Calendrier
« octobre 2019 »
Calendrier en jours du mois
lunmarmerjeuvensamdim
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Prochains évènements
< Précédent | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Suivant >

Médiathèque Départementale du Haut-Rhin

Fermé depuis 17:00. Réouverture Mercredi à 09:00

03 89 22 90 10

Bibliothèques-Médiathèques de Mulhouse

Fermé depuis 18:30. Réouverture Mercredi à 10:00

03 69 77 67 17

Médiathèque du Val d'Argent

Fermé depuis 19:30. Réouverture Mercredi à 10:00

03 89 58 35 85

Médiathèque Le Parnasse de Saint-Louis

Fermé depuis 19:00. Réouverture Mercredi à 09:30

03 89 69 52 43

Médiathèque de Kaysersberg Vignoble

Fermé depuis 18:00. Réouverture Mercredi à 09:00

03 89 47 35 35

Médiathèque de Kembs Au Fil des Mots

Fermé depuis 19:00. Réouverture Mercredi à 10:00

03 89 62 89 18

Médiathèque du Pays de Rouffach, Vignobles et Châteaux

Fermé depuis 18:00. Réouverture Mercredi à 10:00

03 89 78 53 12

Médiathèque de Fessenheim

Fermé depuis 18:30. Réouverture Mercredi à 10:00

03 89 48 61 02

Médiathèque de Biesheim

Fermé depuis 18:30. Réouverture Mercredi à 09:00

03 89 72 01 55

Médiathèque de Cernay

Fermé depuis 20:00. Réouverture Mercredi à 10:00

03 89 75 40 26

< Précédent | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Suivant >

Olivier FAURE

 
Olivier FAURE. Source: Wikipedia

Olivier Faure, né le à La Tronche (Isère), est un homme politique français.

Membre du Parti socialiste, il est élu en 2012 député dans la onzième circonscription de Seine-et-Marne et devient en 2016 président du groupe socialiste, écologiste et républicain (SER) à l'Assemblée nationale.

En 2018, lors du congrès d'Aubervilliers, il devient premier secrétaire du Parti socialiste.

Biographie

Enfance et formation

Il naît en 1968 à La Tronche d'un père français agent des impôts et d'une mère vietnamienne qui exerce la profession d'infirmière. Après une enfance débutée à l'île de la Réunion, il grandit en métropole où il poursuit ses études. Ancien élève du lycée Pothier d'Orléans, il est titulaire d'un diplôme d'études approfondies (DEA) en droit économique obtenu à l'université d'Orléans et d'un autre DEA en sciences politiques obtenu à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Débuts en politique

À 16 ans, il adhère au Parti socialiste, militant également à l'Union nationale des étudiants de France (UNEF). Au PS, il fait la connaissance de Benoît Hamon, avec lequel il partage une colocation. En 1991, à 23 ans, il devient secrétaire général des jeunes rocardiens, succédant à Manuel Valls.

Il est, de 1991 à 1993, collaborateur du président de la commission des lois de l’Assemblée nationale française, Gérard Gouzes.

Il est ensuite successivement conseiller de Martine Aubry au ministère de l’Emploi de 1997 à 2000, puis directeur adjoint du cabinet de François Hollande, premier secrétaire du Parti socialiste, de 2000 à 2007. En octobre 2007, il rejoint Jean-Marc Ayrault et devient secrétaire général du groupe socialiste à l'Assemblée nationale.

Candidat aux élections législatives de 2007 dans la 8e circonscription de Seine-et-Marne, il est battu par Chantal Brunel (UMP).

Député

Pendant la campagne de la primaire présidentielle socialiste de 2011, il est chargé de la communication de François Hollande, puis pendant la campagne présidentielle de 2012, il est l'expert « opinion » auprès du candidat socialiste. Il devient, après la victoire du 6 mai 2012, le conseiller spécial du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. Il démissionne de cette fonction sitôt élu.

En janvier 2012, le PS décide de l'investir pour les élections législatives de 2012 dans la onzième circonscription de Seine-et-Marne, où la gauche est bien placée pour gagner, en dépit d'un accord avec EELV, menant Jean-Marc Brûlé à renoncer à présenter sa candidature. Il est élu avec 63,2 % des voix au second tour.

Le 17 juin, il est élu député de la 11e circonscription de Seine-et-Marne avec 63,22 %. Il devance la candidate UMP Cathy Bissonnier qui a recueilli 36,78 % des suffrages. Il est alors nommé troisième vice-président du groupe socialiste, républicain et citoyen.

Le 18 juillet 2012, il intègre la direction du PS à la fonction de secrétaire national à la communication.

Début juillet 2013, à l'occasion de l'entrée de Philippe Martin au gouvernement, il devient le 2e vice-président du Groupe SRC à l'Assemblée nationale, chargé des relations avec les partenaires.

Le 15 avril 2014, à l'occasion du conseil national du Parti socialiste, il en devient l'un des porte-paroles.

