaient à portée de main. De lecture aisée, ces dix nouvelles ont été considérées par certains critiques comme non dépourvues de talent, par d'autres comme "du chocolat amer pornographique".

La mal-née (François Mathieu)

note: 1La Mal-née md68 - 7 juin 2010écoutez

C'est l'étrange et tragique récit de l'existence de Zitha, enfant illégitime et muette, dans une vallée retirée de l'Autriche, en Carinthie, au début du XXeme siècle.
Elle est mal née, car conçue dans le péché et serait donc un "changeon", un monstre, dont il faut se débarasser. Elle est, pour ce milieu rural obscurantiste, la forme même du mal.
La réussite de ce court récit, de ce conte discrètement autobiographique, vient de la connaissance de l'auteur de l'extrême violence de ce monde clos et d'une vie également éprouvée par la maladie, la pauvreté et le poids du dogme catholique.
Christine Lavant transforme cette historiette misérabiliste en une histoire merveilleuse et monstrueuse.

Enfants des morts (Elfriede Jelinek)

note: 1Enfants des morts md68 - 7 juin 2010écoutez

Trois personnages morts se succèdent de chapitre en chapitre pour parler de leur vie, de leur rêve et du monde absurde qui les entoure. Foisonnant et baroque, le ton de ce roman glisse du grotesque au tragique en passant par le fantastique. Elfriede Jelinek ne cesse de jouer avec les extrêmes, gravité des personnages contre perfection du paysage ou importance des corps face à l'omniprésence du rêve. La traduction nous plonge dans une langue très dense et très riche en vocabulaire de tout horizon. "Enfants des morts" est une lecture difficile tant par les thèmes abordés que par le travail sur le langage.

Le Mur invisible (Marlen Haushofer)

note: 1Le Mur invisible md68 - 7 juin 2010écoutez

Etre dans sa bulle, coupé du monde … voilà une expérience qui parfois peut nous tenter. Pour la narratrice, c'est devenu une réalité. Un matin, elle se réveille seule dans le chalet de montagne où elle était en villégiature avec des amis. En explorant les alentours, elle se heurte systématiquement à un mur transparent derrière lequel tout est figé, animaux comme êtres humains. Passée la stupeur, la narratrice doit livrer une lutte quotidienne pour sa survie. Ses seuls compagnons, des animaux, deviennent les protagonistes de l'histoire qu'elle relate. Elle exprime ses moments de doute et de découragement, compare son ancienne vie et celle-ci. Presqu'une fable, cette aventure montre à quel point la joie, la peine et la mort sont inhérents à la vie, même lorsqu'il n'y a plus d'humains avec qui partager ses sentiments. Ce roman fait la part belle à l'intropection et aux descriptions. Mais les tableaux champêtres contrastent avec la tension croissante. Une œuvre inclassable et marquante.

Vienne la mort (Wolf Haas)

note: 1Vienne la mort md68 - 7 juin 2010écoutez

Au cœur de la capitale autrichienne, il est ici plus question de valse d'ambulances que de valses viennoises. En effet, la concurrence est rude entre les deux services d'urgence, et tous les coups sont permis pour être celui qui transporte le plus grand nombre de clients.
Simon Brenner est ambulancier dans l'équipe du RUSA, après avoir été successivement policier pendant une vingtaine d'années, puis détective privé. Autant dire que ses bons vieux réflexes d'enquêteur ressurgissent assez naturellement quand le directeur de la banque du sang est assassiné.
Personnage désabusé et décalé dans le microcosme de son univers professionnel, Simon Brenner est au centre des trois romans de Wolf Haas édités jusqu'ici en France. Une bonne dose d'humour, un style inventif et fluide font qu'on ne peut que vous conseiller de vous plonger dans cette série.

Tout va bien... (Babylon Circus)

note: 1Tout va bien md68 - 7 juin 2010écoutez

Avec son roman "Tout va bien", Arno Geiger nous offre une plongée romanesque dans l’histoire d’une famille autrichienne sur trois générations. Le roman démarre en avril 2001, quand Philipp hérite de la maison de sa grand-mère Alma. Dans les chapitres suivants, nous faisons connaissance avec ceux qui ont habité cette maison avant lui. La force d’évocation de Geiger est impressionnante, aussi bien pour les petites choses indicibles du quotidien que pour ces grands carrefours dramatiques de l’existence, quand la mort ou la maladie frappent. Il réussit en outre parfaitement à les mettre en perspective avec les grands événements historiques du XXe siècle : le nazisme, la Deuxième Guerre mondiale, l’indépendance et la neutralité de l’Autriche, le mouvement hippie, la libération de la femme … Tout en puisant dans une histoire éminemment autrichienne, Arno Geiger parvient à nous émouvoir par un roman familial à la dimension universelle.

Le neveu de Wittgenstein (Thomas Bernhard)

note: 1Le Neveu de Wittengenstein md68 - 7 juin 2010écoutez

Dans ce roman écrit en 1982, Thomas Bernard rapporte son amitié avec Paul Wittgenstein, neveu du célèbre philosophe autrichien. Comme Diderot dans son "Neveu de Rameau", l'auteur y traite de déchéance et de vide existentiel.
Le narrateur, opéré d'un poumon, séjourne au Pavillon Hermann de la Baumgartnerhöhe près de Vienne, alors que son ami est hospitalisé à quelques centaines de mètres au Steinhof pour troubles mentaux chroniques.
Le texte traite de la fragilité d'une amitié exceptionnelle, mais aussi de la condition de l'homme frappé par la maladie qu'elle soit physique ou psychique. Le regard sans ménagement porté sur la société autrichienne de la fin des années soixante-dix y est particulièrement cruel avec des descriptions au scalpel du monde musical, de la vie mondaine et des cafés viennois, de la pauvreté urbaine ou encore des hôpitaux.
Ecrit sous la forme d'un long monologue, ce récit qui se déploit de façon haletante et dramatique a été mis en scène en 2007 au théâtre Chaillot.

Jamzero (15 titres) (Bauchklang)

note: 1Jamzero md68 - 7 juin 2010écoutez

Bauchklang est un collectif viennois qui a fait sensation lors de la sortie de Jamzero [2001] avec l'utilisation de beatbox et de quelques effets simples [echo, delay]. Cet album est un kaléidoscope de dub, ragga, pop, hip-hop et de drum'n'bass uniquement interprété a capella. Le groove est assuré avec de profondes basses, des percussions vocales et l'inspiration mélodique, wunderbar !

Jamzero (Bauchklang)

note: 1Jamzero md68 - 7 juin 2010écoutez

Bauchklang est un collectif viennois qui a fait sensation lors de la sortie de Jamzero [2001] avec l'utilisation de beatbox et de quelques effets simples [echo, delay]. Cet album est un kaléidoscope de dub, ragga, pop, hip-hop et de drum'n'bass uniquement interprété a capella. Le groove est assuré avec de profondes basses, des percussions vocales et l'inspiration mélodique, wunderbar !

Jamzero (Bauchklang)

note: 1Jamzero md68 - 7 juin 2010écoutez

Bauchklang est un collectif viennois qui a fait sensation lors de la sortie de Jamzero [2001] avec l'utilisation de beatbox et de quelques effets simples [echo, delay]. Cet album est un kaléidoscope de dub, ragga, pop, hip-hop et de drum'n'bass uniquement interprété a capella. Le groove est assuré avec de profondes basses, des percussions vocales et l'inspiration mélodique, wunderbar !

Autriche

note: 1Autriche, une mosaïque de musiques md68 - 7 juin 2010écoutez

Les enregistrements présentent à travers la musique des alpages, la chanson viennoise, orgue de barbarie, fanfare, cornemuse, cithare … la diversité des musiques traditionnelles d'Autriche. Vous découvrirez cette richesse et vous oublierez très vite qu'il n'y a pas que la musique tyrolienne !!!

Le paysan qui rêvait de bateaux (Jens Rassmus)

note: 1Le paysan qui rêvait de bateaux md68 - 7 juin 2010écoutez

Corentin rêve de bateaux. Tous les matins, il en trouve un dans sa chambre, un plus grand chaque jour. Avec sa vache Africa, il va à l'hôpital pour guérir de "cette épouvantable maladie des rêves". En vain. Africa lui suggère d'aller à la mer ; il deviendra marin, tandis que sa maladie s'étend à toute la ville. Une belle histoire sur la réalisation de soi et de ses rêves, illustrée par l'auteur lui-même.

Moi, ma vraie maison (Heinz Janisch)

note: 1Moi, ma vraie maison md68 - 7 juin 2010écoutez

« Si ma maison était ailleurs, ma vie serait-elle meilleure ? » La question une fois posée, l’imagination peut se déchaîner. Tout est possible, ce que nous montrent les illustrations d’Helga Bansch, pleines d’humour et de chaleur. Voilà deux auteurs qui se complètent et s’enrichissent mutuellement. Un album à ne pas manquer, tout comme les deux autres publiés chez Actes-Sud.

Drôle de nuit (Ernst Jandl)

note: 1Drôle de nuit md68 - 7 juin 2010écoutez

Que se passe t-il la nuit quand on rêve ? Quelques fois c'est l'engrenage ... Christian Voltz illustre avec sa fantaisie habituelle ce drôle de poème en forme de comptine, restitué à la fin de l'album en langue originale.

Antipodes (Ernst Jandl)

note: 1Antipodes : de l'aure côté de la terre md68 - 7 juin 2010écoutez

Sur un poème d'Ernst Jandl, des illustrations pleines de vie qui nous mènent progressivement aux antipodes de notre monde et répondent à la question d'Alice (de Lewis Carroll) : "les antipodistes marchent-ils la tête en bas ?" Un album renversant qui répond aux questions sur le dessous des choses et l'envers du monde.