En juin 2014, il dépose un amendement ajoutant une taxe additionnelle en Île-de-France de 2  par personne par nuit de séjour « pour financer les transports franciliens ». Il est durant toute la législature rapporteur spécial du budget infrastructures de transports collectifs et ferroviaires. En décembre 2014, il fait adopter un amendement au projet de loi de finances permettant la mise en place du passe Navigo à tarif unique, engagement de la majorité de gauche du conseil régional.

Le , il succède à Bruno Le Roux à la tête du groupe socialiste, écologiste et républicain de l'Assemblée nationale, après sa nomination au gouvernement. Son élection par 137 voix contre 120 à Guillaume Bachelay est interprétée comme un revers pour Manuel Valls. En effet, ce dernier avait refusé l'examen d'un amendement de compromis porté par Olivier Faure sur l'article 2 du projet de loi Travail en juillet 2016 au profit d'une nouvelle utilisation de l'article 49-3. À son poste, Olivier Faure tente de trouver un compromis sur le texte concernant la déchéance de la nationalité puis sur la loi travail.

Candidat à sa réélection lors des élections législatives de 2017, il l'emporte en tandem avec son suppléant écologiste, Paulin Roy, avec 61,1 % des voix face à Amandine Rubinelli candidate de LREM,. Le 22 juin 2017, il est réélu à la présidence du groupe parlementaire socialiste de l'Assemblée nationale, par 28 voix contre 3 à Delphine Batho.

Il s'abstient en juillet 2017 lors du vote sur la confiance au gouvernement d'Édouard Philippe et est intervenu notamment sur les ordonnances de la loi Travail ainsi que le contre-budget au projet de loi de finances. En avril 2018, Les Jours relève qu'« avec 27,2 % de votes en accord avec En marche, Olivier Faure ne fait pas partie des députés les plus hostiles à la politique de la majorité ».

En juillet 2017, il intègre la direction collégiale du PS. Après son élection comme premier secrétaire du PS en mars 2018, Valérie Rabault le remplace à la présidence du groupe Nouvelle Gauche.

Premier secrétaire du Parti socialiste

En janvier 2018, il annonce être candidat à la tête du Parti socialiste en vue du congrès d'Aubervilliers. Premier signataire de la motion « Socialistes, le chemin de la renaissance », il est notamment soutenu par Martine Aubry, maire de Lille, et Carole Delga, présidente de la région Occitanie.

Un sondage réalisé par Harris Interactive auprès des sympathisants socialistes le place en deuxième position, loin derrière l'ancien Stéphane Le Foll, qui bénéficie d'une notoriété plus importante en raison de ses responsabilités gouvernementales sous la présidence Hollande.

Olivier Faure arrive largement en tête du premier tour du vote des adhérents, le 15 mars 2018 : sa motion recueille 48,37 % contre 26,45 % pour celle de Stéphane Le Foll. Ce dernier se retire de la course, assurant ainsi à Olivier Faure de devenir le nouveau premier secrétaire du Parti socialiste à l'issue du congrès d'Aubervilliers. Seul en lice, il est élu le 29 mars 2018 avec 86 %,. Il est proclamé et investi premier secrétaire lors du congrès d'Aubervilliers, le 7 avril suivant,.

Le 15 avril, il propose et fait adopter une nouvelle direction par le conseil national du parti avec Corinne Narassiguin comme nouvelle « secrétaire nationale à la coordination et aux moyens », Boris Vallaud et Gabrielle Siry devenant quant à eux les nouveaux porte-paroles.

Vie privée

Il est l'époux de Soria Blatmann, membre du cabinet présidentiel d'Emmanuel Macron chargée des droits de l'homme jusqu'en février 2018, date à laquelle elle rejoint la nouvelle directrice générale de l'Unesco, Audrey Azoulay.

Prises de position

En tant que député, il s'est distingué par son opposition au projet gouvernemental de révision constitutionnelle d'extension de la déchéance de nationalité et par la recherche (infructueuse) d'un compromis dans le cadre de la loi travail, par la cosignature d'un amendement sur la rémunération des heures supplémentaires,. Opposé aux frondeurs du PS, il a soutenu l'adoption de la loi travail sans recours à l'article 49-3, en tentant de rassembler son groupe politique autour du projet de loi travail.

Publications

  • Ségo, François, papa et moi, Hachette Littératures, janvier 2007 (ISBN 9782012359697).
  • Le Bruit du tic tac, Robert Laffont, novembre 2001 (ISBN 978-2221096048).

Notes et références

Notes

Références

Liens externes

  • Ressources relatives à la vie publique :
    • Assemblée nationale
    • NosDéputés.fr
    • Base Sycomore
  • Site officiel
  • Portail de la politique française
  • Portail de Seine-et-Marne

Licence Creative Commons Ce contenu est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Olivier FAURE de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste

livres

Afficher "Et Samuel Hahnemann inventa l'homéopathie"Afficher "Religion et enfermements (XVIIe - Xxe siècles)"Afficher "Une Journée avec un vétérinaire"