Vienne fin de siècle (textes de Hans Bisanz, Marian Bisanz-Prakken, Christian Brandst?tter... et al.)

note: 1Vienne, fin de siècle md68 - 7 juin 2010écoutez

Abondamment illustrée, cette encyclopédie visuelle nous renvoie à l'époque où Vienne connut une effervescence culturelle dans maintes disciplines.
Gustav Klimt en peinture, Otto Wagner en architecture, Gustav Mahler en musique, Arthur Schnitzler en littérature sont quelques figures parmi tant d'autres qui ont contribué à donner naissance à une nouvelle modernité à l'aube du 20e siècle.

Hundertwasser (Harry Hand)

note: 1Hundertwasser md68 - 7 juin 2010écoutez

Friedensreich Hundertwasser (1928-2000), artiste aux multiples facettes : peintre, penseur, architecte écologiste, est né en Autriche, mais a toujours été un grand voyageur. En témoigne sa maison principale : le navire Regentag. L'ouvrage s'ouvre pourtant sur ses peintures représentant des maisons car l'habitat est essentiel à l'identité de l'homme. A lire pour découvrir un artiste surprenant !

Histoire des Habsbourg (Henry Bogdan)

note: 1Histoire des Habsbourg md68 - 7 juin 2010écoutez

L'Histoire de l'Autriche s'est identifiée aux Habsbourg.
Grâce à une habile stratégie matrimoniale, cette famille originaire d'Argovie (Suisse) fut à la tête d'un vaste état supranational comprenant des Allemands, des Slaves ou des Hongrois.
En lutte perpétuelle pour la suprématie européenne et rongé par les luttes des minorités, leur Empire s'effondra avec la défaite militaire de 1918.

Histoire de Vienne (Jean-Paul Bled)

note: 1Histoire de Vienne md68 - 7 juin 2010écoutez

Cet ouvrage érudit fait revivre les grands moments de l'histoire de Vienne : le siège turc de 1683, la transformation de la ville en haut lieu de l'art baroque au 18e siècle, les journées révolutionnaires de 1848, l'effervescence culturelle à la fin du 19e siècle, les heures sombres de l'Anschluss.
Au final, le portrait d'une ville à la fois allemande et danubienne, aristocratique et revendicative.

Le goût de Salzbourg (Cécile Balavoine)

note: 1Le Goût de Salzbourg md68 - 7 juin 2010écoutez

Dénommée la "Rome des Alpes", Salzbourg n'est souvent connue qu'à travers le prisme de son fils prodigue : Mozart.
Or, la musique n'est qu'un des attraits de cette ville.
Ce petit ouvrage nous propose de découvrir bien d'autres facettes de Salzbourg à travers des extraits de correspondances ou de romans.
Stendhal et Stefan Zweig, nous parlent du charme des églises ou de la beauté de la montagne.

La vie en flammes (Scott Wolven)

note: 1La vie en flammes md68 - 7 juin 2010écoutez

Scott Wolven nous entraîne ici dans une balade dans les états du nord des Etats-Unis, que l'on traverse de la côte est à la côte ouest. Du Vermont à l'Idaho, les héros de ces nouvelles sont des hommes plutôt solitaires que l'on croise à un moment de leur errance. Certains se déplacent au gré des embauches qu'ils peuvent trouver, d'autres semblent en fuite. Ils vivent de jobs difficiles et sans doute mal payés, ils sont bûcherons, camionneurs, ferrailleurs et pour quelques dollars de plus ils offrent leurs services comme hommes de main pour des petits trafics ou dans des affaires un peu louches. Les uns croisent d'ailleurs les autres d'une nouvelle à l'autre, formant presque un roman au bout du compte.
Scott Wolven sait à merveille dépeindre l'univers désenchanté de ses personnages au destin fragile, où l'espoir n'a pas souvent sa place.

Le ravin de la femme sauvage (Leïla Sebbar)

note: 1Le ravin de la femme sauvage md68 - 7 juin 2010écoutez

Leïla Sebbar, romancière franco-algérienne, évoque dans ce recueil de neuf nouvelles les guerres et les conflits d'hier et d'aujourd'hui : Algérie, Vietnam, Bosnie … Elle nous parle des hommes, pères, fils, frères; de la folie des hommes qui partent se battre et souvent mourir. Mais elle nous parle surtout des mères qui les élèvent, des épouses et des sœurs qui les aiment et qui vont les perdre dans des combats vains et des luttes fratricides. Nous entendons leurs cris de colère, de révolte, de désespoir, de douleur. Et puis pour certains, ce sera l'exil et la parole impossible. Lorsque les bruits de la guerre, faute de cesser, s'atténueront, la parole brisée des femmes fera face au silence pesant des hommes.

L'habit vert (Leïla Sebbar)

note: 1Sept nouvelles pour tracer sept portraits de femmes. md68 - 7 juin 2010écoutez

Femmes arabes, jeunes ou âgées, leur histoire se déroule en Algérie ou en France. Pour la plupart d'entre elles, c'est autour de la guerre que leur destin s'est noué. Leurs chemins pourraient d'ailleurs sans doute se croiser tant leur vie semble tissée d'un même fil, leur passé et leur présent sont fait de séparations
(celui avec leur pays ou leur famille), de douleur mais aussi d'espoir. Des petites pierres identiques se retrouvent d'ailleurs semées sur leur chemin : la couleur verte, une machine à coudre Singer, des livres.
On retrouve ici les principaux thèmes qui marquent les sources d'écriture de Leïla Sebbar, comme le rapport dominant-dominé ou le croisement entre histoire collective et singulière.

Le mieux est l'ennemi du chien (Leon Rooke)

note: 1Le mieux est l'ennemi du chien md68 - 7 juin 2010écoutez

Avant d'être un célèbre romancier, Leon Rooke a écrit plusieurs nouvelles dont celles-ci, publiées tardivement en France. Cet auteur est décrit, à juste titre, comme "un magicien". En effet, comment peut-il nous passionner autant en peignant des univers si noirs ? Peut-être est-ce dû à son humour, à ses portraits au vitriol, à sa capacité à restituer les atmosphères ? Ses personnages sont malmenés : des hommes lâches, brutaux et parfois niais, des femmes hystériques et égocentriques, des enfants abandonnés, des couples à la dérive … La plupart vivent dans le dénuement intellectuel et matériel. Et pourtant, on esquisse souvent un sourire à la lecture de ces textes. L'habileté de l'auteur tient aussi à sa capacité à étonner et à changer de registre. Dans "Le cœur en pâture", il flirte avec le fantastique. Plusieurs voix donnent corps au récit tragique de la disparition mystérieuse de deux enfants au moment même du décès de leur mère. Un texte encore noir mais toujours envoûtant !

Faut-il croire les mimes sur parole ? (Céline Robinet)

note: 1Faut-il croire les mimes sur paroles ? md68 - 7 juin 2010écoutez

L'écriture de Céline Robinet s'adapte parfaitement aux nouvelles. En effet, elle excelle à installer habilement son lecteur dans une histoire, dont la chute va le surprendre, voire le choquer. Autour des couples, de l'amour et de la famille surgit la souffrance et parfois la mort.
Un dentiste, incapable de communiquer avec sa fille qui se goinfre de bonbons dans l'espoir d'attirer son attention … Une femme qui s'interroge avec anxiété sur l'identité de la belle inconnue décrite dans le carnet secret de son mari … Ces nouvelles sont peuplées de personnages complexes et angoissés.
Céline Robinet joue avec les mots et s'affranchit parfois des règles de syntaxe et de ponctuation pour mieux restituer l'état d'esprit des protagonistes. Elle alterne l'absurde et le sérieux, le léger et le grave, avec une ironie et un humour détonnants.

Est-ce ainsi que les hommes (Claude-Jean Poignant)

note: 1Est-ce ainsi que les hommes ... md68 - 7 juin 2010écoutez

Les nouvelles composant ce recueil nous emportent, sur une tonalité onirique et érotique, dans l'imaginaire des personnages.
La première nouvelle, "Ooh Monsieur Berlioz", est une interprétation originale de la Symphonie Fantastique de Berlioz qui prend place lors d'une dernière répétition. L'écriture tresse les mots sur un rythme proche de celui de la partition, et développe des thématiques rappelant l'argument musical. La dernière nouvelle, "Le Balcon", travaille aussi sur les registres de la musique et de l'érotisme. Cette nouvelle brode autour d'un couple naissant, et d'un autre finissant. La fin en reste ouverte.
Les autres nouvelles nous proposent, sur des tonalités différentes, de vivre légèrement l'éveil des sens.

Les femelles (Joyce Carol Oates)

note: 1Sombres, très sombres nouvelles md68 - 7 juin 2010écoutez

Femelles est le titre choc de ce recueil de neuf nouvelles marqué par le sceau de la violence. Une violence au féminin.
Pleines de stupre et de sang, elles mettent en scène des enfants, des jeunes filles et des femmes, bafouées par les hommes : un père, un mari ou un amant.
Fragilisées, frappées de démence jusqu'à en devenir meurtrières, ces femmes à la fois terriblement ordinaires et monstrueuses, nous entraînent dans les bas-fonds de la psyché humaine.
Adoptant une écriture variée et ciselée, faisant une place au non-dit, la romancière américaine livre à nouveau une œuvre forte et dérangeante.

Le roi dans l'arbre (Steven Millhauser)

note: 1le Roi dans l'arbre md68 - 7 juin 2010écoutez

Le Roi dans l'arbre, de Steven Millhauser est un recueil de 3 nouvelles sur le thème de l'amour.
La première, Vengeance, est la plus remarquable. C'est le récit lancinant d'une femme trompée par son mari, récit cohérent, juste et touchant.
La seconde, revisite le thème de Don Juan en mettant en lumière une période difficile du personnage, semée de doute et d'angoisse.
La troisième est le miroir du mythe de Tristan et Yseult, où les affres de l'amour et la douleur provoquée par la jalousie, sont disséquées.
Ce magnifique triptyque s'inscrit dans la continuité d'une œuvre à la fois puissante et légère.
L'auteur se pose en parfait érudit des sentiments humains. L'écriture est vive, captivante et crée une magie qui opère tout au long du recueil.

Les hommes aussi ont besoin d'amour (Yves Lériadec)

note: 1Les Hommes aussi ont besoin d'amour md68 - 7 juin 2010écoutez

Tantôt les nouvelles d'Yves Lériadec évoquent directement l'enfance et ses premiers émois : sa première cavalière lors d'un mariage (Garçon d'honneur), ses héroïnes de cinéma (Consoler Maria), les parties de billes (La trajectoire) et les secrets de famille insupportables (Les pages arrachées).
Tantôt c'est la trace que l'enfance laisse chez les adultes, dont il s'agit : la mère malade qui devient notre enfant (Les bras tendus), la sœur qui va mourir (Necker by night), le professeur de latin que l'on retrouve à l'hospice (Rosa, rosa, rosam) ou l'ambition que les parents ont pour nous (Maman voulait)
Quel que soit leur âge, tous ces êtres ont une sensibilité intense, mais enfouie. C'est avec une profonde humanité que l'auteur nous invite à les rencontrer.
A noter qu'Yves Lériadec a reçu, pour la nouvelle "Les bras tendus", le deuxième prix haut-rhinois de la nouvelle littéraire décerné par le Conseil Général du Haut-Rhin en 2006.

Oeuvre non trouvée

note: 1Mémoire vive, mémoire morte md68 - 7 juin 2010écoutez

Ce recueil rassemble des nouvelles d'un des grands auteurs de la SF française, Gérard Klein, directeur de la collection "Ailleurs & demain" chez Laffont. Parues entre 1950 et le 21eme siècle, elles sont pour la plupart introuvables aujourd'hui.
Des textes les plus récents, sur le réchauffement climatique ou les implants mémoriels, aux nouvelles plus anciennes, on retrouve les thèmes les plus classiques de la science-fiction : extraterrestres, fin du monde, sciences. Mais la recherche stylistique, la poésie mélancolique, teintée d'humour, de chacun de ces textes offre un plaisir de lecture qui touchera d'autres lecteurs que les amateurs de science-fiction, même et surtout si ce sont d'abord de beaux récits de science-fiction.

Dix façons d'assassiner notre planète (nouvelles réunies et présentées par Alain Grousset)

note: 1Dix façons d'assassiner notre planète md68 - 7 juin 2010écoutez

De Philip K. Dick à Christophe Lambert en passant par Pierre Bordage, dix scénarios catastrophes d'auteurs de science-fiction pour parler de la crise écologique. Glaciation, pollution, surpopulation, …, sont les thèmes d'actualité qui ont inspiré les dix grands auteurs de cette anthologie. Leurs récits, souvent très noirs, attirent l'attention sur ce qui pourrait mener la Terre à sa perte, si on ne réagit pas dès aujourd'hui. La nouvelle de Lee Hoffmann évoque une surpopulation conduisant à la suppression des humains trop nombreux. Celle de Pierre Bordage sur les manipulations génétiques, n'en est pas moins alarmante par le message véhiculé.
Ce livre volontairement provocateur qui associe l'écologie à la science-fiction propose aux lecteurs une prise de conscience sur l'avenir de notre planète. A lire de toute urgence dés 11-12 ans !

Les hommes sont courageux (Pascal Dessaint)

note: 1Les Hommes sont courageux md68 - 7 juin 2010écoutez

Ce recueil rassemble des textes parus dans diverses revues. On y retrouve l'univers sombre mais non dénué d'humour … noir de Pascal Dessaint : situations qui dérapent, rencontres improbables … Un homme consulte un médecin qui se trouve être l'amant de son épouse. "Ca tient sur les mains", narre la rencontre d'un soir d'un couple et le curieux et encombrant souvenir que la femme laissera au petit matin à son compagnon. Des intrigues originales entre amour et haine.

Le musée des poissons morts (Charles D'Ambrosio)

note: 1Le musée des poissons morts md68 - 7 juin 2010écoutez

Avec son excellente collection "Terres d'Amérique", l'éditeur Albin Michel nous a déjà offert de nombreux plaisirs de lecture avec la découverte d'écrivains comme James Welch, Brady Udall ou Louis Owens. De ce fait, on ne peut être qu'assez confiant quant à la qualité d'écriture lorsqu'on ouvre un de ces recueils, et Charles d'Ambrosio ne nous a pas déçu.
Si dans ces récits, les personnages vont souvent par deux, c'est pourtant un sentiment d'isolement qui domine. Les rapports entre eux, pour diverses raisons, restent distants, et au bout de leur histoire commune, chacun reste dans sa solitude respective.
Bien sûr, le monde de D'ambrosio est empreint de tristesse, mais ses personnages sont avant tout profondément humains, tout cela servi par un style d'une grande poésie.

Corvée de bois (Didier Daeninckx)

note: 1Corvée de bois md68 - 7 juin 2010écoutez

Itinéraire d'un autre salaud ordinaire. Comment un jeune homme se transforme en monstre privé de toute humanité et prêt à commettre toutes les horreurs possibles sans la moindre hésitation. Il aura suffit qu'il soit envoyé dans les Aurès, où il participera à tous les crimes commis par l'Armée française. Un texte très noir superbement illustré par Tignous où Didier Daeninckx nous montre comment il est facile de basculer dans notre côté le plus sombre. On n'en sort pas intact.

En marge (Didier Daeninckx)

note: 1En marge md68 - 7 juin 2010écoutez

Treize nouvelles, portraits de personnages qui tous parlent de la marge : la banlieue, marge bien réelle, mais aussi marge de la société, du temps. On retrouve la patte de Didier Daeninckx dans ces textes au style net et précis, sans fioritures, où il n'est surtout pas question d'espoir ou de confiance. Les trois dernières nouvelles, autobiographiques, laissent sourdre comme un brin de mélancolie.

Cannibale (Didier Daeninckx)

note: 1Cannibale md68 - 7 juin 2010écoutez

1931 : cent onze Calédoniens sont envoyés à Paris pour l'exposition coloniale où ils devront montrer les dents et pousser des cris féroces comme les "sauvages" qu'ils sont censés être. Une partie d'entre eux est expédiée à Francfort dans un cirque, en contrepartie du prêt de crocodiles…Gocéné s'enfuit avec Badimoin pour retrouver Minoé dont il a la charge. Perdu dans ce qu'il faut bien appeler la jungle urbaine parisienne, pourchassé, il devra la vie à un ouvrier blanc qui empêchera la police de l'assassiner. C'est ce récit qu'il fait 57 ans plus tard à de jeunes Kanaks prêts à en découdre. Comme souvent, Daeninckx s'inspire de faits historiques pour ciseler un texte coup-de-poing, pour une fois presqu'optimiste !

Chroniques d'une société annoncée (BNF FR)

note: 1Chroniques d'une société annoncée md68 - 7 juin 2010écoutez

Les auteurs regroupés dans le collectif "Qui fait la France ?" produisent une littérature manifeste visant à embrasser le réel, c'est-à-dire le vécu et le ressenti du plus grand nombre.
Les nouvelles réunies ici parlent toutes, loin des clichés, de la splendeur et de la misère de la jeunesse meurtrie des banlieues. On y croise le quotidien des candidats à l'intégration, des enfants d'immigrés, des précaires, des méprisés.
Tabassage dans les commissariats, suicides, discrimination à l'embauche, délinquance ; derrière ces mots banalisés vit et meurt toute une France invisible.
Ces nouvelles veulent lui donner sens et poésie.

L'étincelle (Jean-François Chabas)

note: 1L'Etincelle md68 - 7 juin 2010écoutez

Deux nouvelles écrites sur le principe du flash-back. Dans l'une, Angie raconte comment elle a échappé de justesse à un incendie de forêt, grâce à son cousin Moe. Dans l'autre, Gabriel, sur ses vieux jours, se souvient qu'à neuf ans, il était amoureux d'Hélèna, albinos et hollandaise, maltraitée car prise pour une Allemande, dans le contexte de l'après-guerre. Un style net et précis, des personnages bien campés pour ces deux nouvelles qui nous parlent de différence.

Insecte (Claire Castillon)

note: 1Insecte md68 - 7 juin 2010écoutez

"Insecte" est un recueil de dix-neuf nouvelles consacrées aux rapports entre mères et filles. L'auteur dresse un portrait non caricatural de leurs relations complexes. Là, une fille est agacée par la maladie de sa mère, ailleurs, une mère trouve sa fille insupportable… Avec une plume caustique, Claire Castillon dévoile tout de ce lien sulfureux voire pervers. Dans ces textes courts, les tête-à-tête entre mères sont parfois explosifs. Elle les disséque avec une rare intensité, vérité qui peut déranger.Doté d'une écriture sans retenue, l'ensemble est troublant, un brin insolent. Un livre que l'on aimera ou détestera mais qui peut inciter les mères au dialogue avec leurs filles.

La fille dans la tempête (James Mallahan Cain)

note: 1La Fille dans la tempête md68 - 7 juin 2010écoutez

Ces courtes histoires, écrites entre 1928 et 1940, ont pour point commun de mettre en jeu des marginaux pris dans le contexte de la Dépression des années 30, dans la région de Los Angeles. Le mouvement incertain et ambigu du destin est matérialisé par des lieux de passage : gares ferroviaires, wagons désaffectés, mines de charbon, bouches d'égout. Dans ces lieux symboliques, la Femme, imprévisible, fragile ou obstinée, intervient dans la trajectoire du héros ordinaire et alors tout peut arriver…
Ces nouvelles sont écrites avec un grand souci d'authenticité, rendu par la manière toute familière qu'a l'auteur de s'adresser au lecteur. Une bonne introduction à l'œuvre de James Cain, l'auteur du "Facteur sonne toujours deux fois".

Dieu vit à Saint-Pétersbourg (Tom Bissell)

note: 1Naufrages américains ... md68 - 7 juin 2010écoutez

Tom Bissel est un nouveau venu dans la littérature américaine. Qualifié d'écrivain de la génération post 11 Septembre, il nous livre un recueil de six nouvelles se déroulant dans une Asie centrale en plein chaos.
On y croise des Américains quelque peu égarés dans des steppes poussiéreuses : deux journalistes arrogants manipulés par des chefs de guerre en Afghanistan, une scientifique naïve prise en otage lors d'une enquête sur le désastre écologique de la mer d'Aral, un couple en randonnée dans les montagnes du Kazakhstan, en pleine déliquescence ou un fils d'ambassadeur américain à ce point accroc au sexe qu'il se met en danger.
Violentés dans leur chair comme dans leur âme, nos différents protagonistes ne sortent pas indemnes de ces contrées incertaines.
Un portrait au vitriol et sans concession d'une Amérique campée sur ses certitudes.
Pour un coup d'essai, c'est un coup de maître !

L'Eté le plus chaud (Zsuzsa Bank)

note: 1Retrouvailles difficiles md68 - 7 juin 2010écoutez

"Fort une da", disait Freud en déroulant une bobine sous les yeux d'un petit garçon, pour lui expliquer la séparation d'avec sa mère."Là-bas et ici", disent ces nouvelles qui, toutes, traitent de l'éloignement, que celui-ci soit dû à un mariage qui sépare deux amies, à un changement professionnel, au passage à l'adolescence, à un stage en Angleterre, ou au besoin de quitter son village et sa ferme pour la ville…Et, à chaque fois, les retrouvailles sont difficiles, parfois impossibles à cause d'une maladie, d'une saison inhospitalière (le froid, dans le grand Nord), mais, le plus souvent, à cause de l'autre, qui a changé, en même temps que son nouveau cadre. Les épisodes ratés, dans une vie, ne se rattrapent plus. Une très belle écriture.

L'ange au gilet rouge (Pierre Autin-Grenier)

note: 1L'Ange au gilet rouge md68 - 7 juin 2010écoutez

On découvre dans ce recueil de huit nouvelles, un Pierre Autin-Grenier très différent de l'écrivain connu aujourd'hui.
L'inspiration fantastique y prédomine. Ce sont des nouvelles à lire comme de longs poèmes en prose, mais qui forment malgré tout un véritable livre, avec ce même sens des perdants, ce même temps terriblement nu, la même poésie, la même façon de rendre perceptible l'étrange densité du réel.
A l'origine de chaque nouvelle, une situation qui a la rigueur d'une géométrie, un univers où les certitudes sont des pièges et où règnent indiciblement l'angoisse, la menace et l'attente.
C'est décapant, corrosif et tout simplement superbe!

Vlad n° 6
15 novembre (Yves Swolfs)

note: 0Une belle série bd russe à suivre... md68 - 4 septembre 2009écoutez

XXIe siècle, dans une Russie apocalyptique. Vlad Zolkoff, ancien capitaine en Tchétchénie, recherche son frère Igor pour toucher l’héritage de leur mère. Or ce dernier s’est emparé d’une mallette contenant des documents ultra-secrets appartenant à une organisation criminelle internationale.
Une série de facture classique menée à un rythme haletant de Moscou, capitale gangrenée par la mafia à la Sibérie polluée par le nucléaire .A suivre… .

Taïga (Philippe Henry)

note: 0Une fresque historique md68 - 4 septembre 2009écoutez

Moscou, 1663. Roslav, fils bâtard du comte Terekline et d’une paysanne, part combattre les Polonais dans le régiment d’élite des strelsy. Détestant les boyards, il ne peut se résoudre ensuite à mâter une révolte de moujiks .Il déserte alors,et rejoint les cosaques commandés par Stenka Rezine dans le delta du Dniepr, où il tombe amoureux d’une captive persane.
Après avoir pillé Samarkand avec les cosaques, Roslav se trouve mêlé au vol d’un mystérieux atlas appelé « Miroir d’Allah » rédigé par Tamerlan devant permettre aux cosaques de dominer l'Asie, mais qui rapidement comporte des enjeux qui le dépassent.
Une fresque historique aux frontières de l’Europe et de l’Asie centrale, au moment où la Russie puissance régionale montante émergeait à peine du Moyen Age.

Partie de chasse (Pierre Christin)

note: 3Une BD prémonitoire sur l'éclatement de la Russie md68 - 4 septembre 2009écoutez

Début des années 1980 : Un vieux révolutionnaire soviétique frappé de paralysie faciale invite d’anciens dirigeants du bloc de l’Est à une partie de chasse à l’ours .
Dans la somptueuse datcha mise à leur disposition, les convives abordent dans leurs conversations l’histoire du parti communiste , où affleurent les déceptions, les espoirs et enfin les doutes à l’égard du régime. C’est alors qu’ éclate un drame : un invité est assassiné lors d’une chasse.Ce qui ne sera pas sans peser sur le destin de ces hôtes de marque.
Un récit prémonitoire de l’éclatement du bloc soviétique, mis en couleur de façon très picturale.

Les aventures de Blake et Mortimer. n° 14
La machination Voronov (Yves Sente)

note: 3.5Intrigues et machinations au pays des soviets md68 - 4 septembre 2009écoutez

1957 : Une fusée soviétique est frappée par une pluie de météorites et retombe sur la base spatiale de Baïkonour. Un mystérieux virus décime l’équipe chargée de ramasser les débris. Malgré l’ordre donné par les autorités de Moscou de détruire le virus, le docteur Voronov chef de la clinique du KGB à la base, isole la souche. Secondé par le colonel Olrik, il tente d’assassiner les dirigeants du Kremlin pour instaurer à nouveau un régime stalinien.
C’est sans compter avec le professeur Mortimer et son acolyte le capitaine Blake.
Un album fidèle au graphisme de la ligne claire, qui rend bien compte du contexte de la guerre froide et du début de la conquête spatiale à la fin des années 1950.

Kizilkum (Iwan Lepingle)

note: 3Destin russe en noir et blanc md68 - 4 septembre 2009écoutez

Sur le point de se fiancer, Vassili Andreievitch, officier du tsar, rompt brutalement avec sa vie aisée et sans surprise à Saint-Pétersbourg. Idéaliste, il part servir son pays dans les steppes du Turkestan russe.
A la recherche des Parsis, montagnards belliqueux adeptes de Zarathoustra, notre héros accompagné d’un prisonnier parsi est vite confronté à la dure réalité de la guerre en milieu hostile…au risque d’y perdre son âme.
Une bande dessinée illustrée en noir et blanc avec de magnifiques nuances de gris.

Une jeunesse soviétique (Nikolaj Maslov)

note: 4.5Une belle autobiographie dessinée md68 - 4 septembre 2009écoutez

Autodidacte né en Sibérie, Nicolaï Maslov nous livre un récit autobiographique en bande dessinée, genre littéraire quasi absent en Russie. On suit la jeunesse de l’auteur de la Sibérie à la Mongolie, où il suit son service militaire, puis jusqu’à Moscou où il subit un internement psychiatrique. La société soviétique nous est dépeinte de façon désespérante, à travers son lot de violences tant physiques que psychiques, où l’alcool tient une bonne place.
Le dessin crayonné tout en grisaille colle parfaitement à ce récit digne d’un Dostoïevski.

L'impératrice rouge. n° 4
Les grands cachalots (Jean Dufaux)

note: 3Une saga russe en BD md68 - 4 septembre 2009écoutez

Le règne de l’impératrice Catherine II la Grande (1762-1796) transposé dans un univers rétro-futuriste, où architectures byzantines et staliniennes se côtoient, où des hommes-machines, des êtres hybrides et des cosaques d’un autre âge se livrent d’âpres combats avec des armes blanches et à coups de missiles.
Dans cette saga baroque imprégnée d’érotisme, l’impératrice Catherine mène une lutte sans merci contre son époux, l’empereur Pierre, en vue du pouvoir absolu. Aidée par sa fidèle Adja, Vladimir son amant et Rostan l’homme-robot, Catherine parviendra à ses fins non sans renoncements déchirants. Une fresque cruelle sur la folie du pouvoir où la couleur du sang domine.

Ibicus (Pascal Rabaté)

note: 4Une adaptation BD de Tolstoi md68 - 4 septembre 2009écoutez

L’action se déroule à la veille de la révolution de 1917.Siméon Nevzorov rencontre une tsigane, qui lui prédit la richesse une fois le pays mis à feu et à sang. Au fil de ses pérégrinations dans une Russie en plein cahot, Simon endosse plusieurs personnages, comte, pil